Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bardi Johannsson (Bang Gang)
Interview  (Paris / Email)  24 juin 2008

A l'occasion d'un venue en France pour la promotion de son nouvel album, Bardi Johannsson donnait une série d'interview. N'ayant pu rencontrer l'homme, nous nous sommes contentés d'une interview par mail. Le coté frustrant de ce genre d'exercice étant qu'il n'est pas possible de rebondir sur les réponses, pour enrichir le moment. Néanmoins, cela permet de se faire une idée de la personne et de son univers, dont acte.

D'où viens ce nom, Bang Gang ? C'est difficile de trouver des informations sur internet, avec un nom comme ça.

Bardi Johannsson : J'ai choisi ce nom avant que le public ai accès à internet. C'est en relation avec le film  Kitty Kitty Bang Bang. Ce nom était aussi une référence au style musical que le groupe faisait à ses débuts, une sorte de surf music avec une boite à rythme.

Ou l'album a t'il été enregistré et dans quelles conditions ?

 Bardi Johannsson : L'album à été enregistré en majorité dans mon studio, en Islande. Le mixage à aussi eu lieu dans mon studio. Le coté positif d'avoir son propre studio, c'est c'est qu'on peut passer un temps infini sur le disque. Pour changer d'air, j'ai écris deux chansons à Paris et deux à Avignon, en France, mais toute la production à été faite en Islande.

Cet album est assez sombre, dans quel état d'esprit étais-tu lorsque tu l'a composé ? Ta voix semble guider l'auditeur, comme une lumière dans un monde sombre.

Bardi Johannsson : Le disque est triste et joyeux à la fois. Il y a toujours des coté positifs dans la tristesse. J'écris plutôt la nuit, j'y trouve une meilleure connexion avec mes émotions. Quel était mon état d'esprit ? C'est à moi d'écrire et à l'auditeur d'expérimenter.

Comment s'est fait la collaboration avec Keren Ann et Anthony Gonzales ?

Bardi Johannsson : Nous nous sommes retrouvés en studio et avons écris des chansons.

Quels sont vos points communs en musique ?

Bardi Johannsson : Nous ne sommes pas prétentieux.

Comment les as-tu rencontrés ?

Bardi Johannsson : j'ai rencontré Keren Ann dans un bar et Anthony au travers de notre maison de disque.

Penses-tu qu'être né en Islande, à un impact sur ta manière de vivre et de penser ton art ?

Bardi Johannsson : Quand tu fait de la musique indépendante en Islande, le marché est très petit. Donc, tu ne t'attends pas à vendre beaucoup de disques. Par conséquent, quand tu écris ton premier disque, tu n'essaie pas de coller à un style. C'est une liberté totale, tu n'as pas de budget, et tu n'essaie pas de composer en fonction des playlists radio. Toute cette liberté te donne la possibilité de créer ton propre style musical. Reykjavik est aussi une ville très calme, tu as donc du temps pour te concentrer et travailler.

Ta musique est souvent qualifiée Trip Hop, est-tu d'accord avec cela ? Comment définirais-tu ton style ?

Bardi Johannsson : Je ne pense pas faire de Trip Hop. Mon premier disque était plus électronique, le second aussi, mais ce n'était pas non plus du Trip Hop, peu-être quelques influences de genre musical. Ghost From The Past est plutôt un mélange de tout. Quelque chose que je ne parviens pas à définir vraiment, il y à du Rock, de la Pop, de l'Ambient, de l'Indie, un peu d'Electronique etc ...

Quelles sont tes influences musicales.

Bardi Johannsson : Depuis mon adolescence j'écoute différents styles de musique. Par exemple, Ennio Morricone, Death, Michael Jackson, The Stranglers, Sonic Youth, The Doors, Spiritualized, Tricky, Mazzy Star, The Stooges, Igor Stravinsky, The Goblin, NWA, Public Enemy, Nirvana, Interpol, Duran Duran, Hole, Stone Roses, Blonde Redhead, Lee Hazelwood, Cypress Hill, Philip Glass, Metallica, Stereolab, Alice in Chains, Bob Dylan, Velvet Underground, 2 live crew.

Sur ton site internet, il n'y à pas beaucoup d'informations sur ce disque, c'est un secret que tu essaie de garder ?

Bardi Johannsson : Le site est en train d'être mis à jour.

Comment s'est présenté l'opportunité de jouer au Festival d'Art de Reykjavik et qui t'es proposé d'y participer ?

Bardi Johannsson : J'ai travaillé avec l'Orchestre Symphonique National d'Islande pour un autre projet Haxan. Il ont joué la bande original du film lors d'un concert en Islande pendant que le film était projeté. Nous avons ensuite discuté d'un prochain projet.  En nous retrouvant sur le festival, nous avons décidés de faire un concert avec Bang Gang, Keren Ann et Lady & Bird. Nous avons joués des chansons de notre répertoire avec des arrangements symphoniques.

C'était comment ?

Bardi Johannsson : Parfait !

Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes autres activités musicales, vidéo et autre ?

Bardi Johannsson : J'ai réalisé deux vidéos musicales pour un artiste Islandais, travaillé avec mon ami Taki Bibelas sur un petit film, Red Death, diffusé au Centre Pompidou. J'ai aussi eu une émission radio, été journaliste, fait deux émissions pour la télévision, produit quelques artistes, etc, etc ...

Pourrais-tu nous donner des nom de groupes Islandais que nous devrions découvrir ?

Bardi Johannsson : Our lives, Singapore Sling, Daniel August, Eberg et BB & Blake.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Something Wrong de Bang Gang
La chronique de l'album Ghosts From The Past de Bang Gang
Bang Gang en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Bang Gang en concert à la Salle Pleyel (11 octobre 2008)

En savoir plus :
Le Myspace de Bang Gang
Le site officiel de Bang Gang

crédits photos : Thomy Keat (la série complète sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=