Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tara King Theory
A sigh of relief  (Ocean Music)  septembre 2006

L'avantage des étiquettes, dans la fringue comme ailleurs, est qu'on peut les couper ou les afficher clairement. Fièrement. Les étiquettes passent au lavage, y survivent, perdent leurs couleurs, selon le jeu du hasard; la fibre se resserre ou s'élargit, au gré du moteur de la machine.

Et le Trip-hop n'est qu'une étiquette de plus. Usée et vintage pour certains, en plein renouveau pour d'autres, inutile l'étiquette pour Tara King Theory quoi qu'il arrive, tant la beauté des mélodies de A sigh of relief laisse pantois, flirtant entre le romantisme et l'intimité d'un dimanche sous la couverture.

Ou sur les routes, car Tara King, dont le nom est directement inspiré de "Chapeau melon et bottes de cuir", propose avec ses acoustic recordings de bien belles versions épurées. Oui, donc oui, Tara King est catalogué comme d'autres dans la catégorie Trip-Hop, alors que selon toute vraisemblance c'est plutôt du coté de l'indé français, voire Belge, qu'il faudrait regarder.

Ecouter plutôt. Entendre, sûrement. Se prendre "Am I easy to forget" comme un obus dans le péritoine, et comprendre que les compositions du groupe Lyonnais se démarquent de la production actuelle.

Retour aux claviers électroniques, Fender Rhodes en avant, pour une musique sans artifice rappelant sur "Am I easy to forget" la fragilité de Beth Gibbons et Portishead, avec cela dit la plus value d'un vrai groupe instrumental derrière. Qui bastonne aux fûts, même en acoustique. Et soutient parfaitement le chant de Béatrice, discrètement, comme un drap pour tenir chaud au pied une nuit de juillet.

Et puis il y a comme tous les albums matures la chanson qui use la platine, repassée encore et encore, jusqu'à l'écoeurement. "It's hard to be a cat", interprétation de "La métamorphose de Mister Chat" de Dyonisos, avec un lyrisme et une voix pure. Si les suites d'accords rappellent sans nul doute la folie de Mathias Malzieu, Tara King lave plus blanc que blanc et s'approprie la création en moins de temps qu'il n'en faut pour l'aimer.

Et l'on persiste à penser que la force du groupe réside dans l'utilisation parcimonieuse et omniprésente du piano sous toutes ses formes, en up & down (le sombre "A sigh of relief") qui pour le coup rappellera aux plus grands fan la douce folie de Sébastien Tellier sur son album acoustique Sessions. Une manière de voir le monde à travers le filtre personnel de l'artistique, fait de couleurs et de noir.

L'étiquette ne tiendra plus, c'est sûr maintenant. La theory de Tara King fonctionne à merveille en acoustique et aborde trop de styles pour être consensuel ou mono-tone. Quitte à regarder par dessus l'épaule de Groove Armada sur "Brand new key" avec son clavier soul et chaud. Protools n'a sûrement pas dû passer par là, tant l'impression de prises directes se fait sentir.

En conclusion de son road-music, Tara King lâche tout et jette un "There are still things to gaze at" comme une bouteille à la mer. Une chanson sans retour et pourtant pleine d'espoir, qui aurait parfaitement pu figurer sur le merveilleux premier album de Tellier, L'incroyable vérité. Cette grandiloquence, ce sentiment collant de faux bonheur torturé à la scie, ces claviers qui n'en finissent pas, du toy piano juste derrière, et ce chant monacal sur la gauche, non c'est l'orgue qui attaque.........

Alors non, Tara King n'est pas trip-hop, juste trip-pot-pourri. Ou trip-pop, tout justement.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Echoes of the future de Tara King Theory
La chronique de l'album The Tara King Theory de TKTH
Articles : The Tara King Theory - 2 places à gagner
Tara King Theory en concert au Nouveau Casino (22 février 2006)
L'interview de Tara King Theory (Fevrier 2004)

En savoir plus :

Le site officiel de Tara King Theory


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=