Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Have a nice life
Deathconsciousness  (Enemies List Home Recordings)  janvier 2008

Have a nice life. Ce qui pourrait être le titre d'une bluette de Walt Disney ou d'une comédie musicale enjouée n'est autre que le nom d'un des groupes le plus hype du moment, et également l'un des plus sombres.

Deathconsciousness, c'est le petit bijou que l'on s'échange sous le manteau, comme pour garder le secret sur ce double album, oeuvre des deux têtes pensantes du groupe, étudiants en histoire, incroyable hommage à tout ce qui était le plus noir du rock indé des années 80/90.

L'ouvrage en deux parties, agrementé d'un imposant livret narrant l'histoire d'une secte médievale, inspiration pour les paroles, commence avec un long instrumental d'un calme incroyable "A quick one before the eternal worm devours connecticut" (ah ces longs titres à la Constellation) qui permet une préparation tranquille des oreilles, une sorte de décollage dans le monde de Dan et Tim.

Après un deuxième titre presque pop compte tenu de la noirceur du disque, l'auditeur incrédule arrive sur "The Big Gloom" au démarrage ultra saturé et lent, mimant presque le "Sometimes" des My Bloody Valentine, influence évidente de l'opus.

Après ce morceau de bravoure, au son unique en 2008, "Hunter", approchant les dix minutes, voit l'émergence du côté industriel du groupe, avec une grosse batterie saturée sur des voix etherées. Une sorte de relecture de l'univers de Robert Smith, à la sauce Joy Division comme sur "Telephony", la chanson qui suivra.

"Who would leave their son out in the sun" consiste en une très calme ballade accoustique, comme pour achever en douceur le premier disque sur deux morceaux dont le très Mogwaien "There is no food", basse en avant toute, mélodie electronica et distortion au loin, en attendant la montée en puissance du second volet de ce Deathconsciousness.

En introduction de ce deuxième disque, "Waiting for Black Metal Records to come in the mail" se revele la plus percutante chanson du disque. Presque un single potentiel malgré les voix très en retrait pour laisser tout l'avantage à la batterie. Comme sur d'autres titres, le mixage peut sembler discutable, c'est saturé, parfois brouillon mais dans cette auto-production unique, rien n'est habituel.

Retour à l'action avec "Holy fucking shit : 40000", nouvelle balade acoustique à la voix masquée qui se transforme en une envolée distordue et cahotique rarement entendue puis "Deep Deep", quittant les paysages atmosphériques pour rentrer dans une mélodie où la voix s'attaque de front aux incroyables frappes de grosse caisse, guitare et aux nappes déchirantes à la fin du titre. Le mix est toujours sale à souhait et marque le début d'une descente aux enfers qui s'achevera par l'incroyable morceau de bravoure qu'est "Earthmover", 12 minutes de bonheur pour toute oreille aimant la distortion.

Le disque que tous les apprentis post-rockeurs/shoegazers attendaient vient de sortir. Sorti de nulle part, Have a nice life fait revivre le genre en mêlant tout ce que les années 90 ont donné de meilleur au rock bruitiste dans un fabuleux concept album dont on ne peut se lasser.

 

En savoir plus :

Le Myspace de Have a nice life


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=