Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monade - Koko Von Napoo - Marie Flore
Le Divan du Monde  (Paris)  15 février 2008

C'est dans un Divan du Monde quasiment vide que nous pénétrons ce soir. Des tables ont même été installées devant la scène, chose rarement vue ici.Le public est clairsemé, pour ne pas dire carrément en retard.

Afin de combler le vide, la régie diffuse une vidéo sur écran, dont le montage pourrait donner le mal de mer à un capitaine au long cours. Le contenu est aussi douteux que notre capacité à suivre l'enchaînement des images.

Sous l'écran apparaît une paire de pieds, le premier se lève pour laisser la place à Marie-Flore, propriétaire des seconds. Cette (très jolie) jeune femme est accompagnée de sa (elle aussi très jolie) guitare, d'une paire de micros et d'une timidité à fleur de peau. Timidité ou fragilité ? Les deux mon capitaine.

La chanteuse égrènera six chansons ou se mêlent talent, mélancolie et fragilité. Ses longs doigts courent sur la guitare demi caisse rouge, ses pieds jouent avec une pédale sampler, dont elle tire des boucles rythmiques qui étoffent ses compositions. Sa voix est un murmure à nos oreilles, charmées par tant de simplicité. Une belle surprise que cette première partie.

Après une nouvelle vidéo douteuse, ou se mêlent avocat (pas le légume) et introductions que la décence m'empêchent de préciser plus avant, entrent les quatre membre de Koko Von Napoo; lauréats du prix CQFD.

Ce quatuor, composé de Toupie (chant), Kiddo (claviers) Renarde (batterie) et Kokoboy (basse) a misé sur l'investissement matériel, ils ont à leur disposition 2 claviers Korg, un synthé dissimulé sur la table de Toupie qui contient aussi une boite à rythme et un piano à bouche.

Mais les jeunes gens ont aussi misés sur la nostalgie de trentenaires, les fameux adulescents, chers aux stagiaires des services marketing. En effet, à l'écoute (découverte, devrais-je dire) des chansons de la bande, force est de constater qu'ils ont appris leur credo Post-Punk par cœur.

Outre le pillage en règle du chant de Young Marbles Giant, Toupie donne l'air de se faire royalement chier, son regard vide, perdu dans le plafond (n’) en dit (pas) long. Kiddo, elle se retient de pouffer de rire, pourtant, le son des ses synthés est, outre le pillage du reste du Post-Punk, fort plaisant. Renarde, elle, cligne des yeux à chaque fois qu'une de ses baguettes touche un des fûts. Il n'y à guère que le son de basse de Kokoboy qui relève l'ensemble, mais le tout s'effondre dés qu'il chante ou pompe joyeusement la ligne de basse d'un morceau des Sugarcubes. Décevant.

Encore une vidéo dont le sujet est un parisien, nous narrant son histoire de la rue Saint Denis. Puis Monade entre en scène alors que la salle est un peu plus remplie.

Laetitia Sadier à gauche, avec sa guitare, Marie Merlet au centre, jouant de sa guitare comme d'une basse. A droite Nicolas Etienne et son synthé, qui manquera de volume tout au long du concert et enfin, derrière tout ce petit monde, David Loquier à la batterie.

Le live commence par "Etoile", premier titre de leur dernier album. Le chant de Laetitia et de Marie se complète plutôt bien. L'ambiance sur scène est détendue, cela tiens essentiellement à l'assurance et à la personnalité de Laetitia, qui même si la communication n'est pas quantitative, est au moins franche.

Les titres se suivent, mélangeant les deux albums. Le charme naturel et discret des bordelais, a complètement conquis le public qui applaudit chaleureusement chaque fin de morceau. Il faut dire que les titres de Monstre Cosmic prennent tout leur sens exécutés sur scène, plus que ne le laissait présager les écoutes, au moment de sa sortie.

Marie, quand à elle restera toute la soirée, penchée sur sa guitare, absorbée par son jeu, qui est celui d’un bassiste. Le plaisir qu'elle en tire est visible aux sourires qui se dessinent sur son visage. Après une petite pause de rigueur, la bande viendra nous rejouer quelques titres.

A peine le concert terminé, Laetitia et ses comparses, viendront saluer leurs connaissances dans la salle. Quand je vous disais que la simplicité habite ces personnes, ceci en est une preuve supplémentaire.


 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Socialisme ou barbarie the bedroom recordings de Monade
La chronique de l'album A few steps more de Monade
La chronique de l'album Monstre Cosmic de Monade
La chronique de l'album Fab four suture de Stereolab
Articles : Listen in Bed - Stereolab & Laetitia Sadier (émission 22 saison 3)
Stereolab en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
Stereolab en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019)
Stereolab en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Jeudi 15
La chronique de l'album Silencio de Laetitia Sadier
La chronique de l'album Something Shines de Laetitia Sadier
La chronique de l'album Rooting For Love de Laetitia Sadier
Articles : Listen in Bed - La sélection de Laetitia Sadier (émission 15 saison 3)
Articles : Listen in Bed - Les dix chansons préférées de Laetitia Sadier (émission 18 saison 4)
Laetitia Sadier en concert à La Fil (samedi 13 mars 2010)
Laetitia Sadier en concert au Café de la Danse (dimanche 31 octobre 2010)
L'interview de Laetitia Sadier (samedi 27 septembre 2014)
La chronique de l'album By the Dozen de Marie Flore
Marie Flore en concert à L'Aéronef (dimanche 31 octobre 2010)
L'interview de Marie Flore (jeudi 18 décembre 2014)
Koko Von Napoo en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007

En savoir plus :
Le site officiel de Marie Flore
Le Myspace de Marie Flore
Le Facebook de Marie Flore
Le Myspace de Koko Von Napoo
Le Myspace de Monade


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Le morceau caché, Stereolab (13 octobre 2008)
Laetitia Sadier (29 septembre 2014)
Marie Flore (18 décembre 2014)
Marie Flore (30 novembre 2012)
Marie Flore (20 janvier 2009)


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'articice culturel c'est sur Froggy que ca se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=