Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arcimboldo
Musée du Luxembourg  (Paris)  Du 15 septembre 2007 au 13 janvier 2008

Le Musée du Luxembourg a concocté sous le commissariat de Sylvia Ferino, spécialiste de la Renaissance italienne au Kunsthistorisches Museum de Vienne, une exposition monographique consacrée à Arcimboldo, exposition qui connaît, dès son ouverture, un succès public considérable.

Arcimboldo, du moins ses portraits en forme de fantaisies potagères ou florales, n'est pas un inconnu pour le grand public tant ses œuvres ont été diffusées sous forme de reproduction.

Et ces fameux portraits, bien qu'en nombre restreint, restent emblématiques de son oeuvre.

Car il commença par de classiques portraits de la famille royale avant de devenir un artiste officiel attaché à la Cour de Vienne occupant la fonction d'organisateur des cérémonies et divertissements royaux à la cour des Hasbourg pendant plus de vingt ans.

Aussi cette exposition présente-t-elle également, dans une scénographie sobre et élégante de Frédéric Lebard, des documents et dessins d'Arcimboldo qui officiait aussi bien dans la pyrotechnie, les bals, la scénographie que les cérémonies officielles dignes d’un roi Soleil.

Par ailleurs, ils sont replacés dans le contexte culturel de l'époque, entourés de précieux et fantasques objets décoratifs qui paraient les cabinets de curiosités de l'époque.

Epoque maniériste qui la futile extravagance et qui, parallélement, est avide de connaissances.

Le procédé des rébus picturaux n’est nouveau mais Arcimboldo le porte à son apogée par la minutie et l’ingéniosité de ses compositions.

En revanche, il est l’inventeur de ces toiles "réversibles", d'un incontestable brio, puisque doublant la charade visuelle, dans lesquels coupes et paniers vus à l’envers laissent apparaître des visages spectaculaires.

Trois de ces toiles, "L'homme-potager", "L'homme-verger" et surtout "Le cuisinier" dont le visage est composé d'un cochon de lait et d'un poulet sont très spectaculaires.

Fantaisies potagères ou bestiaires encyclopédiques, les portraits janusiens d'Arcimboldo, allégories fantasques ou caricatures ironiques ("Le bibliothécaire"), parfois monstrueuses ("Le juriste"), suscitent l'engouement.

Non pas tant par la qualité de ses peintures reproduites parfois en plusieurs exemplaires, que par le souci du réalisme et du détail qui préside à la reproduction de chacun des éléments, aussi infimes soit-il, du puzzle.

Leurs qualités inventives, ludiques, son ingéniosité et son exhaustivité, comme le nombre d’espèces marines qui composent "L’eau" ou la variété d’oiseaux dont les têtes forment la chevelure de "L'air" subjuguent toujours.

Portraits créés pour le bon plaisir des rois, ses allégories recèlent également des hommages flattant les ambitions impérialistes de la dynastie des Habsbourg ("Vertumne", "L'hiver").

D'aucuns y voient un sens plus profond qu'un simple divertissement.

Ainsi Roland Barthes écrivait-il "Devant une tête composée d’Arcimboldo, j'en viens à dire, non seulement : je lis, je devine, je trouve, je comprends, mais aussi : j'aime, je n'aime pas. Le malaise, l'effroi, le rire, le désir entrent dans la fête." en évoquant la métamorphose.

Après avoir regardé de près, puis de loin, une de ces anamorphoses, faut-il y entrer pour dépasser le simple hymne à la vie en symbiose avec la nature pour y trouver l'illustration de l'éphémèréité de la condition humaine qui participe inéluctablement au cycle de vie ?

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée du Luxembourg

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée du Luxembourg


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 juin 2022 : Voilà l'été

Paul McCartney a 80 ans, La Mare aux Grenouilles vient de fêter ses 2 ans, il fait (trop) chaud : pas de doute, c'est bientôt l'été. En attendant une actualité plus légère sur juillet et août, voici de quoi découvrir et aiguiser votre curiosité !

Du côté de la musique :

"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy
et toujours :
"L'innocence" de Lisa Portelli
"Le syndrome de Goteborg" des Fatals Picards
Rencontre avec Laurent Honel des Fatals Picards
"Jokers" de Vincent Peirani
"Paris n'existe pas" de Son Parapluie
"The pleasure is goldmine" de Olivier Rocabois
"Les démons familiers" de Mathias Lévy
"Prince de plomb" de Marcia Higelin
"La dynastie du chouchou" de Listen In Bed à écouter en ligne
Festival Art Rock 2022 avec Kim Gordon, Flore Vesco, Pete Doherty ...
"Social Kaleidoscope" de Boris Maurussane
"Lost in confusion" de Amy Lee & the Loco Project Band
Cosse, Bukowski et Flor Del Fango dans une sélection de clips

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Believers" au Théâtre Lepic
"Ceci n'est pas une Framboise Frivole" à la Piccola Scala
"Hop-là !" au Théâtre Essaion
en avant-première du Festival Off d'Avignon :
"Une nuit avec Monsieur Teste"
"Je m'appelle Adèle Bloom"
"Second souffle"
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
derniers jours pour "Boilly - Chroniques parisiennes" au Musée Cognacq-Jay
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Jungle rouge" de Juan José Lozano et Zoltan Horvath
en streaming gratuit avec :
"Une femme fantastique" de Sebastian Lelio
"La tourneuse de pages" de Denis Dercourt
"Frost" de Sharunas Bartas
"Lady Chatterley" de Pascale Ferran
et le cinéma asiatique en 7 films

Lecture avec :

"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter
et toujours :
"Unfollow" de Luka Juliger
"Traquenoir" de Ed Lacy
"Reste près de lui" de Emily Koch
"Leonard de Vinci" de Jean Yves Boriaud
"Elle est le vent furieux" de Marie Alhinho, Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Flore Vesco, Cyndy Van Wilder & Coline Pierré

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=