Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La contrebasse
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  septembre2023

Comédie monologale de Patrick Süskind interprétée par Jean-Jacques Vanier dans une mise en scène de Gil Galliot.

Après Jacques Villeret, dont la prestation reste dans les mémoires de ceux qui eurent la chance d'y assister, apèrs Clovis Cornillac qui tira, paraît-il, son épingle du jeu en n'essayant pas de se rapprocher du jeu de son prédécesseur contrebassiste, c'est au tour de Jean-Jacques Vanier de s'emparer du personnage crée par l'auteur du "Parfum", Patrick Süskind,

Jean-Jacques Vanier, on l'a vu dans des seuls-en-scène très personnels, comme "L'envol du pingouin" (qui lui valut un Molière) ou "A part ça la vie est belle". Souvent dirigé par François Rollin, il savait faire rire avec son personnage lymphatique, un peu à côté de la plaque mais toujours retombant sur ses pattes grâce à un bon sens tenant de l'art de survivre en territoire ennemi..

Dans un texte très écrit et peut-être un peu surfait, il tente de renouer avec ce qu'il fait de mieux, c'est-à-dire résister à tout son environnement hostile grâce à son bon sens de faux ébahi. Son contrebassiste n'est pas un virtuose mais un musicien d'orchestre.

Il avoue être un "fonctionnaire" de la musique et le démontre par ses propos pas forcément très agréables sur la musique et les musiciens. Même si sa contrebasse exposé sur scène brille quand on l'éclaire. On ne le verra que fugacement lui balayer ses quatre cordes de son archet.

Peut-on être un bon musicien quand on n'a plus aucune chance de devenir célèbre, quand on sera un éternel comparse dans un orchestre classique ?

Gil Galliot. qui le met en scène respecte à la lettre ce que Patrick Süskind voulait montrer de son personnage : un pathétique croque-notes sans passé et sans avenir et qui n'a, finalement, qu'un don : celui de dénigrer son instrument, aller presque jusqu'à le haïr tout en étant capable de donner le change et d'être quasiment sûr d'être à vie dans un orchestre qui compte pourtant des solistes admirables, comme Sarah, cette jeune soprano qu'il admire et dont il sera l'éternel amoureux transi et secret...

Jean-Jacques Vanier réussit parfaitement l'exercice qui lui est imposé et on saura gré à Gil Galliot de lui permettre de poursuivre sa riche carrière. On regrettera cependant que le duo n'ait pas osé transgresser la prose de Süskind, n'ait pas cherché à la muscler comme aurait su le faire un Thomas Bernhard, dont on sait l'amour souvent cruel qu'il portait à la musique et aux musiciens.

On est aussi un peu déçu d'avoir sur scène une magnifique contrebasse et de n'entendre le son de l'instrument que par l'intermédiaire d'un électrophone. Amateur d'absurde et de beaux décalages artistiques, on imagine ce qu'aurait pu être un dialogue entre Vanier, le contrebassiste de papier, et un authentique instrumentiste...

Reste une belle prestation de Jean-Jacques Vanier qui, en respectant son cahier des chagrins, ne doit pas être très loin de ce qu'accomplissait Villeret. Qu'importe les réserve; ce que donne à voir Jean-Jacques Vanier dans "La contrebasse" mérite d'être vu.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=