Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Keziah Jones - Krystle Warren
Le Fil  (Saint-Etienne)  29 janvier 2009

Que dire de la première partie assurée par Krystle Warren, cette jeune américaine mêlant soul et pop folk si ce n'est qu'elle fut un combat.

Tout d'abord, un combat pour moi afin d'essayer d'accéder à la salle du Fil qui était comble ce soir là, le public ayant répondu massivement à l'appel du phénomène Keziah Jones, du coup c'est à quelques mètres de l'entrée de la salle que j'ai tenté d'écouter ce concert.

Ce fut aussi un combat pour cette artiste, face au public d'un pays qu'elle affectionne pour sa langue et pour Paris, qui n'était là que pour Keziah afin de rester entière dans sa musique, bien qu'étant résignée à se traîner dans l'ombre de celui qui lui a ouvert les portes du succès outre-Atlantique. Donc un set simple, sans rappel, presque triste bien qu'intimiste pour Kryslte avec sa voix chaude et grave armée de sa guitare, qui nous rappelle bien évidement une certaine Tracy Chapman autant de part ses chansons que son apparence.

C'est ensuite au tour de Mister Jones de faire son entrée, le public est aux aguets, excité, tassé au plus près de la scène, le monsieur se fait attendre, il y a de l'électricité dans l'air... et le voilà enfin avec son sourire et son style bien particulier coiffé d'une sorte de chapka en fourrure. Ses yeux brillent lorsqu'il communique avec le public, en anglais bien que maîtrisant parfaitement le français, il enfile sa guitare et se prépare à faire opérer la magie.

Keziah une guitare entre les mains est immédiatement dans son élément. Il fait corps avec elle, elle devient un prolongement de ses membres et chaque note se lit sur son visage, chaque accord dans son sourire. Il nous offre les morceaux de son nouvel album mais tout le monde attend ses hits...

Heureusement, voilà rapidement une démonstration de "Blufunk" se servant du dos de la caisse de sa guitare de façon percussive. Ensuite, les Émilie de la salle sont ravies lorsqu'il nous offre le somptueux "Beautifull Emilie" et le public sera ensuite hypnotisé par le planétaire "Rythm Is Love".

C'est une fois le public en poche que l'athlète nous impose une séance, sans guitare, presque gênante pour le public masculin devant ce corps fin et musclé, torse nu, se contorsionnant sensuellement, une sorte de parade en quelque sorte, mais quel était son but réel ?

Ouf ! Il enfile à nouveau sa guitare et termine son set, fait participer le public avec des jeux vocaux, nous fait finalement cadeau d'un rappel très attendu, monsieur a eu le temps de changer de tenue ! Le public est conquis, les guitaristes le trouveront en petite forme ce soir là mais qu'importe, tant qu'il y a eu la magie...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Nigerian Wood de Keziah Jones
Keziah Jones en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Keziah Jones en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Keziah Jones en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Keziah Jones en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi
Keziah Jones en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi - 2ème
Keziah Jones en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Vendredi
Krystle Warren en concert au Festival FNAC Indétendances 2009

En savoir plus :
Le Myspace de Krystle Warren
Le site officiel de Keziah Jones
Le Myspace de Keziah Jones

Crédits photos : Claude Crepet


Claude Crépet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=