Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gossip
Standing in the way control  (PIAS)  juillet 2007

Inutile à ce stade de présenter la "bête", encore moins de parler des kilos superflus de Beth Ditto et encore moins du raz-de-marée que constitue la sortie de Standing in the way of control.

La seule chose que l’on puisse dire est que lorsque Gossip passa voila un an à Paris, ils étaient peu nombreux les journalistes à se presser aux portes de la salle. Encore moins à en parler. On parlait, oui, mais d’excroissance graisseuse et de railleries. Et les labels se refilaient alors le projet de boites postales en boites postales. L’air de rien.

Alors forcément… Voir aujourd’hui, entendre plutôt, le succès de Ditto et sa bande sur les ondes, voir les médias se battre pour une exlu’ interview avec le groupe américain qui défie les lois de la gravité, c’est.. . comment dire… un doux sentiment d’injustice. Car tout le monde semble oublier qu’au-delà du phénomène de mode, la grosseur assumée et l’embonpoint comme un style de vie, ce premier album est une claque. Une musique de poids diront les plus mauvaises langues.

Mais dieu que cet album transpire (sic) la soul par tous les pores. Dès "Fire with Fire", c’est l’urgence que cherche à retrouver les White Stripes, ce bel accent ricain mélés aux phrases perdues depuis Janis Joplin, un sentiment d’ouest rêveur oublié depuis la déferlante des Blink 182 et Rancid, ces branleurs de manche à l’esthétique parfaitement horrible. Des mélodies rock malingre. Comme les rockeurs qui la font justement.

Mais Gossip c’est tout de même autre chose, c’est la fusion des univers. La rencontre entre Le tigre, LCD Soundsystem et Tina Turner. J’ai toujours pensé que l’avenir était au blues électronique. Et cette dame produit du groove au kilomètre, de quoi déprimer dans les boites de province en espérant des jours meilleurs, des cultures de champs de coton avec un riff 300dB dans les tympans qui gueulent "I WANNAAAAA LOVe YOUuuuuu Oh OH OH" à tue-tête. Seule Beth est aujourd’hui capable d’une telle prouesse vocale. Question de coffre. Et il est fort.

Nul besoin de disserter sur les titres, ils sont tous du même acabit. Une claque revers de manche qui fera taire les plus sceptiques, des adeptes du Weight Watchers aux rockers à mèches maigres. On peut donc aimer la modernité et ses parents, Cubase et le groove, les kilos et le sentiment.

Gossip est plus qu’un groupe à suivre, c’est une mélodie à vivre. Seul perdu dans la ville en route vers son travail, sa femme ou sa maitresse. Quelque chose qui donne de l’espoir ("Coal to diamonds") pour se lever le matin.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Gossip parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album Music for men de Gossip
Gossip en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Gossip en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Gossip en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Gossip en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Gossip en concert au Festival Furia Sound 2009
Gossip en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Gossip en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Gossip en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - dimanche
Gossip en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Gossip en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Gossip en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Jeudi 4 juillet

En savoir plus :

Le site officiel de Gossip


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
en reprise :
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=