Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Séquence 1. Peinture et sculpture dans la collection François Pinault
Palazzo Grassi  (Venise)  Du 5 mai au 18 novembre 2007

Acheté en 2005 par François Pinault pour y exposer sa collection personnelle d'art contemporain, une des premières collections privées du monde, et inauguré en 2006, le Palazzo Grassi, présente son 4 ème opus.

"Séquence 1. Peinture et sculpture dans la collection François Pinault" a été conçu sous le commissariat de la co-directrice du palais, Alison M. Gingeras, ex-conservatrice au Centre Pompidou et au Musée Guggenheim de New York.

Cette exposition, qui se tient pendant la 52ème Biennale d'Art Contemporain de Venise, présente une sélection inédite, judicieuse et drastique d'oeuvres, dont des commandes specifiques pour cet événement, d'artistes confirmés et de créateurs émergents qui constitue le premier volet d'un cycle consacré à l'art contemporain

Sur le ponton flottant, "Balloon Dog", la ludique baudruche en aluminium fuschia de Jeff Koons, qui trônait l'an passé, a cédé la place à une acquisition récente.


Le soleil vénitien, indifférent à son message, comme le chantait Aznavour, "la misère est plus belle au soleil", se réverbère sur "Very Hungry God" de Subodh Gupta, monumentale et monstrueuse tête de mort réalisée en ustensiles utilitaires en inox.




Alors que sur le parvis, les joyeux drilles Urs Fischer et Franz West ont édifié "Kiosk", un petit patio surmonté d'un grand nez en plâtre aux narines en forme de cœur.

Cette exposition est quasiment exemplaire à plus d'un titre.

En premier lieu, elle propose, avec 16 artistes, un panorama judicieux de l'art contemporain avec une sélection, presque didactique, de plusieurs œuvres d'artistes phares, parfois mis en perspective avec celles de créateurs émergents, tout en évitant l'écueil du patchwork.

Ensuite, elle adopte un principe janusien, clairement annoncé par le choix des deux œuvres présentées en extérieur, en cohérence avec celui de la Biennale de Venise dont les lignes directrices sont sensibiliser le public à la diversité des perceptions et des émotions et montrer un art politiquement engagé dans la vie de la cité.

Ainsi, par exemple, une salle est consacrée à l'Afro-américain David Hammons qui questionne la représentation archaïque de la négritude Black avec pour des matériaux bruts la toile, la ficelle, une pierre et une touffe de cheveux. ("A cry from the inside", "Rock Head").

Enfin, de nombreuses oeuvres ont été réalisées specialement pour cette exposition. Dès l'entrée, foulant au pied un immense tapis de Rudolf Stingel, le visiteur prend l'ampleur de sa majesté du site.

Le superbe édifice du Palazzo Grassi est distribué autour d'un atrium central dans lequel trône un arbre de Noël un peu particulier, la "Jet Set Lady" de Urs Fischer - également présent à la Biennale au titre de la représentation de la Suisse - qui y a accroché tout ce qu'il a trouvé dans son atelier.

Tous les courants sont représentés, l’art corporel avec Robert Gober ("Leg with candle") et Marlène Dumas, peintre expressionniste d'Afrique du Sud ("Gelijkenis I - II), le post-modernisme avec Mike Kelley avec sa "Domestic scene" ou son collage de perles ("Memory wave flat"),

le nouveau réalisme avec l'art de la récupération avec une belle sélection d'oeuvres du vétéran Martial Raysse et de la déclinaison des références avec le jeune Anselm Reyle et son mur jaune clin d'oeil à l'expressionisme abstrait ou Laura Owens qui revisite les peintres classiques.

2007 s'avère une année faste pour François Pinault puisque, quelques jours après l'inauguration de cette exposition déjà fort encensée, il signait, avec la commune de Venise, le contrat de concession de la Punta Dogana.

D'une superficie de 5 000 m², ces anciens entrepôts douaniers classés monuments historiques, qui bénéficient d'une exposition splendide, à la pointe du Dorsoduro, entre le grand Canal et la lagune et dont la rénovation, comme celle du Palazzo Grassi, est confiée au célébrissime architecte autodidacte Tadao Ando.

Destiné à recevoir la collection Pinault, l'ouverture de ce centre d'art contemporain est prévue en 2009 qui coïncidera également avec …la prochaine Biennale de Venise.

 

En savoir plus :

Le site officiel de Palazzo Grassi

Crédits photos : DR (intérieurs) MM (extérieurs)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=