Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Shades
Le meurtre de Vénus  (Tricatel)  mars 2008

Prenez un ouragan, faites vrombir le tonnerre, laissez sécher les victimes et ramassez les corps. Regarder la scène rock parisienne quatre ans après son explosion et faire le bilan, à l’heure de la sortie des premiers albums. Les Shades, signés chez Tricatel pour leur premier album, ressemblent à des miraculés. L’orage (médiatique) est passé, et les cinq fringuants publient un meurtre bien honorable.

Mais autant le dire d’emblée, Le meurtre de Vénus ne satisfera pas toutes les bourses. Il y aura, comme au temps des mods, des punks, des hippies… il y aura des détracteurs, des fans et des groupies. Des dissidences. Car les Shades, d’une part, sont le premier album véritablement rock du label Tricatel. Et puis, comme je le soulignais plus haut, Vénus est attendue au tournant. Dernière sortie de la vague des « twenty something » parisiens. Et la musique alors hein ?

Au croisement de plusieurs sentiers. Chantiers même ! Pop, rock, variété (au sens où Tricatel l’a toujours entendu, avec noblesse et retenu) qui d’entrée affiche la carte : Guitares, synthés et voix sous filtre. Un regard moderne qui enterre bien profond la vision France con-con pratiqué par les déjà ancêtres du rock parisien (je ne les citerai même pas tiens). Une vision blanche, stoned immaculate aurait dit l’autre. "De Marbre ", troisième piste, et un mur de guitare soft entourent les claviers d’Hugo, les paroles de Benjamin Kerber marquent un grand pas dans, toujours à moitié mystique, à moitié réelle. Un bel effort.

Alors les Shades… Des enfants prodiges ? La chanson éponyme n’apporte pas la réponse, et la voix de Kerber, si elle peut se révéler agaçante à la longue pour le trentenaire habitué au chant monocorde, n’en reste pas moins passionnée.

Et c’est "Orage mécanique" qui enfonce le clou. Oui, c’est un premier album honnête. Qui retranscrira mal (forcément) la folie des concerts, l’apoplexie des premiers rangs. And so what ? Puisqu’il faut bien commencer quelque part, et qu’à choisir les Shades ont fait le bon choix : Jouer la longueur, refuser aux majors, et puis tant qu’à faire, autant se faire plaisir et se défaire des … machinations. L’un des meilleurs titres, loin devant "Le prix à payer". Trop entendue, déjà obsolète. "Machination", un regard kleenex bye bye à la jeunesse perdue.

C’est paradoxalement les titres les plus langoureux qui raviront l’auditeur novice. "La détente", justement, est l’un d’entre eux. Des odes aux relations sexuelles underage, lentes et chaudes, pour les kids qui ont encore des rêves. Et alors que tout le monde se réclame de Burgalat (Patron de Tricatel, NDR), les Shades parviennent à trouver leur autonomie face à papa. Car passé un certain âge, il faut bien prendre son envol. Il faudra plusieurs écoutes pour comprendre toutes les astuces de production, tout ce gai-savoir que Burgalat (producteur de l’album) a su ici dissimuler derrière les guitares, sans trop en faire sur les sonorités.

Le meurtre de Vénus… A la question "Ce premier album est-il génial ?", la réponse semble être non. L’exigence semble parfois pousser à des envies inatteignables dont tout le monde attend des miracles au premier riff . Mais les Shades, inévitablement, sont l’avenir du rock français. Une capacité de songwriting étonnante. Quelques compositions sévèrement burnées….

"J’ai vu la lumière" crie Benjamin sur le prix à payer… Effectivement. Cet album vaut quelque chose, et la monnaie est plus qu’honnête.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Une 2ème chronique de l'album Le meurtre de Vénus des Shades
Les Shades en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Jeudi)
Les Shades en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
La chronique de l'album Portrait robot de Bertrand Burgalat
La chronique de l'album Les choses qu'on ne peut dire à personne de Bertrand Burgalat
La chronique de l'album Rêve capital de Bertrand Burgalat
Bertrand Burgalat en concert à l'Elysée Montmartre (Soirée Tricatel) (7 décembre 2005)
L'interview de Bertrand Burgalat (juin 2005)
La chronique de l'album Va chercher la police de AS Dragon
AS Dragon en concert au Festival Schmoul 2004
AS Dragon en concert au Festival RocknSolex 2004
AS Dragon en concert au Festival Solidays 2004 (samedi)
AS Dragon en concert au Festival Festa Dies 2004
AS Dragon en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
AS Dragon en concert au Festival Au Pont du Rock 2005
L'interview de AS Dragon ( mars 2004)
L'interview de AS Dragon (19 mai 2005)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Les Shades (3 mars 2008)


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=