Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Philippe Katerine
Border Live cd/dvd  (EMI)  novembre 2007

"J’ai construit un immeuble dans une chambre de bonne" *, ne serait-ce pas la quintessence du travail de Katerine.

Et dans le DVD de sa tournée qu’on peut aisément qualifiée de triomphale, nous en avons encore la preuve. Le disque Live, sorti seul, n’aurait certainement pas apporté grand-chose à l’aventure, mais le fait d’ajouter le DVD de la tournée transforme l’exercice de manière magistrale. Ce n’est pas le film du concert dans la plus grande salle : le zénith par exemple : le choix aurait été trop facile et, dans un sens aurait déçu le public.

Dans le DVD, ce n’est pas une soirée mais plusieurs. Et les chansons se diffractent de manière kaléidoscopique en différents lieux où chaque fois Katerine, accompagné, soutenu, porté par le groupe, les musiciens des ex-Littles Rabbits, ose une nouvelle expérience.

Alors il ne s’agit plus d’une tournée mais de concerts devenus happenings, performances. Chaque soir il se transforme, le torse peint et conduit un spectacle ou plutôt un show. Comme s’il était question de transcender le dérisoire ; la chambre de bonne est là, une discothèque, là une petite salle peut-être une salle polyvalente, là le zénith.

Qu’est ce qu’un artiste s’il n’apporte pas du rêve, des couleurs, et de l’amour ?

Katerine est un des rares aujourd’hui à se jouer des codes et des représentations : longtemps seul à la guitare, il est aujourd’hui chorale. Les musiciens déguisés participent activement à la fête. La démarche n’est pas loin d’être politique sous la dérision.

Issu de la France rurale il semble y retourner avec délectation. Rappelons-nous le clip de Louxor, j’adore : tout d’abord interloquée, abasourdie la population du village finit par acclamer les individus hybrides : hommes aux atours de féminins, femmes parodiant les clodettes… Une manière de rappeler qui fait, et défait le strass, les paillettes d’un showbiz devenu parisianiste.

La France d’en bas prendrait les places VIP ?!! Quel bouleversement, quelles explosions dans une société ronronnante et compartimentée comme jamais.

Bordélique le border live ? Le film de la tournée Robot après tout est au contraire réglé au millimètre, saluons la prouesse du monteur, qui fait d’un film des dizaines de petits clichés, instantanés d’un artiste qui s’adresse tour à tour à des enfants pour construire une humanité nouvelle ( la casquette de révolutionnaire argentin n’est pas là par hasard) puis aux adultes avec des titres comme "Excuse moi" …

Tourbillons argentins, rythmes vifs le DVD Borderlive est une bonne surprise et si "tu n’y vois que du feu, [faut] croire que tu as de la merde dans les yeux"*.

 
*Les grands restaurants, Ph. Katerine

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Robots après tout de Katerine
La chronique de l'album Aéronef de Katerine - Da Brasilians
La chronique de l'album Le Film de Katerine
Katerine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Katerine en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi)
Katerine en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi) - 2ème
Katerine en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Katerine en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (jeudi)
Katerine en concert au Fil (jeudi 9 décembre 2010)
Katerine en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
Katerine en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Katerine en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet
La conférence de presse de Katerine (29 avril 2006)
L'interview de Katerine (15 août 2006)

le site Borderlive


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Chanson Du Jour 5 - Huitième Ciel de Katerine (12 juin 2016)


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=