Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Cooper Temple Clause
Interview  ( Paris)  mars 2007

La venue de The Cooper Temple Clause est un mini évenement. En effet, le groupe qui tourne dans le monde entier n'était pas venu en France, pourtant si proche de la perfide albion, depuis cinq ans.

Problèmes de label, départ de leur bassiste, le groupe aurait pu sombrer... C'était sans compter sur leur ténacité et leur motivation. Entretien avec Ben Gautrey et Dan Fisher.


Comment vous êtes-vous rencontrés et comment le groupe a-t-il évolué?

Nous étions dans le même collège. C'était il y a 10 ou 12 ans. On a commencé à ce moment là à faire de la musique, puis en 1999-2000 , nous avons signés avec RCA. C'était le début de l'aventure. En ce qui concerne la France, nous avons eu quelques soucis avec notre précédent label, qui n'avait ni envie de promouvoir notre disque, ni de nous faire jouer. On a donc changé de label pour cet album, et les gens de Pias France font tout leur possible pour nous faire jouer à Paris, comme ce soir par exemple.

Votre nouvel album est plus produit, construit différement de vos deux albums précédents. Comment avez-vous fonctionné pour la composition?

Avant, nous composions principalement en jammant, les mélodies et les paroles venant en dernier. Pour cet album là, on a d'abord cherché les mélodies, qui allait chanter quoi. En effet, sur nos bsides , Dan et Tom avaient l'habitude de se partager équitablement le chant. Cela s'est donc répercuté sur le nouvel album. Nos trois voix s'harmonisent parfaitement, créant de nouvelles atmosphères. Après les mélodies, on monte une sorte de structure avec guitares, basse, batterie et sons éléctroniques.C'était un défi à relever pour nous, mais cela nous a permis de progresser. Des chansons comme "Head" sont nées de cette méthode de composition.

Ce changement dans la manière de composer a-t-il quelque chose à voir avec le départ de votre bassiste Didz Hammond (maintenant dans Dirty Pretty Things) ?

Pas vraiment. Son départ a été motivé par des raisons personnelles, et non professionnelles. Il a eu un bébé quand l'enregistrement du troisième album a commencé. Il voulait y participer activement, mais nous enregistrions dans l'ouest de l'Angleterre, et il habitait à Londres. Quand Carl Barat lui a demandé de rejoindre Dirty Pretty Things, il a logiquement accepté.

Qui joue de la basse alors?

Nous avons toujours échangé les instruments. Donc cela ne change pas grand chose. Mais en concert, cela a posé quelques problèmes au début!Il fallait aller vite. Pour nous roder, nous avons fait une mini tournée en Italie et en Suisse qui s'est très bien passée.

Le fait d'avoir votre propre studio d'enregistrement a-t-il changé des choses?

Un peu oui. Nous avons plus de temps. Mais bon, le souci quand on a un studio, c'est qu'on pourrait prendre des mois voire des années à faire un seul album! Pour Make this your own, nous avons seulement fait les démos là-bas, justement pour être dans l'urgence au moment de l'enregistrement de l'album proprement dit.

On vous définit souvent comme un groupe brit pop. Qu'en pensez-vous?

C'est une caractéristique très anglaise de vouloir mettre les groupes dans des petites cases, le NME tout particulierement. On a été new prog, prog rock, post prog... Très varié!

Alors, comment vous définiriez-vous en trois mots?

Sexy, oui nous sommes tous les cinq très sexy... Indéfinissable, incroyable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Make this your own de The Cooper Temple Clause

En savoir plus :

Le site officiel de The Cooper Temple Clause


Camille         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 07 avril 2024 :Un marathon de nouveautés !

Pendant que ca court dans les rues de Paris et d'ailleurs, on vous a concocté un parcours de découvertes culturelles et variées. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Le carnajazz des animaux" de Dal Sasso Big Band"
"Deep in denial" de Down To The Wire
"Eden beach club" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Ailleurs" de Lucie Folch
"Ultrasound" de Palace
quelques clips en vrac : Pales, Sweet Needles, Soviet Suprem, Mazingo
"Songez" de Sophie Cantier
"Bella faccia" de Terestesa
"Session de rattrapage #5", 26eme épisode de notre podcast Le Morceau Caché

et toujours :
"Our decisions" de Frustration
"L'amour c'est chiant" de Vanessa Philippe
"Jaffa blossom" de Mohamed Najem
petit focus sur Lisatyd et Fishtalk
"Maurice Ravel, Complete works for solo piano" de Keigo Mukawa
"No friends no pain" de Johnnie Carwash
"Nous célébrer" de Esparto
"Don't be boring" de Dynamite Shakers
"Castèls dins la luna" de CXK

Au théâtre

les nouveautés :

"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
et toujours :
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Music hall Colette" au Théâtre Tristan Bernard
"Pauline & Carton" au Théâtre La Scala
"Rebota rebota y en tu cara explota" au Théâtre de la Bastille
"Une vie" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Le papier peint jaune" au Théâtre de La Reine Blanche
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Du cinéma avec :

"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

et toujours :
"L'innondation" de Igor Miniaev
"Laissez-moi" de Maxime Rappaz
"Le jeu de la Reine" de Karim Ainouz
"El Bola" de Achero Manas qui ressort en salle
"Blue giant" de Yuzuru Tachikawa
"Alice (1988)" de Jan Svankmajer
 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca

"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez

"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

et toujours :
"L'été d'avant" de Lisa Gardner
"Mirror bay" de Catriona Ward
"Le masque de Dimitrios" de Eric Ambler
"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=