Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elvis Perkins
Ash wednesday  (XL Recordings / PIAS)  juin 2007

Contrairement aux évocations de son patronyme, Elvis Perkins ne possède aucune filiation avec Carl "Blue Suede Shoes" Perkins. Pourtant, les parents d’Elvis furent d’illustres artistes : l’acteur Anthony "Psychose" Perkins et la photographe Berry Berenson. Furent … car tous deux ont perdu la vie. Dans des circonstances dramatiques qui plus est : son père en 1994 du SIDA, sa mère dans les attentats du 11 septembre 2001.

On imagine le traumatisme subit par ce jeune homme de 32 ans … Entamée au début des années 2000, la composition de Ash Wednesday revêt au fur et à mesure un caractère particulier pour son auteur, véritablement partie intégrante du processus de deuil. Car les thèmes développés ne s’éloignent jamais vraiment de ces tragédies personnelles.

Au lieu d’opter pour un disque noir, sombre, pesant voire vindicatif, Elvis choisit une écriture gaie, aérée, poétique, métaphorique. Plutôt "After The Gold Rush" que de "Tonight’s The Night" donc. Elément notable, Elvis a choisi de présenter ses chansons dans leur ordre d’élaboration, comme pour mieux faire ressortir l’évolution s’opérant chez lui. Et de constater que Ash Wednesday se décompose en deux mouvements distincts séparés par le titre éponyme en guise de rupture.

A ce stade, seule une écoute chronologique s’impose. Premiers contacts et premières génuflexions sur "While You Were Sleeping", sidérant de beauté. Six minutes voyant le morceau s’étoffer, la voix grimper, puis retomber, les instruments s’ajouter jusqu’à une époustouflante montée finale. A tirer les larmes des yeux. Thom Yorke, le Nick Drake de Bryter Layter ou Adam Green, autant d’influences classieuses sur l’écriture à peine dissimulées.

Après un blocage prolongé sur ce titre lumineux, on consent finalement à poursuivre l’exploration du disque. Pour y découvrir une multitude de joyaux au rang desquels peuvent être rangés "All The Night Without Love" ou encore "Moon Woman II". Arrangements de cuivres et de cordes luxuriants, mariage subtil de guitares sèche et électrique, Elvis Perkins propose sur la forme une country-pop que n’auraient pas reniés Fairport Convention ou encore plus récemment les Decemberists ("May Day !").

En plage sept, arrive le tournant du disque, à savoir la déchirante "Ash Wednesday", évocation à peine voilée des attentats du World Trade Center. Sur cette chanson, Elvis délaisse les rivages folk-pop du début pour se muer en chanteur soul littéralement habité. Sam Cooke, Otis Redding ou Marvin Gaye, là encore les influences restent évidentes mais le talent de notre homme fait le reste.

D’inspiration folk, quasi-religieuse, les quatre derniers morceaux sonnent comme une prise de recul et un travail sur soi face à ces évènements. Cette fois, les références sont plutôt à chercher du côté du Nick Drake de "Five Leaves Left" mais aussi de Papa M ou de Matt Ward.

Voilà pour ce tour d’horizon du premier effort d’Elvis Perkins, véritable révélation folk-pop de ce début 2007. Une générosité, un talent de composition et d’interprétation sans bornes, une déconcertante facilité à passer d’un registre à l’autre … qui ne sont pas sans rappeler un certain Jeff Buckley.

Impossible de se tromper, une nouvelle étoile est née.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Elvis Perkins In Dearland de Elvis Perkins
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Elvis Perkins en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Elvis Perkins en concert au Grand Mix (samedi 26 septembre 2009)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition) - 2ème
L'interview de Elvis Perkins (mai 2007)
La conférence de presse de Elvis Perkins (16 août 2007)
L'interview de Elvis Perkins (27 mars 2009)

En savoir plus :

Le site officiel d'Elvis Perkins


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=