Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jack Adaptor
Road Rail River  (Schnitzel records / PIAS)  août2006

Jack Adpator, voilà encore une fois un groupe au nom plus qu'étrange qui traduit en français donne un truc du genre "prise audio de type Jack".

La pochette de ce Road Rail River est aussi assez amusante, et gentiment rétro. Mais le plus étrange avec ce groupe c'est à la première écoute du disque.

Dès le premier titre, "Chocolate Malted" on se sent en terrain connu. Pourtant difficile de mettre une étiquette précise sur cette pop fraîche et ciselée.

Coincé entre du Peter Astor, du Richard Ashcroft et du folk américain, l'auditeur ne sait plus ou donner de la tête. Alors on se repasse le disque calmement et … c'est pire, tout se mélange, on croit déjà avoir entendu mille fois ce titre, et cet autre là n'est ce pas une reprise ?

Pourtant non, toutes ces chansons "parfaites" et qui semblent si évidentes, ces exercices de styles pourrait on presque dire sont l'œuvre de Christopher Cordoba.

Alors on cherche encore et on trouve. La guitare de "House on the hill" nous est familière, on fait travailler notre petit cerveau et la connexion s'établit, confirmée par l'ami Google… Jack Adaptor n'est autre qu'une ramification d'un groupe fameux du début des années 90, The Family Cat. Et en effet, l'alter ego de Cordoba est bien Paul Frederick (Fred pour les intimes) leader du groupe responsable du superbe Furthest from the sun en 1992.

Pourtant la musique de Jack Adaptor est relativement éloignée de ce disque. La fureur des guitares entre rock et shoegazing fait place aux mélodies cristallines et aux guitares acoustiques. Posé, calme, fait de ballades ("Broken neck"), de chansons pop doucereuses et de quelques perles de pur songwriting (parlons jeune !) tel "Mandarin" ou "Waiting my time" gentiment folk, ce Road Rail River sent bon les années 90, sent bon la perfection, sans heurt et sans prétention.

Et puis on ne peut que craquer sur le faussement Eels-ien "Pay Day" presque aussi beau qu'un "Beautyful freaks" et le très dansant "Who can shout loudest" n'a rien a envier au maître incontestable de la pop song de ces dernières décennies, à savoir Paddy Mc Aloon et son Prefab Sprout de groupe tandis que sur "Everyone talked about us" on jurerait entendre un mélange du meilleur de Peter Astor et de Lloyd Cole, un délice avec ce discret et délicat chœur féminin.

Comme beaucoup d'autres en ce début de saison, ce disque passera inaperçu dans les bacs pourtant c'est un grand disque, un beau disque, de ceux que l'on sera heureux et fier de posséder plus tard... et tant que vous y serez achetez Furthest from the sun, pas ridé pour 2 sous, chez votre soldeur le plus proche !

 

En savoir plus :

Le site officiel de Jack Adaptor


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=