Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le déserteur
Dani Rosenberg  (avril 2024) 

Réalisé par Dani Rosenberg. Documentaire. 1 heure et 38 minutes. Sortie le 24 avril 2024. Avec Ido Tako, Mika Reiss, Efrat Ben Tzur, Tiki Dayan, Shmulik Cohen.

A la lecture du synopsis, bien des critiques ont déjà dû rebrousser chemin : mieux vaut ne pas aller voir ce film où Shlomi, dix-huit ans, jeune israélien accomplissant son service militaire et se retrouvant en "opération à Gaza", déserte pour rejoindre sa petite amie à Tel Aviv...

Tourné évidemment avant le déclenchement des événements actuels, "Le Déserteur" de Dani Rosenberg sent le souffre derrière un ton d'une grande liberté. On ne dira pas comment il finit car on comprendrait encore mieux le malaise qu'il doit soulever chez certains.

Shlomi a quelque chose du Belmondo d'"A bout du Souffle". Pendant tout le film, il court, vole des voitures et des cartes de crédit à des Français qui croient bien entendu qu'Israël est un paradis où il n'y a pas de voleurs...

Shlomi aime sa maman, sa grand-mère et tait sa fugue à son père victime d'un AVC juste avant qu'il le retrouve. Il sourit à tous ces proches qui le croient en permission et le voient en héros sans lui poser de questions sur ce qu'être soldat israélien veut dire en 2023. Shlomi est sans idéologie particulière. A-t-il seulement un point de vue sur une société qui en fait un soldat à l'âge où aux Etats-Unis et en Europe de l'Ouest, il serait encore derrière les manettes de ses jeux vidéos préférés ?

A-t-il vraiment voulu déserter ? Si on analyse la scène image par image, il est fort possible que, mal réveillé, il n'a pas réagi à temps quand ses camarades ont quitté la maison où ils faisaient le gué. Nonchalant, il a un peu traîné.

Après tout s'enchaîne et tout prend sens : seul, dans Gaza, en uniforme, il effraie des petits enfants, récupère une voiture dont le propriétaire git à terre, victime d'une balle des uns ou des autres écriront les journalistes qui n'aiment que le cinéma les oblige à choisir un camp. Si on a un filet de courage, on dira la balle israélienne et tout ça doit compter dans l'inconscient du jeune homme qui roule désormais vers sa bien-aimée, qui doit (tiens tiens) quitter bientôt Israël, et vers papa et maman qu'à son âge beaucoup de jeunes n'ont jamais quitté.

Le film va vite comme Shlomi, vite aussi pour qu'on reste dans l'action et qu'on ne passe à la réflexion qui ferait peut-être s'interroger sur cette occupation interminable. Dans ses interviews, Dani Rosenberg dit clairement ses intentions : montrer que cette occupation jamais remise en cause et objet d'aucun débat n'est pas sans conséquence, qu'elle travaille tous les membres de chaque famille ayant des adolescents bientôt mobilisables.

Attention ! "Le Déserteur" n'est ni un simple constat ni un film militant. Il surfe à la hauteur de la vague permise. A 35 ans, Rosenberg, qui n'a pas reçu d'aides publiques pour ce film qui est son deuxième, après le très remarqué "la mort du cinéma et de mon père aussi" (2020), s'avère un observateur aiguisé et un subtil narrateur, puisqu'un spectateur israélien peut voir dans "Le Déserteur" une comédie familiale et dans son héros un jeune ahuri qui ne pense pas à mal et ne remet pas en cause volontairement l'obligation d'être un bidasse patriote...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 mai 2024 : On prépare le summer brain

Le summer brain, c'est comme le summer body mais pour les gens qui préfèrent en avoir dans la caboches plutôt qu'épater la galerie avec leurs pectoraux. Chez Froggy's on essaie de fournir de la matière grise depuis plus de 20 ans ! et n'oublez pas, vendredi 26 c'est la MAG #86 en direct sur notre TV !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"L'écho des brasiers" de Arbas
"Can't kill me twice" de Blue Deal
"Pasticcio, Paris 1801" de Ensemble Hexaméron
"Venta rumba" de Ezéchiel Pailhès
"I wanna be like you" de Florian Noack
"Le futur est génial" de Jules & Jo
"Bach - Cello suites" de Thomas Jarry
La saison des festivals commencent :
- More Women On Stage #3 avec Jeanne Added, Venin Carmin, Fallen Lillies...
- Rock In The Barn #15 avec Unschooling, JC Satan, Johnnie Carwash ...
et toujours :
"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=