Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ben Harper
Diamond on the inside  janvier 2004

On peut sans doute dire de Ben Harper que c'est un artiste, qu'il a du talent, que c'est un bon musicien. On ne peut pas (plus) dire que c'est un génie qui va révolutionner le monde de la musique.

Après son surprenant et riche 1er album [qui valait en fait surtout par un son qui à l'époque se voulait gentiment rétro et qui maintenant est mis a toute les sauce et par une chanson polémique sur le passage a tabac de Rodney King par la police sous l'oeil de caméras de surveillance qui passaient par là (souvenez de la quasi perfection du cadrage ... n'y avait il d'ailleurs pas un zoom ?)].

Un artiste qui a marqué une époque révolue, par son attitude et le son de ses chansons. Depuis le petit Ben qui avait l'habitude de donner ses concerts assis du début à la fin une guitare sur les genoux a pris du poil de la bête et a bien tout compris, comment faire du chiffre d'abord, des concerts ensuite, des DVD pour finir afin de faire encore du fric sans ressortir tout de suite un album.

Bref ce n'est pas là le plus grave car vouloir gagner de l'argent n'est pas une tare. Là ou Ben Harper pêche c'est dans la perte de l'identité qui était sienne. Fini lde blues trainard et sensuel ici, mais une sorte de compilation que l'on pourrait intituler "Best of de la musique noire par Ben Harper".

Tout y passe à commencer par le reggae avec "With my two hands" , le blues rock vintage de Leny Kravitz sur "Touch from your lust", le blues de la Nouvelle Orleans dans "When It's good" (un peu plus proche de ses racines musicales), le funk de James Brown à Prince de "Run eyed blues" et "Bring the funk" (en fait on dirait plutôt notre Sinclair national), un peu de rock que seule la voix toujours intacte sort du lot même si les gimmick de guitares sont aussi pénibles qu'un Joe Satriani en duo avec Eric Clapton ("Temporary Remedy") et un "So High So Low" qui vous ferait presque croire à un duo Nirvana/ Red Hot Chili Pepper.

Quelques chansons nous rappellent le Ben harper d'avant comme "Amen Omen"ou "Blessed to be a witness" malgré sa tendance Calypso. D'ailleurs à propos de Amen, pas mal de textes tournent autour de Dieu et sa petite famille, Ben aurait donc définitivement trouvé la Voie ?

Que penser de tout ça au final ? que Ben Harper est à un tournant musical et qu'il se cherche ou bien que son manager a tout compris au business et que Ben ne récite que les meilleures recettes apprises par coeur ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album White lies for dark times de Ben Harper and Relentless 7
La chronique de l'album Get Up ! de Ben Harper & Charlie Musselwhite
La chronique de l'album No Mercy in this land de Ben Harper & Charlie Musselwhite
Ben Harper en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Ben Harper en concert au Festival des Vieilles Charrues 2008 (jeudi)
Ben Harper en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Vendredi 3
Ben Harper en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Ben Harper en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Ben Harper en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Samedi 6 juillet


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=