Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 37 heures
Théâtre La flèche  (Paris)  avril 2024

Seul en scène de et avec Elsa Adroguer

Dans une vie, il y a des dates, il y a des mots. Ici, ils seront inscrits sur un écran vidéo, derrière Camille (Elsa Adroguer), assise ou debout sur carré noir, ou bien devant ou bien derrière. De toute façon, elle est sur une piste noire, entourée d'une bande blanche. Seule. Parfois avec des voix off.

C'est un seul-en-scène où l'on croit -un court moment- rire des premières paroles naïves d'une adolescente à peine sortie de l'enfance. Elle a 16 ans quand tout commence ou plutôt quand tout s'efface de l'enfance pour être instantanément remplacé par ce qui n'est qu'un fantôme d'adolescence.

Tout part de la mauvaise idée qui partait d'un bon sentiment de la part de ses parents : l'initier à la conduite, lui faire prendre des cours avant l'âge légal du permis de conduire. Il est beau, il est viril, Christian le moniteur de l'auto-école. Elle a le temps de le découvrir avec sa grosse voix qu'elle contrefait pour la restituer à des spectateurs soudain attentifs parce qu'ils ont, pour la plupart, déjà compris... En quelques heures, bien moins que les 37 annoncées, le prédateur va sortir de l'image parfaite du beau Christian...

Depuis qu'on peut entendre des témoignages de victimes de viols et d'emprises, on n'avait pas encore eu le cas du moniteur d'auto-école. Et pourtant, en écoutant le témoignage de Camille transfigurée par le récit de la femme de trente ans qu'elle va vite ,trop vite, devenir, cela paraît évident. Comme tout ce qu'elle raconte et qui s'enchaîne comme un cauchemar : les policiers qui n'écoutent pas, les avocats qui n'ont pas les arguments, l'entourage qui aimerait ne rien savoir.

Elsa Adroguer n'est pas dans le théâtre documentaire pas plus que dans le simple témoignage. Elle, elle parle de "conte de faits". Elle aurait pu dire aussi "comptes de faits", ceux dont le porc à balancer est redevable.

En une heure, dense comme une douleur tenace à évacuer, elle expliquera aux réfractaires pourquoi il lui a fallu des années pour revenir sur ce "quinquennat" pendant lequel Christian lui imposait sa volonté, pendant lequel elle venait comme un mouton anesthésié se jeter dans la gueule de son loup aux babines alléchées.

Au passage, pour bien montrer d'où on vient, elle "donne" la parole à Catherine Millet - qui fit un triomphe d'édition il n'y a pas si longtemps - et qui en petite soldate de l'ordre mâle ose dire que le "viol n'existe pas". Cette voix off, sûre d'elle même en maquerelle dominatrice, vaut tous les ricanements masculins et démontrent à ceux qui l'ont déjà oublié, combien il y avait d'obstacles médiatiques à franchir pour les petites Camille prises dans les rets des ogres.

Tout dans "37 heures" est expliqué, décortiqué. Avec l'émotion théâtrale en prime et pas seulement l'émotion due aux faits exposés.

C'est toute la force de son écriture et de son interprétation qui permet à Elsa Adroguer de frapper plus fort.

Car, et c'est pour cela aussi qu'elle triomphe des démons de son passé : elle en a fait un spectacle. Quelque chose qui se partage entre humains, loin du banquet des chasseurs tueurs de rêves.

Un seul en scène qui brisera bien des solitudes et plus encore de certitudes.


 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=