Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Lost Communists
Interview  (Printemps de Bourges 2006)  29 avril 2006

Interview d'une découverte du Printemps de Bourges : The Lost Communists (région Limousin).

Nous aimerions connaître votre parcours, d'où vous venez, comment vous vous êtes rencontrés ?

The Lost Communists : A Limoges, une bande de potes, on a commencé il y a peine un an.

Comment êtes- vous arrivés jusqu'aux Découvertes du Printemps de Bourges, en un an c'est court…

The Lost Communists : C'est court oui. En fait on a postulé 4, 5 mois après notre formation. Nous c'était simplement pour faire une scène… Et en fin de compte on se retrouve ici ! C'est super.

Comment c'est passé le concert ici à Bourges ?

The Lost Communists : Très bien, bonnes réactions du public, ils sont venus nous voir après, ils ont acheté le disque, les programmateurs sont venus, on a eu plein de contacts. Vraiment bien !

D'où vient votre nom ? Et puis vos costumes sur scène ?

The Lost Communists : Les costumes c'est le délire qui est venu forcement après le nom, c'était un peu facile mais du coup on c'est dit qu'il fallait jouer le jeu à fond. Pour le nom, deux potes, lors d'une soirée bien arrosée, nous l'ont suggéré. On a trouvé cela bien débile, on a foncé pour cette idée.

Avez-vous déjà sorti un album ? Quels sont vos projets ?

The Lost Communists : On a juste sorti un 5 titres. On n'a pas de grands projets particuliers, le but c'est de faire quelques petites dates, quelques disque si c'est possible.

Vous avez des dates prévues ?

The Lost Communists : Oui quelques unes de calées, d'autres qui se caleront encore, à Tours, à Niort, Tulle, Nancy… Au mois de juin il y aura Bordeaux…

Aviez-vous déjà beaucoup tourné ?

The Lost Communists : Non, pas trop en fait, on a quand même fait quelques dates mais plus dans notre région, Orléans aussi… c'est le début…cela commence…

Comment est venue l'idée de mélanger un peu ces genres musicaux, du rock'n- roll au rhythm'n blues et de la soul ?

The Lost Communists : Oui, le mélange qu'on fait principalement vient des influences Garages et Soul et on n'a pas forcément inventé ça… Il y a une scène qui nous plait beaucoup à Détroit avec un label phare "In the red records". Il y a des groupes comme The Dirtbombs qu'on aime bien. Les productions de ce label nous ont vachement bottés. Après il y a d'autres influences, forcément toutes les influences de l'époque : Garage 60's , le rock 60's, Soul 60's et puis des groupes comme "King Khan & The Shrines" qui est un groupe de Soul allemand super bien et puis d'autres groupes quoi.

Comment s'organise votre groupe ? Qui écrit, qui compose ?

The Lost Communists : Les musiciens en fait bossent entre eux, ils se refilent des plans, un tel à ça… l'autre à cela… Ils brodent ensemble, quand ils commencent à avoir un truc sur lequel ils sont bien enthousiastes, j'écoute, on en parle, et puis j'écris le texte dessus.

D'autres découvertes de Bourges vous ont plu ?

The Lost Communists : Fancy autre découverte, que l'on aimerait bien voir sur scène, sinon on aurait bien voulu voir aussi Shaolin, groupe de Hip Hop puisqu'on a fait trois dates avec eux, on s'est bien marré, c'est une découverte de Clermont. Et puis après sur le festival à proprement dit, il y a 54 Nudes Honeys, nous n'étions pas encore là, mais on joue avec elles ce soir donc c'est cool ! En Off, on a vu "Sheeta & Les Weismuller" hier soir c'était sympa et un truc que l'on ne connaissait pas du tout : "The Jancee Pornick Casino". Des russes et américains, un super groupe de rock ! C'était au bar El Bongo.

Comment définiriez vous votre musique en bref ?

The Lost Communists : Des airs qui sont faits pour danser ! C'est léger, pour danser, pour s'amuser, ce n'est pas vraiment super sérieux.

 

En savoir plus :

Le site officiel de The Lost Communits

Crédits photo : Rickeu


Céline et Rickeu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=