Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Devastations - Blonde Redhead
Bataclan  (Paris)  17 avril 2008

Relativement peu de monde au Bataclan en ce début de soirée pour accueillir les Devastations, première partie de Blonde Redhead.

C'est vrai que les vacances scolaires proches ajoutées au Printemps de Bourges qui bat son plein font craindre un manque de spectateurs, ce soir, pour venir voir ce qui reste un des groupes les plus excitants de ces 15 dernières années, le trio Blonde Redhead.

Devastations arrive donc devant une salle encore à moitié vite, et c'est avec une certaine joie que nous nous apprêtons à accueillir ces australiens dont l'album Yes U, sorti à la fin de l'an dernier, était une très belle réussite.

Pourtant, dans la semi-obscurité qui entoure le groupe à peine éclairé d'un affreux halo bleu, on découvre un trio un peu crispé à l'attitude un rien "frimeuse" qui délivre un son crachoteux et informe aux antipodes de ce que l'on peut entendre sur leur album. Tout est étouffé, brouillon, et même lorsque un câble sera arraché par accident d'un des boitiers du chanteur, aucune différence ne sera perceptible. On devine les titres que l'on adore sur disque, mais joués trop vite, avec un son trop brut pour rendre l'atmosphère sombre et pesante du disque. On se retrouve face à un combo de rock garage qui n'arrivera pas, si ce n'est sur la fin du set, à faire monter la pression et à captiver le public.

Dommage, mais peut-être que Devastations mériterait de jouer en tête d'affiche dans un club plus petit tel que la Maroquinerie, nul doute que le résultat serait plus à la hauteur.

Le temps d'un long changement de scène, le Bataclan se retrouve finalement largement rempli, aussi bien en bas qu'au balcon. C'est donc devant un public finalement et heureusement très présent et semble-t-il déjà acquis à la cause du groupe que les Blonde Redhead entrent sur scène sous un tonnerre d'applaudissements.

Au fil du temps, et des concerts qui passent tout au long d'une carrière irréprochable depuis La Mia Vita Violenta jusqu'à 23 (dernier album en date), Amedeo et Simone Pace et Kazu Makino ont toujours la même envie et le même plaisir à partager leur musique avec leur public. Un plaisir communicatif qui ne tarde pas à faire monter la température dans le Bataclan sur les déhanchements terriblement sensuels de Kazu dans une petite robe dont elle a le secret.

Mais c'est Amedeo qui ouvre véritablement le bal de sa voix si particulière flirtant toujours avec les aigus (Kazu elle, flirte plutôt avec les super-aigus !). Tous les titres qui seront joués ce soir proviennent de 23, bien entendu, mais aussi de leur précédents albums sans pour autant (dommage) aller piocher trop loin dans leur carrière (le groupe possède désormais un sacré back catalogue de tubes potentiels, difficile d'imaginer un concert de 5 heures). Pas d'inédits, ni de reprises improbables ce soir donc.

Entre basse et guitare, Amedeo s'en donne à cœur joie tandis que derrière sa batterie, Simone est concentré, les yeux rivés vers le ciel et s'occupe outre de ses futs de quelques appareils électroniques comme à son habitude.

Kazu, derrière son petit clavier rouge lâchera souvent sa basse pour s'installer devant et déchiffrer ses notes (écrites semble-t-il en japonais) dans un petit cahier assez mal organisé; si on en croit le timing parfois vraiment limite afin qu'elle retrouve la bonne page alors que le titre à déjà été lancé par les 2 frangins. Et puis, quand elle n'est ni à la basse, ni au clavier (et pas davantage à la guitare puisqu'elle aura joué ce soir encore de la presque totalité des instruments), Kazu prend le micro à deux mains et offre au public quelques pas de danse en bord de scène, en agitant ses frêles jambes de jeune fille … totalement captivante et hypnotique.

La puissance de feu du trio est remarquable et la complicité du trio fait plaisir à voir, Kazu et Amedeo s'amusent entre eux et si Kazu n'allait pas vers le public, on pourrait presque avoir l'air de voyeurs en train de regarder un concert privé par le trou de la serrure du studio.

Au premier rappel, le groupe jouera enfin "23". Etonnant de puissance et d'énergie pour un titre qui, sur disque, semble tellement injouable à 3 personnes seulement. Ce titre mettra définitivement tout le monde d'accord, Blonde Redhead est le meilleur groupe de rock après Sonic Youth. Tant pis pour les autres !

Il ne reste plus qu'à espérer un nouvel album très bientôt pour revoir à nouveau ce groupe remarquable sur scène, une vraie bonne raison de croire que le rock n'est pas mort et reste plus sexy que jamais !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Misery is a butterfly de Blonde Redhead
La chronique de l'album 23 de Blonde Redhead
La chronique de l'album Penny Sparkle de Blonde Redhead
La chronique de l'album Barragàn de Blonde Redhead
La chronique de l'album Masculin Féminin de Blonde Redhead
La chronique de l'album Sit Down For Dinner de Blonde Redhead
Articles : Photos Blonde Redhead et Girls in Hawaii - La Route Du Rock
Blonde Redhead en concert au Festival La Route du Rock 2004 (dimanche)
Blonde Redhead en concert au Festival Primavera sound 2007 (vendredi)
Blonde Redhead en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Blonde Redhead en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Blonde Redhead en concert au Festival La Route du Rock #21 (samedi 13 août 2011)
La conférence de presse de Blonde Redhead (août 2004)
La chronique de l'album Yes U de Devastations


en savoir plus :

Devastations sur Myspace
Blonde Redhead sur Myspace
Le site officiel des Blonde Redhead

crédits photos : David Didier (retrouvez toute la série sur Taste of indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=