Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kent
L'Européen  (Paris)  11 juin 2008

Nous avions été prévenus qu'un vaisseau intersidéral se poserait en ce début juin à l'Européen, qu'un homme venu de Mars s'adresserait à une partie de la population terrienne. Froggy Delight décida de dépêcher une ambassade, composée d'un photographe et de votre serviteur, pour immortaliser le moment.

En fait d'un homme de Mars, il s'agissait plutôt d'une délégation de sept hommes et d'une femme, venus de la quatrième planète de notre système solaire, équipés d'instruments de musique.

L'un d'entre eux diffusa un message chanté, une parabole d'une martien, débarquant sur la Terre et découvrant ce monde et ses habitants.L'histoire contée fut riche en enseignements. La voix de stentor du porte parole, claire et puissante, déclame l'histoire, les musiciens l'accompagnant d'une musique riche.

Parmi eux, on compte une section de trois cuivres, une pianiste, un guitariste, un batteur et un étrange chef d'orchestre, nommé Fred Pallem, muni d'une basse Vox (très bel instrument) et d'un clavier ressemblant au tableau de bord d'une navette spatiale, d'où sortent des sons pour le moins intersidéraux.

L'ensemble de l'histoire de ce martien nous est délivrée avec ses rythmiques appuyées, ses mélodies sidérantes et sidérales. Le public terrien est extrêmement réceptif, au fur et à mesure que les titres se font plus rythmés, il devient plus endiablé. Car certains connaissent déjà cette histoire pour avoir écouté ce conte, il y a quelques lunes, et en connaissent les paroles.

Puis, les musiciens quittent la passerelle, laissant seul l'homme venu d'ailleurs qui, sans attendre, tombe le casque de sa combinaison, pour laisser place à Kent. "On l'a fait" déclare-t-il, visiblement heureux. "Depuis le début, on voulait jouer l'Homme de Mars en entier, et ça y est".

Après quelques échanges avec le public, Kent prend sa guitare et entame, seul, quelques titres qui feront, petit à petit, monter la pression dans l'assistance.

Parmi eux, un poème, accompagné à la guitare qui dérivera petit à petit sur une reprise de "Le Vent L'Emportera" de Noir Désir, avorté par oubli des paroles, ceci étant certainement dû à un jet lag spatio-temporel.

Quelques classiques dont "Tous les Mômes", une exécution plus que débridée de "Dis-moi Est Que Tu M'aimeras ?" qui sera l'excuse que tout le monde attendait, pour se lever, danser et chanter, une fièvre s'est emparée de la salle et la chaleur est montée de plusieurs crans.

"Quelqu'un de Bien" sera l'occasion pour Kent de se passer de micro, de s'assoir au bord de la scène afin de faire baisser la pression, un instant de pure magie.

Pour le public, il est hors de question de laisser le chanteur lyonnais reprendre sa soucoupe.

Se succèderont plusieurs acclamations, réellement hystériques, qui obligeront le groupe de spationautes à revenir pour exécuter un titre de L'Homme de Mars qui, cette fois, marquera la fin de cette soirée fantastique. Kent et ses musiciens ont donné à leur public beaucoup de choses ce soir, et le retour n'en a été que plus fort, la générosité d'un musicien se mesure à celle de son public, pauvre monsieur Richter, ce soir votre échelle aura été trop courte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'Homme de Mars de Kent
Kent dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album La grande illusion de Kent
La chronique de l'album La grande effusion de Kent
La chronique de l'album Scherzando de Kent
Kent en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
L'interview de Kent - première partie (11 mars 2008)
L'interview de Kent - seconde partie (11 mars 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Kent
Le Myspace de Kent

Crédits Photos : Fabrice Delanoue (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Kent (11 mars 2008)


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=