Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ossip Zadkine - Une vie d’ateliers
Musée Zadkine  (Paris)  Du 11 novembre 2022 au 3 avril 2023

Pour sa rentrée muséale, le Musée Zadkine présente l'exposition "Ossip Zadkine - Une vie d’ateliers" dédiée au sculpteur qui fut le maître du lieu alors sa maison-atelier principale sise rue d'Assas à Paris et pour laquelle l'année 2022 marque le quarantième anniversaire de son élection en musée de la Ville de Paris.

Les commissaires Cécilie Champy-Vinas, directrice de de musée, et Pauline Créteur, chargée de recherches à la Bibliothèque nationale de France, ont donc choisi de dérouler les grandes étapes chronologiques et stylistiques de l'artiste de manière chronologique au fil de ses résidences.

Et, indiquent-elles, dans "l’esprit d’atelier" avec une sélection d'une centaine de ses oeuvres, statuaire et dessins, et celles de son épouse, la peintre Valentine Prax à l'esthétique cubisante et dont la particularité tenait à la pratique de la peinture sur verre, et leur mise en regard avec des photographies d'archives à la présentation inédite.

Ossip Zadkine, d'atelier en atelier

L'exposition retrace l'évolution de l'oeuvre d'Ossip Zadkine, figure majeure de la sculpture moderne, au fil de son travail dans les différents ateliers occupés depuis son arrivée en Paris en 1910.

Des premiers, dont la célèbre Ruche, situés dans le cosmopolite quartier Montparnasse foisonnant lieu de création des avant-gardes artistiques à la pérenne maison-atelier parisienne, que Zakine qualifiait de "la folie d'Assas" en en référence au charme du lieu avec jardin, en passant par un atelier dans le Quercy après la Première guerre mondiale, ceux de l'exil aux Etats Unis lors de la seconde et la résidence secondaire aux Arques également devenue musée.

Photographie de Daniel Fresnay (1965) - "Autoportrait" (1960)

Et l'atelier non seulement comme lieu géographique mais comme espace d'autoconstruction de l'artiste, un artiste qui, dès ses débuts, avait conscience de son état et prisait la représentation de soi et de son oeuvre dans une posture frontale ainsi que le montre la photographie retenue pour l'affiche.

Après avoir proposé un triptyque thématique* sur le thème des matérialités créatrices de Zadkine, et une exposition sur son néo-primitisvme"L’Ame primitive", le Musée Zadkine propose une approche synthétique de l'évolution stylistique, de celle la technique (taille directe, fonte, modelage et dorure) et la diversité des matériaux utilisés (bois, pierre, métal, plâtre, terre) résumée dans "la forêt de sculptures" présentée dans l'atelier du jardin.

"Torse violoncelle" - "Diane" - "L'Oiseau d'or" - "Petite constrcution" - "Bois inachevé" - "Le Belle servante" - "Démeter ou Pomone"

Ainsi, structuré en trois étapes significatives, le parcours de cette oeuvre centrée sur la figure humaine est introduit avec les premières oeuvres sous influence de l'art de l'icône du pays natal ("Tête d'homme" - "Masque"), puis du primitivisme avec les têtes en pierre ("Tête héroïque - "Tête de jeune fille") avec les grandes sculptures repertoriées sous le générique "les bois" qui se présentent comme des troncs monolithiques et statiques dans lesquels sera ensuite inscrite une esquisse de mouvement dans la cadre d'un intermède de géométrisation cubiste ("Musicienne").

"Torse d'Hermaphrodite" - "Vénus cariatide" - "Hermaphrodite" Valentine Prax "La Musique" - "Musicienne" - "Tête d'homme" - "Masque"

Avant la représentation figurative en pied avec une complexification des formes sous influence explicite de la statuaire gréco-romaine tant pour la forme que la thématique mythologique avec les grandes figures en pierre dont l'emblématique "La Grande porteuse d'eau") et les pièces en bronze de dimension plus petite avec le vêtement en drapé.

"Feme assise" - "Les Ménades" - Valentine Prax "L'Enlèvement d'Europe" - "Femme à l'oiseau" - "Laocoon"

La Seconde guerre mondiale, avec ses stigmates du désastre et de l'horreur, a profondément marqué Zadkine avec en acmé le monument "La Ville détruite" commande de la ville de Rotterdam représentant l'Humanité comme un orant au corps cassé, à tête hurlante et aux bras tendus vers le ciel.

Le modelé en ronde-bosse est remplacé par des formes aigues et acérées, parfois enchevêtrées dans une esthéique plastique qualifiée d'expressionnisme baroque.

"Les Mains végétales"- "La Forêt humaine" encre et bronze -"Les Lutteurs"

Dans l'atelier en regard de l'ultime bois monumental "Prométhée" qui renoue avec le lyrisme néo-grec et la figure du héros, sont présentés quelques objets personnels dont le morceau de bois trouvé dans un sac de charbon qui inspirera "Orphée" dont une épreuve, avec de nombreuses autres, est installée dans le jardin telle une exposition en plein air.

En préambule à la visite à voir en vidéo :
l'interview d'Ossip Zadkine dans l'atelier rue d'Assas en 1956
Ossip Zadkine dans son atelier des Arques en 1965
la visite virtuelle de l'atelier-musée
et en savoir plus sur la Collection du Musée Zadkine

et la poursuivre en découvrant les sculptures en bronze installées dans l'espace public parisien.

 

* "Etre pierre" - "L'instinct de la matière" - "Le Rêveur de la forêt"
** "L’Ame primitive"

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Zadkine à Paris
Le site afficiel du Musée Zadkine aux Arques

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation du Musée Zadkine


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=