Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Queen of Yogourt
Interview  (Printemps de Bourges 2006)  29 avril 2006

Interview de The Queen Of Yogourt Découverte du Printemps de Bourges 2006.

Les Queen Of Yogourt ont la particularité d'être un groupe originaire de Bourges, chose qui n'était jamais arrivé pour les Découvertes du Printemps de Bourges.

Déjà, nous aimerions savoir un peu tout simplement votre parcours, comment vous vous êtes rencontrés, formés …

The Queen Of Yogourt : On s'est rencontrés en 1998 à l'initiative des deux filles qui chantent, Isabelle et Julie. C'est autour d'elle que le projet The Queen Of Yogourt s'est monté. Les membres sont arrivés les uns après les autres au fur et à mesure des rencontres, le dernier arrivé étant Jeff à la batterie. La formule actuelle est stable depuis cinq ans.

Vous venez de Bourges même, en dehors du Printemps, du festival, trouvez-vous la scène berruyère active ?

The Queen Of Yogourt : Cela pourrait être pire, mais malgré tout dans cette petite ville on a quand même l'occasion de se produire dans des bars assez facilement.

Et vous tournez pas mal sur la région ?

The Queen Of Yogourt : Sur la région, on a des dates prévues surtout jusqu'à fin août et on espère après aller voir ailleurs ! Nous sommes déjà allé jouer à Marseille, Paris, Chartres, Orléans, même Saint Jean de Maurienne. (rires)

Êtes vous content d'avoir enfin pu sortir votre album ? En êtes-vous satisfait ?

The Queen Of Yogourt : Oui pleinement ! C'est grâce au fond "Découvertes" du Printemps de Bourges que l'on a pu finir l'album… Oui on est content, c'est notre première réalisation pour le groupe, c'est forcément un aboutissement, c'est notre bébé à nous six, un bébé autoproduit en plus, cela fait du bien. Personnellement aussi cela nous a fait beaucoup de bien, cela renforce les choses.

Y a-t-il eu un impact spécial sur le faite d'être programmé aux Découvertes ?

The Queen Of Yogourt : Il y a des contacts qui se font, ça c'est sûr. Si tu aimes la communication, automatiquement tu vas vers les gens pour essayer de jouer, ça sert aussi à cela Bourges.

Peut-être le point de départ d'une tournée ?

The Queen Of Yogourt : Oui justement Vincent, notre manager qui s'occupe de cela avec nous est plutôt à fond en ce moment ! Il y a plein de petits projets qui sont en train de se mettre en place. La finition de l'album aurait été quand même assez compromise sans les Découvertes, financièrement on n'aurait pas pu se le permettre.

Êtes vous content de votre concert d'hier ?

The Queen Of Yogourt : Oui, carrément, on a été vraiment émus de l'accueil, bon le fan club est sur place cela facilite un peu les choses mais on ne pensait pas que la salle serrait pleine. Le fait que le public soit vraiment réceptif nous a fait énormément plaisir.

Les projets, les envies, les rêves ?

The Queen Of Yogourt : Faire beaucoup de concerts pour l'instant, se promener dans tout le pays, roder un peu notre disque, puis travailler ensuite de nouveaux morceaux, enregistrer… Continuer, c'est le principal.

Quelles sont vos références musicales ?

The Queen Of Yogourt : Il y a de tout selon les membres du groupe, cela va de Lo'Jo aux Buzzcoks en passant par les Pixies, les Clash, Eddy Cochran, Elvis… Les Kinks, les Beatles, The Ex…

C'est très vaste nous sommes six personnes et nous n'avons pas forcément la même culture musicale. Par exemple le bassiste est très jazz. Pour la composition des morceaux, la façon dont on travaille, on fait un bœuf, si une idée nous plait, on la garde et puis on travaille autour. Il n'y a pas quelqu'un du groupe qui arrive à la répétition avec une composition quasi finie, on ne peut pas faire cela sinon cela serait la bagarre générale. Autour de cela, c'est difficile autant pour nous que pour les gens de citer des références.

Avez-vous des coups de cœur pour la programmation du Printemps 2006 ?

The Queen Of Yogourt : Les Buzzcoks ! Et on a bien aimé Koacha tout à l'heure pour les Découvertes, on les trouve bien sympathiques ces petits jeunes ! Ils ont une joie d'être là, de jouer sur scène qui est génial.

Vous avez fait une résidence pour préparer l'album, comment c'est déroulé ce projet ?

The Queen Of Yogourt : On a fait une résidence au 22 Ouest à Bourges, "Le Germinal" pour les anciens…Ce qui a été génial, c'est que l'on a fait une rencontre avec un ingénieur du son, Tristan, qui était au son hier. Je pense qu'il y a une bonne collaboration qui va suivre, c'est une bonne rencontre tant au niveau professionnelle qu'humaine… Ce qui fait que l'on a envie de continuer à travailler ensemble. Des deux côtés, il y a un enthousiasme, Tristan nous a compris rapidement, il a saisi où on voulait aller.

La résidence en question a duré quatre jours, ce qui était bien c'était de pouvoir bosser sur scène, dans des conditions réelles avec un ingénieur du son, un ingénieur lumière et aussi une amie qui est scénographe, qui nous a aidé à gommer des défauts scéniques et rajouter des petites choses. Ça a permis vraiment d'avancer, de se préparer au mieux. On en profite pour remercier Sandrine Salzard la scénographe, une artiste locale. Il faut savoir que cette résidence a été financé par le Crédit Mutuel, les sous nous on en a pas beaucoup… ces quatre jours ont été du bon boulot !

En dernier, comment définiriez-vous votre musique ?

The Queen Of Yogourt : Energique ! Généralement les filles à nos concerts pleurent… de joie. Comme dirait Boris Vian "On n'est pas là pour se faire engueuler, On est là pour voir le défilé". Manifestement cela ne rend pas les gens tristes de nous écouter !

 

En savoir plus :

Le site officiel de The Queen of Yogourt

Crédits photos : Rickeu


Céline et Rickeu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=