Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Automatic
No accepted anywhere  (AZ)  octobre 2006

The Automatic. 4 garçons issus d’un village au nom évocateur, Cowbridge (Pays de Galle), décident très tôt (16 ans) de s’extirper d’une vie supposément toute tracée et monotone ("the automatic life"), en prenant la sortie de secours musicale. Pas con.

Tout s’enchaîne très vite. En 2004, Robin Hawkins (chant et basse), James Frost (guitare et chant), Alex Pennie (synthé/claviers, percussions, hurlements) et Iwan Griffiths (batterie) enregistrent quelques démos maisons et filent sur les routes. Mai 2005, le producteur Richard Jackson du label indépendant B-Unique Records (Kaiser Chiefs) les repère. Juin 2005, le contrat est signé. Fin de la même année, l’enregistrement de leur 1er album Not accepted anywhere est lancé après une tournée au côté de The Ordinary Boys et Hard-Fi.

Voilà une bien jolie histoire, mais qu’est-ce qui fait de The Automatic un groupe aux aspérités méritant un réel intérêt ? N’est-ce pas un énième groupe d’ados persuadés d’avoir trouvé la bonne formule, que l’Angleterre nous met encore entre les pattes ? Pourquoi alors, devrions-nous nous intéresser à cette formation plutôt qu’à une autre ? Et bien simplement parce qu’ils nous en ont mis plein la vue à la Boule Noire, lors du dernier festival des Inrocks.

Pas franchement disposés après les prestations intéressantes mais dépourvues d’originalité, données au préalable à la Cigale par Boy Kill Boy et autres Kooks, nous faisions face à 4 jeunes anglais ayant tout à prouver. Dès les premières notes du set, une agitation diabolique et plus que convaincante fait rage sur scène. Nos petits yeux de fans se remettent soudainement à briller.

Pour l’anecdote, nous avions l’impression que l’ami Johnny Rotten s’était réincarné en la personne d’Alex Pennie (claviers) avec sauts de singe enragé, chœurs hurlés, yeux exorbités, allers et venus incessants de part et d’autre de la scène… une attitude punk que seul Forward Russia avait réussi à insuffler à cette année passée.

Bref, retrouver cette énergie sur disque était une réjouissance… en théorie. Oui, car malheureusement la puissance musicale et physique de la scène ne s’y retrouve pas totalement. Normal me direz-vous, c’est un disque.

Not accepted anywhere a malgré tout beaucoup de force et de rage, le total "no ballads" concept. Ils se décrivent d’ailleurs eux-mêmes comme un groupe "electro-disco-metal-rock". Pour le disco, le doute persiste, mais pour l’electro-metal-rock, "Rats" ou encore "By My Side" en sont une parfaite illustration. L’appellation pop peut aussi trouver sa place avec "That’s what she said" aux accents Hard-Fiens (l’influence de la tournée à leurs côtés ?), "Raoul" ou encore "Monster".

Côtés références musicales justement, les 4 teenagers revendiquent celles de Muse, Blur, Ash en passant par Radiohead, Jarcrew ou encore The Blood Brothers. Les White Stripes auraient pu être ajoutés à liste à l’écoute de l’intro de "Raoul"…Des influences éclectiques et puissantes prenant tout leur sens à l’écoute du disque.

Le bémol, finalement, ce sont les hurlements d’Alex Pennie largement sous mixés sous bons nombres de titres, "You Shout You Shout You Shout You Shout" par exemple. Mais cela aurait-il suffit à faire revivre la folie du live ?

Séance de rattrapage prévue le 18 janvier prochain devant la scène de la Maroquinerie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Automatic Door de Anton Barbeau
The Automatic en concert au Festival Les Inrocks 2006
The Automatic en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)

En savoir plus :

Le site officiel de The Automatic


Syx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=