Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jack The Ripper
Interview  (Printemps de Bourges 2006)  30 avril 2006

Jack The Ripper était en concert au Printemps de Bourges après un arrêt forcé en pleine tournée.

Interview rapide entre 2 concerts, en compagnie des deux guitaristes du groupe Hervé Mazurel et Dominique Martin.

Depuis la dernière interview, en octobre 2005, vous aviez fait une pause dans la tournée, que c'est-il passé depuis ?

JTR : Une bonne pause, presque deux mois d'arrêt pour des problèmes de santé. Cela a été un petit peu dur puisqu'on était en début de tournée, cela se passait très bien, les salles étaient pleines, on commençait à se sentir bien avec le nouveau set. Puis coup d'arrêt, cela nous a laissé un peu de temps du coup pour nous. D'autres projets parallèles, travailler avec une autre artiste, ou des films qui se profilent… Et puis là on est assez content de repartir sur la route, la tournée va être assez longue, assez chargée avec de jolies dates. On a très envie d'en découdre !

Vous remplacez à Bourges les Thee Silver Mt.Zion qui ont annulé cette date, comment cela c'est-il passé ? Vous avez été contactés au dernier moment ?

JTR : On savait qu'on était sur la liste des remplaçants potentiels, Silver Mt.Zion était programmé. Apparemment ce que j'ai compris c'est qu'il avait une double date, ils jouaient à la Cigale le même soir … On est content ! On avait envie de revenir à Bourges puisqu'en 2002 nous avions étés élu "Talents de scène" et pour nous cela a été un moment charnière qui nous avait permis de signer avec pas mal de tourneurs.

Ce soir vous jouez dans un théâtre, les gens seront assis, cela vous convient comme lieu ?

JTR : Il y a quelques années, je vous aurais répondu oui cela nous convient parfaitement, on a une musique "invitation au voyage", théâtrale, etc. donc forcement cela convient bien. Et puis le début de tournée que l'on évoquait à l'instant, on a fait des salles rock, on a joué vraiment pêchu et finalement on a eu un excellent retour du public. On a vraiment réussi à mettre l'ambiance, donc revenir maintenant dans un théâtre, c'est un peu frustrant mais cela nous convient bien. En même temps ce lieu est très beau pour nous aussi c'est très impressionnant, cela va être plus dur de rentrer dès le premier morceau, d'être à l'aise. Ce théâtre a une bonne acoustique, on entend tous les instruments, il faudra bien jouer. En revanche il nous manquera la puissance sonore sur laquelle on s'était bien habitué.

Comment cela se passe depuis la sortie du nouvel album, avez-vous de nouveaux projets depuis ?

JTR : L'album est assez bien reçu, cela progresse de disque en disque, nous on progresse en studio, il fallait qu'on rattrape un peu ce retard du à l'arrêt de deux mois. Du coup cela génère quelques projets. Là, on va monter une date à Brest, on a eu une chanteuse qui nous a approché, deux long-métrages sur lesquels on a et on va travailler, un film d'animation aussi… Donc c'est vrai, il y a d'avantage de collaborations qui se dessinent. Et ce disque, j'espère qu'il va nous emmener encore plus loin…

Quelles sont les dates prévues ?

JTR : Là, il y a quelques grosses villes : Marseille, Nantes, Brest, Lille et après sur les festivals on a "Le Rock Dans Tous Ses Etats" à Evreux, on a le "Paléo Festival" à Nyon en Suisse et puis on a, je ne sais pas trop comment cela va se passer, "Paris Plage", le festival "Indétendances". Puis une tournée d'automne qui est assez conséquente.

Avant de jouer, vous disiez que certains morceaux de l'album étaient plus difficiles à restituer sur scène. Comment avez-vous adapté tout cela ?

JTR : Déjà, on en a écarté quelques uns impossibles à jouer, ça c'est nouveau pour nous parce que jusqu'à présent on avait toujours expérimenté les morceaux sur scène avant de les enregistrer, et là, sur le dernier disque, c'est vraiment des morceaux qui ont pris beaucoup au moment de l'enregistrement contrairement aux autres qui avaient tendance à perdre au niveau de l'enregistrement. En répétition, on leurs a vraiment trouvé une identité. Donc du coup, on fait ce travail inverse qui est d'adapter le studio à la scène, on n'était pas habitué à faire ce travail là. Certains morceaux sont passés à la trappe, d'autres ont été remaniés alors que d'autres fonctionnent sur scène, on a bossé !

Qu'est ce qui en est de la distribution de l'album à l'étranger ?

JTR : Ça c'est le nerf de la guerre pour nous puisque c'est cela qui nous manque beaucoup. Cela commence doucement à prendre en Suisse et en Belgique où l'on est distribué. Mais en faite Le Village Vert, notre label, c'est national, ce n'est pas vraiment leur métier de développer les groupes à l'étranger, donc là on est en passe d'avoir un éditeur qui va nous permettre normalement de faire sortir notre disque dans d'autres pays. On espère aller en Allemagne, en Espagne, pourquoi pas en Italie et puis les pays de l'Est. J'espère que cela va marcher, on y travaille.

Et des projets de dates justement en dehors de la France ?

JTR : Beaucoup en Suisse, à l'automne il y a en Belgique quelques dates qui se profilent, pour le reste c'est un peu dur puisque cela demande de la promotion. Tous les gens qui travaillent avec nous sont obligés de prendre des risques et en fait le tourneur n'est pas toujours prêt à prendre ce risque. (rires). Notre musique c'est une invitation au voyage et on voyage pas !(rires) On reste en France alors qu'on n'a aucune raison de rester en France puisque, en principe, notre musique s'adresse à tout le monde, on devrait arriver à faire voyager tout le monde. Avec notre inspiration un peu cabaret berlinois, à l'Est cela devraient fonctionner. Par contre je me vois mal arriver en Angleterre en disant qu'on s'appelle "Jack The Ripper" je ne vois pas trop quel accueil on pourrait nous faire sinon mauvais… je n'en sais rien, j'espère qu'il nous feront mentir un jour. Mais par contre je pense qu'en Allemagne, à l'Est on doit pouvoir trouver des gens que cela peut toucher…Pour le Sud, on a peut-être une musique un peu trop sombre (rires), ceci dit l'Espagne ça nous plairait bien ! On est allés au Liban quand même ! A Beyrouth on a eu un accueil extraordinaire. Les pays arabes pourquoi pas !? On est ouvert à tout le monde !

La programmation de cette année à Bourges vous touche t-elle ?

JTR : Les gens que j'aurai envie de voir, par exemple il y a Arthur H… dEUS, même si je n'aime pas trop leur dernier album, ça reste un gros groupe et c'est bien. Tiersen j'ai bien aimé la façon dont il a revisité complètement son album de façon beaucoup plus rock, je l'ai vu à Paris et c'était vraiment convainquant. Silver Mt.Zion s'ils avaient joué, cela nous aurait embêté pour nous vu qu'on les remplace, mais j'aurai bien aimé les voir, c'est un groupe que l'on aime bien comme les Godspeed You ! Black Emperor …

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I'm Coming de Jack the Ripper
La chronique de l'album Ladies first de Jack the Ripper
Jack The Ripper en concert à L'Européen (12 juin 2003)
Jack The Ripper en concert à La Clef (14 novembre 2003)
Jack The Ripper en concert à l'Elysée Montmartre (9 juin 2004)
Jack The Ripper en concert au Trianon (1er février 2006)
Jack The Ripper en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (dimanche)
Jack The Ripper en concert au Poste à Galène (19 mai 2006)
Jack The Ripper en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Jack The Ripper en concert à Passagers du Zinc (6 octobre 2006)
L'interview de Jack the ripper (10 avril 2003)
L'interview de Jack the ripper (13 novembre 2003)
L'interview de Jack the Ripper (13 octobre 2005)


Céline et Rickeu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=