Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Exil intérieur
Théâtre de la Reine Blanche  (Paris)  novembre 2022

Comédie dramatique d'Elisabeth Bouchaud, mis en scène de Marie Steen, avec Elisabeth Bouchaud, Benoit Di Marco et Imer Kutllovci.

Il est temps de rappeler le rôle des femmes dans tous les domaines et de le réévaluer quand il a été trop injustement sous-estimé.

L'opération est déjà bien entamée dans certains secteurs comme la peinture ou plus récemment dans le cinéma, où l'on s'aperçoit que dans le Hollywood des premières années, les femmes réalisatrices étaient nombreuses, et que l'une d'entre elles, Loïs Weber, en 1915, était considérée comme l'égale de D.W. Griffith et de Cecil B. De Mille.

Elisabeth Bouchaud a décidé de s'emparer du sujet dans le domaine des sciences. Chaque mois ou presque, elle va mettre en avant l'histoire d'une scientifique victime du machisme de ses collègues masculins ou de l'omerta qu'ils ont pratiqué pour cacher le rôle éminent de certaines de leurs consœurs dans des avancées majeures dans les sciences modernes.

Le premier épisode de cette série nécessaire, "Flammes de science", est consacrée à Lise Meitner, une physicienne qui a joué un rôle majeur dans la découverte de la fission nucléaire.

Née ne 1878, à Vienne, en Autriche, morte en 1968, à Cambridge, elle a traversé tout le siècle passé à travailler sur la question de la radioactivité, sur celle de la fission nucléaire. Associée à Otto Hahn, elle laissa celui-ci se mettre en avant dans leurs recherches communes parce qu'elle était d'origine juive. Il en profitera en recevant, seul, le prix Nobel de chimie en 1944.

Telle qu'Elisabeth Bouchaud la présente dans "Exil intérieur", cette scientifique d'exception se révéla aussi une femme d'exception, avec une conscience morale qui manqua prodigieusement à ses collègues et amis. Les uns, en restant en Allemagne sous le nazisme, se réfugièrent derrière une "certaine résistance passive" alors qu'objectivement ils participaient à leurs corps défendant à faire avancer une science dévoyée par un régime criminel.

Les autres, en partant rejoindre les anglo-saxons, se mirent au service du projet Manhattan pour élaborer la bombe atomique. Pour Lise Meitner, il était inconcevable que ses découvertes servent à un usage militaire, et, toute sa vie, pour cela, elle refusa qu'on la considère comme "la mère juive de la bombe atomique".

Dans sa pièce, Elisabeth Bouchaud trace un portrait d'une femme en perpétuelle colère, toujours outrée par la petitesse de certains grands esprits pour qui obtenir un titre ou un prix fait passer tous les accommodements avec la morale ou la vérité.

Contant chronologiquement la vie de Lise Meitner, Elisabeth Bouchaud l'incarne dans tous ses combats. On la sent à fleur de peau quand elle voit des amis d'autrefois comme Otto Hahn, qu'elle a la grandeur d'âme de ne pas renier, qui s'approprient ses recherches et surtout qui tiennent un discours relativisant le nazisme malgré la connaissance de ses crimes.

"Exil intérieur" n'est pas qu'un portrait didactique d'une femme de science, c'est une réflexion sur ce qu'être une scientifique veut dire. Dans ses conversations contradictoires avec Otto Hahn (Benoît Di Marco) ou celles avec son neveu Otto Frisch (Imer Kuttlovel), elle se révèle une authentique humaniste. Il faut souligner ses beaux propos sur le pardon, les méditer et surtout les retenir

Grâce à la mise en scène de Marie Steen, qui insuffle de la vie aux paroles de Lise Meitner portées avec beaucoup de force et d'émotion par Elisabeth Bouchaud, ce premier épisode de "Flammes de science" augure bien d'une série qui, n'en déplaise à certains, s'avère un exercice de salubrité publique.

Rendre justice à ces femmes oubliées ou lésées, c'est débarrasser la science de ses vices qui l'ont conduite à justifier bien des catastrophes au cours de son histoire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=