Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Port O Brien – The Bewitched Hands On The Top Of Your Heads
Point Ephémère  (Paris)  20 octobre 2008

.Lundi 20 Octobre, dernière soirée de douceur à Paris. Au bord du canal Saint Martin, légèrement vêtu, on fume et on sirote son rosé d’été.
Dans peu de temps sur la scène du Point Ephémère, Port O’Brien. Une bonne nouvelle folk qui était déjà venue début juin se produire à la Flèche d’Or aux côtés des d’ores et déjà fameux Fleet Foxes. La prestation d’alors avait été ponctuée de problèmes techniques et avait par conséquent tourné court. "Revanche"  sera donc le mot d’ordre ce soir, aussi bien pour Port O’Brien que pour les fans.

Public clairsemé dans la salle obscure. Les imprononçables The Bewitched Hands On The Top Of Our Heads font déjà le show. Une petite dizaine de musiciens se partagent la scène. Guitares, basse, clavier, batterie, tambourin, trompette… c’est un peu I’m From Barcelona mais From Reims. Effectivement, la formation à géométrie variable qui assure la 1ère partie est bien de chez nous. Surprenant. Le groupe a plutôt très bien digéré ses influences anglophones car, à moins de le savoir, il est difficile de deviner leur AOC.

Les Bewitched Hands connaissent actuellement leur heure de gloire grâce à leur géniale cover "Tonight" , originellement titre électro de Yuksek. Formidable et originale initiative, quand on sait que c’est habituellement l’électro qui s’attaque à la pop (ou à tout le reste). Malheureusement, ils n’interpréteront pas le morceau ce soir… peut-être à cause d’une orchestration trop lourde à mettre en place. On se console malgré tout avec un set enthousiaste et bourré de petites pépites "Birds n’ Drums", "I’m Slim" . Au fur et à mesure des morceaux, les influences se font plus parlantes et plus larges. La pop symphonique à la Polyphonic Spree laisse place au rock psyché à la Brian Jonestown Massacre… Détail amusant, les Bewitched Hands possèdent eux aussi leur Joël, un brin moins lunaire, qui tambourin à la main, harangue la foule. L’atmosphère est joyeuse, les Bewitched Heads s’amusent et le public ressort ravi.

Public un peu plus dense pour Port O’Brien, même si ce n’est pas la foule des grands soirs. C’est leur grand retour, l’heure de la revanche donc. Van, au chant, ne manque d’ailleurs pas de faire allusion à cette précédente mauvaise soirée et compte bien nous en donner pour notre pognon. Preuve de cette bonne volonté, leur bassiste Ryan, malgré une cheville dans le plâtre, ne défaillira pas.

Port O’Brien démarre son set tout en douceur acoustique avec quelques uns de leurs titres les plus folks. Van à la guitare sèche, Cambria discrète à la droite de la scène lovant son banjo. Au bout de quelques morceaux seulement, Van s’empare de l’électricité et la guitare qui va avec, en clamant qu’il est désormais temps de passer à l’électrique ! Réjouissance dans le public qui se laisse balader avec bonheur dans ces changements de rythme.

"Stuck On A Boat", "Close A Lid", "Tree Bones"…

Mais le titre qui fait office de bouquet final, c’est bien sûr l’euphorisant "I Woke Up". D’ailleurs le groupe a tout prévu pour faire de cette chanson une grande fête pour tous. A l’avant de la scène est disposé un grand carton. Van encourage le public à venir se servir des instruments cachés à l’intérieur. En fait, en guise d’instruments, ce sont des ustensiles de cuisine… Idéal pour faire un maximum de bruit ! Et c’est parti ! La scène désormais envahie de marmitons tapageurs, les "wo, wo, wo, wo, wo, wooooooooooooooooooo" se font entendre tout comme les boums boums des poêles et des casseroles. Euphorie générale.

Port O’Brien nous gratifie même d’un rappel et souligne que c’est désormais de cette manière qu’il faudra toujours jouer à Paris !
Difficile de ne pas acquiescer.

 

En savoir plus :
Le Myspace de The Bewitched Hands on the top of your head
Le Myspace de Port O Brien


Syx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=