Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Vedettes
Les Vedettes EP  (Cinq7 / Wagram)  juin 2008

Au sommet de sa période "dandy", à l’époque des albums L’Education Anglaise (1994) et Mes Mauvaises Fréquentations (1996), Katerine a souvent été comparé à Serge Gainsbourg. Outre la posture stylée/décalée, cette pseudo-ressemblance tenait sans doute au fait qu’il composait alors pour des artistes féminines aux voix limitées mais charmantes rappelant parfois celles de Birkin : sa compagne Anne, sa sœur Bruno (sic), la japonaise Kahimie Karie, les Sœurs Winchester, etc.

La comparaison s’arrête là : à cet époque, Katerine n’a (à nos yeux) jamais été cyniquement commercial, et ces chansons de "commande" n’ont jamais vraiment cartonné, risqué de faire de l’ombre à sa propre œuvre discographique – autrement plus conséquente et riche que ces babioles charmantes.

Deux ans après le succès de Robots Après Tout (paru fin 2005, carton en 2006), la comparaison avec le Gainsbourg-aux-dents-longues est plus que jamais d’actualité, cette fois pour des raisons plus opportunistes que purement esthétiques : adoubé enfin par le grand public, Katerine est devenu une valeur sûre, caution branchée qu’il fait bon inviter sur les crédits de tel ou tel disque, histoire de s’assurer un semblant de visibilité/crédibilité.

Le Vendéen, ces derniers temps, ne s’est donc pas fait prier pour céder aux sirènes du mercenariat, posant sa voix ou écrivant une chanson sur des projets aussi disparates que ceux de Teki Latex, Florent Marchet, Olivier Libaux, Christophe Willem, Le Gros Cube, Jean Guidoni, Francis & ses Peintres, prochainement Arielle Dombasle, etc.

Comble de l’agacement : ces contributions multiples et variées, outre le fait qu’elles n’ont rien produit de majeur artistiquement parlant (et CONTRAIREMENT à Gainsbourg, pour le coup !), ont sans doute aussi contribué à retarder le prochain album du chanteur – qui ne sortira sans doute pas fin 2008, comme on aurait pu le croire (Katerine, jusque-là, sortait un disque tous les 3 ans), mais se trouve remis aux calendes…

Pour patienter, on se rabattra donc sur sa contribution musicale la plus significative de ces derniers mois : le premier album des Vedettes, en attente depuis fin 2007, et enfin prévu pour sortir en octobre 2008. (Un EP 4 titres vient de sortir, histoire de nous mettre en appétit).

Les Vedettes sont un groupe vocal de 8 majorettes punk belges un peu cintrées qui ouvrirent pour l’olibrius sur plusieurs dates de sa triomphale tournée, et l’accompagnèrent sur certaines apparitions TV délirantes.

Le premier morceau composé pour ce projet, "Vive Papa" (et son jubilatoire refrain "Papa est mort"), était d’ailleurs en lice pour représenter la France à l’Eurovision 2007, mais avait finalement été recalé.

Les musiciens accompagnant les filles sont les mêmes que ceux de la tournée (des ex-Little Rabbits + Philippe Eveno, guitariste complice de longue date), et l’on s’étonne donc que cette extension idéale à la furia scénique du moment n’ait pas paru plus tôt, afin de surfer sur la vague d’euphorie katerinesque de l’an passé. Aujourd’hui plus ou moins dispersés (Kat’ entre projets de danse, de films, de disque avec Dombasle ; ex-Little Rabbits avec French Cowboy), l’on se demande si les uns et les autres auront à cœur de resserrer les rangs pour revenir épauler les filles…

Quoi qu’il en soit : les morceaux composés pour les majorettes délurées surfent aujourd’hui sur la même vague décalée qui avait fait le succès de Louxor J’Adore, en accentuant encore le côté "fun". Musicalement, les 4 morceaux entendus sur le EP recyclent le même rock pétaradant répétitif et bastonneur qui fit le bonheur du public (voir le DVD BorderLive) en 2006 et 2007.

En clair : c’est excellent pour se défouler, expéditif et sans complexe, bas du front juste ce qu’il faut. Les gamin(e)s qui avaient adoubé l’ancien dandy minimaliste sur la foi d’un seul tube rigolard vont sans doute adooorer.

Quant à nous… une fois passée la bonne surprise de réentendre La Secte Humaine (c’est le nom du groupe) en pleine forme (beaucoup plus que sur le navrant "Studio Live" qui avait accompagné le DVD) et de découvrir ces nouvelles filles et chansons plus délurées qu’auparavant, on s’interrogera un peu sur le fond…

En effet, Katerine a réussi l’exploit de devenir grand public et "festif" avec un album (Robots Après Tout) qui ne l’était pas forcément, creusant au contraire une veine obsessionnelle et dépréciativo-nombriliste très touchante, en phase avec ses autres projets relevant plus ou moins de l’Art contemporain ou de l’autofiction (l’épatant film Peau de Cochon, et le journal graphique Doublez Votre Mémoire).

L’étrangeté de sa démarche artistique et textuelle évitait aux chansons, malgré leur forme simple, voire primitive, de se limiter à des hymnes simplets. Il réussissait au contraire le grand écart rêvé entre vision conceptuelle et cour de récré !

Restreignant aujourd’hui, pour les chansons des Vedettes, son écriture à la seule dimension fun et festive, il perd un chouia de sa singularité et commence un peu à nous décevoir, à force de donner dans le décalage systématique…

Pour nous, Katerine a toujours été beaucoup plus profond que l’image médiatique déconnante véhiculée dernièrement, et ces nouveaux titres – malgré toute la pêche et la joie de vivre distillées par les majorettes punky, sexy – ne peuvent nous suffire. Pour les apprécier à plein, il faudrait sans doute pouvoir se laisser aller… débrancher ce foutu cerveau et pogoter-headbanguer à tout-va, sans se poser de question, au milieu d’une fosse déchaînée de collégiennes en goguette.

Mais (heureusement ou malheureusement) ça n’est plus de notre âge…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Disque numéro 1 des Vedettes
Les Vedettes en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Vendredi)
L'interview des Vedettes (2 octobre 2008)

En savoir plus :
Le site officiel des Vedettes
Le Myspace des Vedettes


Nicolas Brulebois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=