Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des terre-Neuvas Bobital 2008 - Vendredi
Scorpions - Cali - Bertignac - Didier Super - Travis - Mattafix   (Bobital - 22)  4 juillet 2008

Et voilà, c'est toujours la même chose, début juillet, c'est le retour des grands festivals, des marathons de musiques et la plongée dans un univers à part fait de bières bien fraiches, de saucisses grillées dans du pain un peu molasson et de longues journées à écouter tout et n'importe quoi, à rester une heure devant un petit groupe original ou de courtes minutes devant de grosses pointures sans surprises. C'est toujours la même chose et pourtant tous les ans c'est le même bonheur d'arpenter les grandes prairies ravagées par des dizaines de milliers de festivaliers chaque jour qui profiteront de la chaude ambiance et de la programmation musicale.

Le festival des Terre-Neuvas de Bobital est donc la première de ces grandes réunions bretonnes en juillet et peut être celle qui rassemble le plus de diversité musicale, parfois critiquée mais toujours efficace. Résumons donc les grands moments de la première journée de ce festival.

C'est donc après le petit bazar habituel de début de festival, dans une ambiance qui s'éloigne de plus en plus de la kermesse bon enfant, que commence le premier concert, en retard, avec Sinik. Rap pas forcément très original, où le principal interessé scande des textes un peu classiques dans le genre en repêtant son nom à l'envi . .. La foule est clairsemée, le public rock profitant certaienement de l'après midi pour terminer quelques bouteilles avant d'entrer sur le site.

Pendant ce temps sur la petite scène Côtes d'Armor, Anken offre un univers totalement différent avec une sorte de death metal en breton, du Rammstein de l'ouest de la France. Il faut aimer le style mais c'est plutôt très efficace et surtout très original dans un festival généraliste comme les Terre-Neuvas.

 

Quelques dizaines de minutes plus tard, jolie surprise sur la scène 2 avec The Subways, pour le côté plus indie pop de la programmation : deux gars, une fille et de la power pop parfaite en fin d'après midi avant les grosses pointures. Ca remue dans tous les sens, c'est coloré, surement le meilleur concert de la soirée avec les vieux briscards de Scorpions. On en redemande.

Beaucoup esperaient la reformation cette année de Téléphone à Bobital. Mais non, toujours pas, malgré la présence de deux membres du groupe ce soir, nous n'aurons droit qu'à la belle prestation de Louis Bertignac, toujours aussi heureux d'être sur scène avec ses deux acolytes. Il expliquera d'ailleurs en conférence de presse que même si un eventuel concert de Téléphone pourrait être imaginé, il ne cherche absolument pas à reprendre l'aventure avec ses anciens compères. La page est tournée. Bertignac reprend toutefois ses anciens tubes ainsi que ses nouvelles chansons avec une joie toute communicative. Décidement quel grand bonhomme de la chanson rock française.

Il était attendu Didier Super. Avec son nouvel album plutôt pas désagréable, ce chantre du mauvais goût poursuit sa quête des oreilles chastes pour leur envoyer l'acide de ses textes et l'horreur de sa voix. Parce que Didier Super est plus un performeur qu'un chanteur. Tout peut arriver pendant ses concerts, Didier critique, insulte, recommence des chansons et pousse la voix nasillarde jusqu'à l'excès. Excès de parodie, excès de provocation, on se régale toutefois bien longtemps sur les chansons de 30 secondes ou les morceaux interrompus en se demandant si oui ou non le personnage est complétement fabriqué. C'est pour cela qu'on l'aime cet horrible individu non ?

Succèdant à la folie de Didier Super, la folie de Cali. Superstar de la chanson française, Cali ne laisse plus indifférent : on aime ou on déteste. Ici on aime. Grande gueule aux nerfs à fleur de peau, le perpignanais offre à son public des concerts d'une extrême intentsité, allant parfois dans le too much de mimiques et d'effets mais laissant le souffle coupé aux milliers de spectateurs. Encore une fois à Bobital il ne se fait pas prier pour sauter dans le public, pour braver la sécurité et proposer un spectacle énorme même sur ses chansons les plus calmes. Le bordel magnifique, le titre de son live, correspond totalement à sa prestation d'autant plus que ce soir, Cali semblait nettement plus enjoué et en forme que lors d'autres spectacles récents. Il finira même en mini big band accoustique sur l'avancée de la scène. Magnifique concert.

Petit passage rapide dans la boîte de nuit géante de Art'n'zik, nouveauté de cette année, très excentrée sur le site du festival, pour découvrir DJ Blue, jolie demoiselle aux platines, avant de retourner sur la grande scène pour le moment le plus attendu de la soirée et peut être le seul moment où l'on sent réellement une foule conséquente dans la prairie du Louvre. Il fait nuit et les allemands de Scorpions arrivent.

 

Des rockeurs has been, c'est ce qu'on pensait en 2005 quand ils ont été programmés dans ce même festival. Finalement, avec des looks inchangés depuis des années, les Scorpions avaient offert un grand concert, montrant une énergie énorme et cassant cette image un peu ringarde de groupe hard rock. Retour en 2008 et même sensation avec un concert énorme. Le show est rodé, sans surprise, mais on ne peut que rentrer dedans et se laisser porter pendant 1h30 au son des guitares saturées des deux virtuoses ainsi que des slows inimitables emmenés par le fabuleux batteur James Kottak qui en fait des tonnes. Surement le meilleur moment de la soirée bien agitée au niveau de la grande scène.

A demain!

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Retrouvez la chronique du samedi , et du dimanche à Bobital 2008

Scorpions en concert au Festival des Terre Neuvas 2005 (samedi)
Scorpions en concert au Festival des Vieilles Charrues #20 (édition 2011) - Jeudi
Scorpions en concert à Hellfest Open Air Festival #15 (édition 2022)
La chronique de l'album Live power trio de Louis Bertignac
Bertignac en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (samedi)
Bertignac en concert au Festival Au Pont du Rock 2005
Bertignac en concert au Festival Les Francos Gourmandes #3 (édition 2014) - samedi 14 juin
La chronique de l'album L'amour parfait de Cali
La chronique de l'album La vie ne suffit pas de Cali
La chronique de l'album L'Espoir de Cali
Cali en concert au Café de la Danse (1er juillet 2003)
Cali en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Cali en concert au Festival Solidays 2004 (samedi)
Cali en concert au Festival de Dour 2004 (dimanche)
Cali en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Cali en concert à l'Olympia (21 novembre 2005)
Cali en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Cali en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (vendredi)
Cali en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Cali en concert à Théâtre antique (28 juillet 2006)
Cali en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Cali en concert au bordel magnifique - Live (octobre 2006)
Cali en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Jeudi)
Cali en concert à Zénith (14 et 15 avril 2008)
Cali en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Cali en concert au Festival Furia Sound 2008
Cali en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
L'interview de Cali (juillet 2003)
La conférence de presse de Cali (10 juillet 2004)
La chronique de l'album Vaut mieux en rire que s'en foutre II de Didier Super
Didier Super en concert à La Maroquinerie (15 novembre 2005)
Didier Super en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
Didier Super en concert au Festival Furia Sound 2009
Didier Super en concert au Festival Des Printemps Hurlants 2010
Didier Super en concert au Fil (vendredi 21 janvier 2011)
La chronique de l'album eponyme de The Subways
The Subways en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
The Subways en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi

En savoir plus :

Massilia Sound System : www.massilia-soundsystem.com
Cali : www.calimusic.fr
Didier Super : www.didiersuper.com
Bertignac : www.bertignac.com
The Subways : www.thesubways.net

Crédits photos : Fred (plus de photos)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=