Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rodolphe Burger - Speed Caravan
L'Alhambra  (Paris)  12 juin 2008

Ce sera la première fois que je mets les pieds et les oreilles dans cette salle récemment réouverte qu'est l'Alhambra. Il faut dire qu'elle est restée fermée pendant trente ans, tout de même. Cet ancien théâtre, dispose de places assises au balcon et un par terre relativement spacieux.

L'ouverture du concert est assurée par Mehdi Haddab, musicien au sein de Speed Caravan, qui est à la fois heureux et ému, car comme il nous le dira, d'habitude, il est accompagné de ses comparses et se sent nu.

Mehdi joue du Oud, instrument traditionnel arabe à cordes pincées, détourné de son usage originel par l'utilisation de l'électricité, d'une pédale Wah-Wah et d'un pédalier d'effets lui offrant l'opportunité de travailler des boucles, et ainsi de partir dans des envolées distordues entre blues, rock et mélodies orientales.

L'ensemble donne l'impression d'écouter du Léhéd Zéhéplin (je fais très mal l'accent maghrébin à l'écrit, désolé) un mélange surprenant.

La nudité dans laquelle Mehdi se trouve est touchante, il se confond en remerciements au public et louanges envers l'ancien chanteur de Kat Onoma. Il jouera quelques titres avant de tirer sa révérence.

Après une attente, jugée par certains interminable, le géant alsacien entre enfin sur scène, il est accompagné d'un bassiste qui jouera aussi du clavier et d'un batteur à couper le souffle.

"Avance" sera le titre d'introduction, Rodolphe Burger est installé sur un tabouret, guitare sur la cuisse, à ses cotés, une table ornée d'un sampleur et un pupitre soutenant un livre intitulé sobrement No Sport.

L'homme remue sur son siège de manière désordonnée, féline, il est déjà en transe dès les premières notes, le regard dans le vague.

Suivront quantité de titres du dernier album, tous magiques, "Elle Est Pas Belle Ma Chérie", et "Vicky" sont en particulier marquantes.

Black Sifichi montera pour l'accompagner sur "Cheval Mouvement". Le titre sera un long crescendo incroyable, qui finira par retomber sur ses pattes dans une cassure de rythme, la salle en gloussera de plaisir.

L'enchainement sera une reprise de David McWilliams, "The Days Of Pearly Spencer", un tube des années 60, que Rodolphe fera sien ce soir, toujours accompagné de Black Sifichi.

Arrivée sur scène de Rachid Taha tout de blanc vêtu pour "Arabécédaire", les deux amis exécuteront ce titre lourd de sens. Il était évident que Rachid devrait être présent pour ce titre.

Convocation de James Blood Ulmer par l'entremise du sampleur pour "Marie", le titre qui avait déjà séduit sur l'album est ici magnifié par le jeu de guitare et le martèlement de la batterie.

Arrivée de Poulout, l'homme au Korg et à la chevelure impeccable, pour jouer "Ensemble", enchainé avec "Billy The Kid" qui verra le retour de Black Sifichi. Ce sera sur ce titre que les musiciens se retireront, mais pas pour très longtemps.

Ne voulant pas en rester là, le public en redemande à corps et à cris. Rodolphe et ses musiciens reviendront pour "The Passenger", titre parfaitement joué.

Le concert se clôturera sur le retour de tous les invités de la soirée, pour un long final, légèrement troublé par un Rachid Taha facétieux.

Le blues, ce soir, a pris possession de l'Alhambra, tout comme il a pris possession de Rodolphe Burger il y a bien longtemps.

Il vit avec cette bête qu'il a apprivoisée avec ses doigts et avec son cœur, la guitare semble être l'instrument de domptage de cet animal sauvage. L'accueil réservé ce soir au public par Rodolphe Burger était grand, une belle surprise et une soirée parfaite préparée par un homme de grand talent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album No Sport de Rodolphe Burger
La chronique de l'album Good de Rodolphe Burger
La chronique de l'album Glück auf ! de Rodolphe Burger & Érik Marchand
Rodolphe Burger en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Rodolphe Burger en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Rodolphe Burger en concert au Bataclan (5 mars 2009)
Rodolphe Burger en concert à Théâtre National de l'Odéon (mercredi 16 novembre 2011)
L'interview de Rodolphe Burger (7 février 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Rodolphe Burger
Le Soundcloud de Rodolphe Burger
Le Facebook de Rodolphe Burger

Crédits Photos : David Didier (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=