Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Calexico
Olympia  (Paris)  3 avril 2003

Après trois années de silence, émaillées de collaborations diverses, Joey Burns et John Convertino, ont relancé en 2003 l’aventure Calexico avec la publication d’un nouvel album – le très bon Feast Of Wire – suivi d’une tournée passant par le vieux continent.

L’escale dans la "ville lumière" tombe malheureusement le jour d’une grève des transports consistante compliquant ainsi considérablement le périple pour rallier l’Olympia. En guise de mise en bouche : Bed, groupe français également signé sur Labels et récemment auteur d’un sympathique "Spacebox". Un show gentil, agréable par moments (au milieu), mais qui finit par lasser, probablement par manque d’originalité dans les compos, ce qui n’enlève rien à l’interprétation.

Et puis Calexico est arrivé. Avec Joey Burns au chant et à la guitare et John Convertino à la batterie. Accompagnés d’une section de cuivre et d’un fils spirituel de Ry Cooder à la pédale steel. Le concert pouvait donc commencer : "Across The Wire", après une courte intro.

Il faut cependant attendre le cinquième morceau où Joey Burns (et son badge ‘No War’ sur la chemise) empoigne une guitare électrique pour que le show décolle véritablement, retrouvant le son si caractéristique du groupe de Tucson. Un peu plus loin, le groupe se fend du début de "Hot Rail", trop souvent sous-estimé : "El Picador" et "Ballad Of Cable Hogue", dans des versions très réussies.

Carrefour d’influences multiples (et surtout multiculturelles), la musique de Calexico synthétise à merveille western-rythmes latinos-rock face un public (assez mainstream) ravi, même si cette diversité finit presque par nuire à la cohésion du show. En appui d’un répertoire orienté vers le dernier disque, le groupe tape deux reprises fabuleuses, "Ohio" de Crosby Still Nash & Young (très d’actualité en ces temps de guerre) et "Alone Again Or" de Love durant le premier rappel, conclue par ces mots "Peace… love… no more".

La première fut tout bonnement la meilleure chanson du set, étirée pendant presque dix minutes dans une version véritablement tripante, hypnotique. Quant au classique de "Forever Changes", Calexico refait le coup de Belle & Sebastian au Grand Rex, un an après quasiment jour pour jour , remarquablement exécutée (surtout les cuivres évidemment) ajoutant à la déception de la version donnée par le maître Arthur Lee en juin dernier.

Après la relecture d’un projet antérieur, "Lost In Space" (OP8), la soirée s’achève sur une tonalité world où deux titres sous influence Manu Chao copulent avec une chanson interprétée par un des trompettistes que l’on croirait tirée de "Buena Vista Social Club".

Après avoir fait deux fois référence à Ry Cooder en l’espace d’une chronique, il ne reste plus qu’à se replonger dans le magique "Into The Purple Valley"….

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Garden ruin de Calexico
La chronique de l'album Carried to dust de Calexico
La chronique de l'album Algiers de Calexico
La chronique de l'album Years to Burn de Calexico / Iron & Wine
Calexico en concert au Festival International de Benicassim 2003
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Calexico en concert à La Flèche d'Or (16 février 2006)
Calexico en concert à La Maroquinerie (4 avril 2006)
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Calexico en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Calexico en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Calexico en concert à L'Aéronef (dimanche 24 février 2013)
La vidéo de World Drifts In - Live at the Barbican London par Calexico


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=