Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Medi and The Medicine Show
Medi and The Medicine Show  (Exclaim)  septembre 2006

Il y a d’abord cette gueule sur la jacquette. Mélange improbable entre Ben Harper et le Kravitz. Et puis il y a la musique de ce jeune Niçois, Français que de nom, louchant sur la Motown et le Delta Blues, Medi and the Medicine Show.

Pour un premier album qui fait figure d’ovni dans la chanson francophone. Le garçon y chante en anglais, intégral, une musique positive, pas torturée. Contre-pied à l’industrie de l’hexagone qui tourne en rond, contre-pied au style tendance du moment (Rock facile et sans cible). Contre-pied avec les fantastiques collaborations de ce premier album (Dave Stewart à la production, copinage avec U2 et sa bande à Bono). Contre-pied vestimentaire baba bobo sans abus…Contre-pied.

Et le premier show médical de Medi prend sans qu’on y prenne garde. Un mélange, une addi(c)tion rapide aux substances utilisées par ce jeune savant peu flou sur ses ambitions. Proposer une alternative européenne à Ben Harper et Lenny Kravitz dans le style ô combien convoité et dangereux du rock mainstream à consonance Black & Blues.

Exercice périlleux dans lequel les deux précités ont brûlé leurs ailes sans vergogne pour y finir lessivés à fredonner des bluettes sirupeuses ou afficher leurs deadlocks cramées par trop d’after.

Bref. Si les premiers albums sont souvent le condensé d’une vie, celle de Medi s’avère déjà riche et passionnée. Et l’intro fulgurante de "Yeah Yeah" laisse l’auditeur sur place, pris dans le tourbillon de cet anglais maîtrisé sur le bout des doigts, ses guitares fulgurantes rentre-dedans, et disons le, ses accords faciles à mémoriser comme un "Hey Jude" d’une autre époque. Un single placé en ouverture prêt à appâter les majors et les lead-radios.

Le garçon a du coffre et du cœur, indéniablement, on l’imagine impatient de conquérir l’oreille de son auditoire comme lors de ses répétitions devant sa glace teinté d’émotions et de rêves éveillés.

C’est au delà de la production un brin putassière qu’il faut regarder, n’en déplaise à l’ancien faiseur de tube du Eurythmics. Medi chante avec sa voix passionnée, jetée, crachée, couvrant le reste de la prod’, et séduit d’emblée sur intro acoustique de "Tears to cry", très 90’. Des flash-forwards de black music dopées au rock s’imposent, et l’on pense autant à Prince qu’à Ben Harper, Seal, Lenny. Toute cette guerre des tranchées creusée dans le sillon artistiquement défendable de la décennie passée. Une production au violon, comme "Believe" de Kravitz justement. Une manière d’amener le chaland à son échoppe avec malice.

Un album de détente avec de la médecine douce. Le Niçois semble réaliser un rêve de gosse, côtoyer ses idoles en remplissant (déjà) l’Olympia, s’accompagner au piano, à l’harmonica et à la guitare comme un Dylan d’ébène. On cède à la facilité sur "Monday boy", ultra taillé pour la radio, et l’avancée dans l’album s’avère être un jeu de pistes entre one shot commerciaux et réels sursauts d’émotions ("Black hole day") chanté directement dans la réverb’ diluée par le micro.

L’album est-il écoutable dans son intégralité ? Poser cette question est en soi une réponse, Medi donne tout, connaît les classiques de Mac Cartney ("On the top of the world") et Ben Harper le grand frère. Manquerait un brin d’originalité pour surprendre l’auditeur exigeant ou blasé par les milliers de galettes sur la platine.

La production, hélas, avec ses guitares grasses si typiques du son anglais (Oasis en tête) ne rend guère hommage au français, qui comme tous les artistes doués fera sans doute plus parlé de lui à l’étranger.

To be confirmed. Comme disent les pros.

 

En savoir plus :

Le site officiel de Medi and The Medicine Show


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=