Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monade - Koko Von Napoo - Marie Flore
Le Divan du Monde  (Paris)  15 février 2008

C'est dans un Divan du Monde quasiment vide que nous pénétrons ce soir. Des tables ont même été installées devant la scène, chose rarement vue ici.Le public est clairsemé, pour ne pas dire carrément en retard.

Afin de combler le vide, la régie diffuse une vidéo sur écran, dont le montage pourrait donner le mal de mer à un capitaine au long cours. Le contenu est aussi douteux que notre capacité à suivre l'enchaînement des images.

Sous l'écran apparaît une paire de pieds, le premier se lève pour laisser la place à Marie-Flore, propriétaire des seconds. Cette (très jolie) jeune femme est accompagnée de sa (elle aussi très jolie) guitare, d'une paire de micros et d'une timidité à fleur de peau. Timidité ou fragilité ? Les deux mon capitaine.

La chanteuse égrènera six chansons ou se mêlent talent, mélancolie et fragilité. Ses longs doigts courent sur la guitare demi caisse rouge, ses pieds jouent avec une pédale sampler, dont elle tire des boucles rythmiques qui étoffent ses compositions. Sa voix est un murmure à nos oreilles, charmées par tant de simplicité. Une belle surprise que cette première partie.

Après une nouvelle vidéo douteuse, ou se mêlent avocat (pas le légume) et introductions que la décence m'empêchent de préciser plus avant, entrent les quatre membre de Koko Von Napoo; lauréats du prix CQFD.

Ce quatuor, composé de Toupie (chant), Kiddo (claviers) Renarde (batterie) et Kokoboy (basse) a misé sur l'investissement matériel, ils ont à leur disposition 2 claviers Korg, un synthé dissimulé sur la table de Toupie qui contient aussi une boite à rythme et un piano à bouche.

Mais les jeunes gens ont aussi misés sur la nostalgie de trentenaires, les fameux adulescents, chers aux stagiaires des services marketing. En effet, à l'écoute (découverte, devrais-je dire) des chansons de la bande, force est de constater qu'ils ont appris leur credo Post-Punk par cœur.

Outre le pillage en règle du chant de Young Marbles Giant, Toupie donne l'air de se faire royalement chier, son regard vide, perdu dans le plafond (n’) en dit (pas) long. Kiddo, elle se retient de pouffer de rire, pourtant, le son des ses synthés est, outre le pillage du reste du Post-Punk, fort plaisant. Renarde, elle, cligne des yeux à chaque fois qu'une de ses baguettes touche un des fûts. Il n'y à guère que le son de basse de Kokoboy qui relève l'ensemble, mais le tout s'effondre dés qu'il chante ou pompe joyeusement la ligne de basse d'un morceau des Sugarcubes. Décevant.

Encore une vidéo dont le sujet est un parisien, nous narrant son histoire de la rue Saint Denis. Puis Monade entre en scène alors que la salle est un peu plus remplie.

Laetitia Sadier à gauche, avec sa guitare, Marie Merlet au centre, jouant de sa guitare comme d'une basse. A droite Nicolas Etienne et son synthé, qui manquera de volume tout au long du concert et enfin, derrière tout ce petit monde, David Loquier à la batterie.

Le live commence par "Etoile", premier titre de leur dernier album. Le chant de Laetitia et de Marie se complète plutôt bien. L'ambiance sur scène est détendue, cela tiens essentiellement à l'assurance et à la personnalité de Laetitia, qui même si la communication n'est pas quantitative, est au moins franche.

Les titres se suivent, mélangeant les deux albums. Le charme naturel et discret des bordelais, a complètement conquis le public qui applaudit chaleureusement chaque fin de morceau. Il faut dire que les titres de Monstre Cosmic prennent tout leur sens exécutés sur scène, plus que ne le laissait présager les écoutes, au moment de sa sortie.

Marie, quand à elle restera toute la soirée, penchée sur sa guitare, absorbée par son jeu, qui est celui d’un bassiste. Le plaisir qu'elle en tire est visible aux sourires qui se dessinent sur son visage. Après une petite pause de rigueur, la bande viendra nous rejouer quelques titres.

A peine le concert terminé, Laetitia et ses comparses, viendront saluer leurs connaissances dans la salle. Quand je vous disais que la simplicité habite ces personnes, ceci en est une preuve supplémentaire.


 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Socialisme ou barbarie the bedroom recordings de Monade
La chronique de l'album A few steps more de Monade
La chronique de l'album Monstre Cosmic de Monade
La chronique de l'album Fab four suture de Stereolab
Articles : Listen in Bed - Stereolab & Laetitia Sadier (émission 22 saison 3)
Stereolab en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
Stereolab en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019)
Stereolab en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Jeudi 15
La chronique de l'album Silencio de Laetitia Sadier
La chronique de l'album Something Shines de Laetitia Sadier
Articles : Listen in Bed - La sélection de Laetitia Sadier (émission 15 saison 3)
Laetitia Sadier en concert à La Fil (samedi 13 mars 2010)
Laetitia Sadier en concert au Café de la Danse (dimanche 31 octobre 2010)
L'interview de Laetitia Sadier (samedi 27 septembre 2014)
La chronique de l'album By the Dozen de Marie Flore
Marie Flore en concert à L'Aéronef (dimanche 31 octobre 2010)
L'interview de Marie Flore (jeudi 18 décembre 2014)
Koko Von Napoo en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007

En savoir plus :
Le site officiel de Marie Flore
Le Myspace de Marie Flore
Le Facebook de Marie Flore
Le Myspace de Koko Von Napoo
Le Myspace de Monade


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Le morceau caché, Stereolab (13 octobre 2008)
Laetitia Sadier (29 septembre 2014)
Marie Flore (18 décembre 2014)
Marie Flore (30 novembre 2012)
Marie Flore (20 janvier 2009)


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=