Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stephen Malkmus and the Jicks
Real Emotional Trash  (PIAS)  mars 2008

J’avais quinze ans lorsque Slanted & Enchanted, le premier album de Pavement est sorti… Décalage culturel oblige (j’habitais en Bretagne à l’époque), il n a débarqué sur mon double radio cassette que l’année de mes 16 ans… Dieu sait qu’à l’époque , cet album était plein à rabord de Real Emotional Trash

Slanted & Enchanted restera l’une des éternelles madeleines de Proust. Il restera la bande-son de mes coups de foudre amoureux, de mes pires ruptures, de virées en camping spéciales "drague hollandaise" …

De plus ce disque m’a sorti d’une impasse hard rockeuse qui devenait embarrassante (CF mes chroniques précédentes) et ouvert la caverne d’Ali Baba du rock indépendant américain des années 90 (Sonic Youth et consorts). Ce premier disque de Pavement a surtout généré une Pavementite aigué qui aura duré près de 9 ans qui m’a poussé à de folles acquisitions ( cet import japonais acheté à l’époque 220 francs…).

Ma carrière fanzinesque n’ayant débuté qu’en 2003, je n’ai jamais eu la chance de chroniquer un album de Pavement. Malgré des écoutes répétées de ces précédents opus, je n’ai jamais vraiment réussi à trouver mon compte dans les albums solos de Stephen Malkmus pour une bonne et simple raison : je pense que je tiens absolument à entendre du Pavement.

Or, même si certains trouveront toujours que cela ressemble beaucoup à Pavement, pour moi cela revient à comparer du Canada Dry avec un whisky irlandais…Sur Real Emotional Trash, j’ai la drôle d’impression que Malkmus se soit imposé de construire une passerelle entre les expérimentations pop récentes de ses comparses de Sonic Youth et le prog rock des années 70…

Si l’entreprise semble louable (pour les fans de rock progressif des années 70, cela va sans dire) le résultat est assez déconcertant… De nombreuses compositions s’apparentent à des longues jam-sessions. Sur ce point, Malkmus est épaulé par les impeccables Jicks, qui remplissent leur rôle avec brio…

Ainsi sur "Real Emotional Trash", Malkmus arrive sur dix minutes (!!!!!) à rendre un vibrant hommage à Television mais aussi à Fleetwood Mac. On retrouve cette désagréable sensation de "répète entre potes" tout au long de l’album ("Elmo Delmo", "Hopscotch Willy").

Pourtant, Malkmus n’est jamais aussi bon que quand il évite de forcer le trait, quand il pond avec cette arrogante facilité qu’ont les branleurs de petites perles comme "Gardenia", sautillante bluette slacker ou encore le subtilement mélancolique "Out Of Reaches", réminiscences des Perfect Sound Forever ( sons parfaits pour toujours, titre d’un Ep de Pavement NDR) distillés à foison par Malkmus tout au long de la dernière décennie…

Malgré toutes les réserves que l’on peut soulever sur ce Real Emotional trash, Malkmus reste un formidable artisan de la scène rock américaine, qui resiste (jusque quand ????) à la tentation de s’affaler dans le confort d’une reformation pourtant tant convoité de Pavement…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Listen in Bed - La sélection de Stephen Malkmus (Saison 3 Emission 5)
Stephen Malkmus en concert au Café de la Danse ()
Stephen Malkmus en concert au Café de la Danse (22 septembre 2005)
Stephen Malkmus en concert au Festival Primavera Sound 2008
Stephen Malkmus en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Samedi
Stephen Malkmus en concert au Festival La Route du Rock #22 (dimanche 12 août 2012)
L'interview de Stephen Malkmus (22 septembre 2005)
La chronique de l'album Wowee Zowee de Pavement
La chronique de l'album Quarantine the Past : The Best of Pavement de Pavement
Pavement en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Stephen Malkmus
Le Myspace de Stephen Malkmus


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=