Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rembobiner
Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  octobre 2022

Spectacle de théâtre documentaire conçu par Marie-Ange Gagnaux, Itto Mehdaoui et le Collectif Marthe, avec Aurélia Lüscher, Marie-Ange Gagnaux en alternance avec Itto Mehdaoui.

L'année dernière, on a pu voir un documentaire de Callisto Mc Nulty intitulé "Delphine et Caroline insoumuses", qui a permis de reparler de Carole Roussopoulos et de rappeler qu'elle avait réalisé des dizaines de documentaires et partagé par cette voie les combats féministes de Delphine Seyrig.

Cette fois-ci, c'est le théâtre qui s'empare de ce beau personnage dont on n'explique la "disparition médiatique" que pour de mauvaises raisons : elle était femme et une femme engagée dans des combats qui paraissaient démodés à l'ère de l'ultra-libéralisme dominateur.

En découvrant "Rembobiner", le travail limpide écrit et conçu par Marie-Ange Gagnaux et Itto Mehdaoui, du Collectif Marthe, on trouve immédiatement les réponses à toutes les questions qu'on se posait et l'on se dit que les deux jeunes femmes font œuvre utile : Carole Roussopoulos a de nouveau toute sa place dans le monde qui vient.

C'est au théâtre de Mohamed El Khateb qu'on pense d'emblée quand Aurélia Lüscher et Marie-Ange Gagnaux (en alternance avec Itto Mehdaoui) accueillent leurs spectateurs. On est face à un théâtre de proximité, qui cherche à mettre à l'aise ceux qui sont venus les voir et leur disent qu'elles sont des passeuses. Il va s'agir avant tout de transmettre.

Le jeu n'est pas absent, mais il est dans le processus de transmission. Car la forme choisie est simple : l'une des deux actrices sera Carole et l'autre sera un des personnages filmés par Carole, qui, entre parenthèses, fut une pionnière de la vidéo. Elle fut la première à acheter le premier appareil alliant caméra et écran où l'on pouvait voir ce qu'on venait d'enregistrer (le second acheteur n'étant autre que... Godard).

On est dans un dispositif où Carole est censée, derrière son ordinateur, interroger des gens de peu, à commencer par des ouvrières de chez Lip. Sa partenaire remplace et joue la personne qui était filmée.

Ainsi est revécu en direct par le spectateur un texte qu''on pourrait nommer "cinématographique". On est aussitôt conscient de la pertinence chaleureuse de l'interview de Carole Roussopoulos et en même temps de l'intérêt des propos de l'interviewé.

En une heure de ce "Rembobiner" très original, on en sait déjà beaucoup sur l'importance de ce qu'a fait Carole. D'autant qu'après des inconnues, arrive celle qui sera d'une importance cruciale pour la cinéaste, Delphine Seyrig. Leur réunion est une des grandes dates du féminisme et est joyeusement racontée par les deux actrices sur scène. Quand l'idéologie devient joyeuse comme ici, elle cesse d'être de l'idéologie pour devenir une belle proposition.

"Rembobiner" a cette vertu, celle d'un partage véritable entre ceux qui transmettent la parole de Carole Roussopoulos et ceux qui ignoraient qu'on allait leur faire un don précieux, celui d'avoir un être remarquable de plus dans leur Panthéon personnel.

Un spectacle simple et généreux qui rechargera les batteries de ceux qui n'avaient pas pensé qu'il fallait revenir aux années 1970, et y puiser dans un vivier d'auteurs et d'autrices injustement occultés, pour reprendre espoir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=