Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #51 (édition 2024)
Morceaux choisis de la Masterclass de Christophe Blain  (Angoulême)  25 au 28 janvier 2024

Morceaux choisis de la Masterclass de Christophe Blain au dernier FIBD

Dessinateur d’Isaac le pirate et du délectable Quai d’Orsay, deux fois lauréat du prix du meilleur album au Festival d’Angoulême, auteur avec Jean-Marc Jancovici du plus gros succès de librairie de 2022, Le Monde sans fin, Christophe Blain s’est fait connaître pour la vivacité de son trait. Un dessin sans esbrouffe, remarquablement dynamique et expressif, qu’il met au service d’une narration sans faille.

Peut-être Christophe Blain en a-t-il assez qu’on lui pose toujours les mêmes questions sur son travail de dessinateur, car lors de sa masterclass au dernier festival de la BD, c’est de l’art de raconter des histoires et d’élaborer un scénario qu’il avait envie de parler. Froggy’s Delight a relevé pour vous quelques citations :

"J’ai fini par faire ce métier parce que je me suis rendu compte que j’étais incapable de faire autre chose. L’activité artistique, si vous n’êtes pas poussé par une pulsion intérieure et économique extérieure, vous ne le faites pas, c’est trop chiant."

"Quand on écrit un scénario, on a la tentation de l’expliquer. On commence par expliquer tout, et après on supprime."

"Avoir une bonne histoire, c’est trouver quelque chose qui a une valeur folle et qui est incroyablement rare. Si vous avez un bon scénario, si c’est raconté de manière propre mais pas extraordinaire, vous allez avoir un bon film. On ne peut pas paner un bon scénario, parce que cette histoire va amener à elle des gens qui sont plutôt compétents et qui vont vouloir l’exploiter. Si vous êtes capable de raconter une bonne histoire, vous avez les compétences pour l’exploiter."

"Ecrire du scénario, c’est le truc le plus horrible. Rester dessinateur aurait été une facilité. Le dessin on s’en fout. Là où se situe vraiment la difficulté, c’est dans le fait de raconter des histoires ; votre dessin suivra toujours."

"Dans une case de bande dessinée on ne peut pas montrer deux actions en même temps. En BD, le temps réel n’existe pas, il faut le suggérer. En BD, vous ne pouvez pas être impressionniste. Tout ce qui doit être montré dans les cases doit être absolument clair pour celui qui lit. Il faut être extrêmement rigoureux sur le rythme de la narration. On ne peut pas jouer à l’impression et faire un dessin où l’on ne sait pas exactement ce que c’est, sauf si les personnages eux-mêmes ne savent pas exactement ce que c’est."

"Quand on se raconte une histoire en bande dessinée, on ne voit pas des dessins dans une case, on voit un personnage qui existe vraiment. Je traduis le film que j’ai dans la tête dans un autre média qui est la bande dessinée."

"Le cœur de votre histoire, vous ne le connaissez jamais totalement. Vous parlez d’une question qui vous brûle, que vous arrivez à exprimer ou pas. Riad Sattouf dit qu’écrire une histoire c’est comme une conversation avec son inconscient. Quand vous êtes bloqué, c’est que vous avez perdu la conversation avec la question qui vous brûle. Ce sont des raisons que vous ne connaissez pas forcément."

"L’histoire est constituée de différentes couches conscientes et inconscientes. Ce qui peut être intéressant, c’est de raconter une histoire qui n’est pas du tout la votre mais que vous allez charger de vos questions."

"Pour écrire des histoires le savoir-faire ça n’existe pas."

"Je me souviens beaucoup plus des refus et des gens qui ont essayé de me décourager, ça m’a été beaucoup plus utile que les compliments. Quand on vous a piqué, la blessure vous fait avancer. Elle peut être injuste mais elle n’est jamais totalement fausse."

"Sfar m’a envoyé 10 pages de storyboard, j’en ai tiré 32 pages. Il y a l’un des deux qui est un branleur, mais je ne sais pas lequel."

"Ce qui pour moi est vraiment l’objectif c’est la fluidité de la narration. Je me plie en vingt-cinq pour arriver à faire des trucs fluides sur des sujets chiants."

"Pour que le lecteur soit surpris, il faut que je me déstabilise."

"Une histoire se mâche et se remâche comme un vieux chewing-gum. Il faut revenir en arrière pour brouiller les pistes comme un apache qui ne veut pas être suivi."

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le Monde sans fin" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême
Le Facebook du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême

Crédits photos : Guillaume Pilla


Anaïs Bon         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 avril 2024 : Des beaux disques, des beaux spectacles, une belle semaine

On fait le plein de découvertes cette semaine avec des tas de choses très différentes mais toujours passionnantes. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Génération (tome 1)" de Ambre
"Out" de Fishtalk
"Take a look at the sea" de Fontanarosa
"Venus rising" de Trio SR9 & Kyrie Kristmanson
"Perpétuel" de Vesperine
"Liminal status" de Watertank
"The great calm" de Whispering Sons
"Keep it simple" de Yann Jankielewicz , Josh Dion & Jason Lindner
Quelques nouveautés en clips avec Isolation, Resto Basket, Greyborn, Bad Juice, Last Temptation, One Rusty Band, We Hate You Please Die
nouvel épisode du Morceau Caché, consacré à Portishead
et toujours :
"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch

"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard

Au théâtre :

les nouveautés :

"Sonate d'automne" au Théâtre Studio Hébertot
"Frida" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

"Preuve d'amour" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Après les ruines" au théâtre La Comète de Chalons En Champagne
"Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Royan, la professeure de français" au Théâtre de Paris
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
"Tant que nos coeurs flamboient" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
zt toujours :
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=