Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Face à l’impressionnisme, Jean-Jacques Henner, le dernier des romantiques
Musée de la Vie Romantique  (Paris)  Du 26 juin au 13 janvier 2008

Il est des peintres dont la réputation et le succès de leur vivant, même s'ils lui ont permis d’avoir un musée spécifique, ne les préservent pas, sinon de l'oubli, du moins de la méconnaissance du grand public.

Ainsi en est-il pour Jean-Jacques Henner, prix de Rome, peintre officiel du Second Empire et de la Troisième République, reconnu tant par ses pairs que par la société de son temps, qui, formé à l'école romantique, tenté par le naturalisme, fréquentant les impressionnistes, se situe à la croisée des chemins.

En association avec le Musée National Jean-Jacques Henner, actuellement en cours de rénovation, le Musée de la Vie romantique présente donc une sélection quasi-rétrospective de ses œuvres sous le titre, long mais explicite de la problématique sus évoquée, "Face à l’impressionnisme, Jean-Jacques Henner, le dernier des romantiques".

Dès ses années de jeunesse les grandes caractéristiques de sa peinture, héritées de l'enfance ("Mon professeur fût ma mère dans l'art des ombres lumineuses et des mystérieuses images") et de la peinture romantique, sont esquissées.

Ainsi, dans "La chaste Suzanne", travail de dernière année à la Villa Médicis, le traitement du nu, où existe encore la scénarisation (avec l’arrière plan et le voyeur), avec une femme à la peau de lait et le drapé d’étoffe orange, préfigure sa prédilection pour la femme rousse.

Mais d'origine modeste et attaché à son statut de peintre officiel, il saura composer et procéder de manière plus nuancée notamment pour les commandes publiques.

Un académisme atypique

Jean-Jacques Henner fondant sa renommée sur ses portraits, qui constituent aussi une source non négligeable de revenus, s'astreint au respect des normes du genre.

Le temps venant, accentue les contrastes pour renforcer l'idéalisme dont il nimbe les visages et tend même vers le symbolisme ("Portrait de Madame Kessler", "Portrait de Germaine Dewis").

Son goût pour les thèmes de légendes bibliques et médiévales se traduit par des peintures religieuses saisissantes, comme "Le Christ au tombeau", présenté à côté d'esquisses au fusain remarquables, dans lesquelles la gravité et la douceur élégiaque trouvent un champ de prédilection.

 

L’emblématique femme rousse


Le néo-classicisme de la "La chaste Suzanne" ou le réalisme de "La femme au divan noir" avec ses femmes pulpeuses et toniques va évoluer vers un archétype aminci, une femme à la peau nacrée, plus mélancolique que lascive, parée d'une abondante toison rousse.

 

Sur des fonds crépusculaires, la femme idéalisée d'Henner est luminescente et passive. Endormie, rêveuse, lisant, elle se présente rarement de manière frontale ("La source", "Rêverie").

Ce sont de sublimes visions dérobées d'une femme dont la nudité paraît toujours chaste et inaccessible malgré le roux de la chevelure symbole de l'animalité et de la sensualité, dont la passivité physique alliée à la nudité exposée est source d'un érotisme sacralisé.

Les visages, quand ils sont visibles, énigmatiques et hiératiques, ne sont pas sans rappeler ceux de Klimt ou de Knopff, ("La liseuse").


Parmi les dernières oeuvres, le portrait de "Rebecca" est tout à fait étonnant par sa modernité et par la dilution du visage dans la tonalité rousse.

L’exposition présente également une intéressante série d’études pour "Andromède" et de dessins exécutés sur tous support, même sur des journaux, témoigne d’une grande puissance expressive.

Une exposition bienvenue qui constitue une belle découverte et une bonne mise en bouche pour la réouverture, en 2008, du musée Jean-Jacques Henner.

 

En savoir plus :

Le site du Musée de la Vie romantique

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée de la Vie Romantique.


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=