Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
Lonely Drifter Karen - Mariee Sioux - Emily Jane White  (La Maroquinerie, Paris)  16 février 2009

Le festival Les Nuits de l’Alligator célèbre le blues, ainsi que le folk et le rock. Pour cette quatrième édition, la soirée d’ouverture à la Maroquinerie (Paris) le lundi 16 février 2009 s’annonce très prometteuse avec trois chanteuses folk talentueuses.

Les artistes, qui ont chacune déjà un album a leur actif (Lonely Drifter Karen : Grass is Singing, Mariee Sioux : Faces in the Rocks, Emily Jane White : Dark Undercoat), sont apparemment plus connues que ce qu’on imaginait, car la salle est comble, à tel point que la Froggy’s team a failli ne pas pouvoir assister aux concerts. Mais ce serait sans compter sur notre ténacité car nous sommes fermement décidés à voir les trois "folkeuses" se produire sur scène.

Lorsqu’on finit par entrer dans la salle, l’autrichienne Lonely Drifter Karen chante son avant-dernier morceau. Vêtue de sa robe blanche, elle charme le public de son air angélique et de sa belle voix.

Qu'elle se montre sage, debout les mains dans le dos, telle une enfant qui récite une poésie, ou espiègle quand elle sautille au son du batteur et du claviériste qui l’accompagnent, ou bien même lorsqu’elle attrape sa guitare, elle arrose la salle de son folk frais et folâtre.

Mariee Sioux délivre quant à elle un folk épuré. Assise la guitare à la main, elle enchante les spectateurs d’une voix à la fois douce et imposante.

Entre quatre musiques en solo, elle chante  en duo avec une compatriote sur six morceaux et là, les deux californiennes sont tout simplement divines : deux timbres délicats et sublimes, une guitare au doigté on ne peut plus fluide et quelques notes de xylophone pour agrémenter le tout. On ne demande rien de plus, pourvu que cet instant dure !

Enfin, la très attendue Emily Jane White clôt la soirée, entourée d’une formation plus complète avec une violoncelliste, un batteur et un guitariste (qui oscille entre sa guitare électrique et une guitare couchée à 10 cordes).

Tour à tour à la guitare acoustique et au clavier, qu’elle domine aussi bien l’un que l’autre, Emily Jane White se livre à un dark folk qui flirte avec le rock et le blues. Celle qui tient parmi ses influences  Nick Cave et PJ Harvey, nous touche par sa voix profonde et mélancolique.

Si la chanteuse américaine a l’air un peu intimidée devant cette salle pleine à craquer – à laquelle elle s'adresse dans un français plus que correct ! – son talent est néanmoins incontestablement reconnu par un public qui en demande encore et obtient satisfaction avec deux morceaux supplémentaires.

Au total plus de trois heures de concert, durant lesquelles les trois artistes ont séduit les spectateurs, tant par leurs attributs vocaux et musicaux que par leur charme sensiblement très féminin. Une première soirée réussie !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Poles de Lonely Drifter Karen
Lonely Drifter Karen en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
Lonely Drifter Karen en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)
La chronique de l'album Gift for the end de Mariee Sioux
La chronique de l'album Ode to Sentience de Emily Jane White
La chronique de l'album They Moved in Shadow All Together de Emily Jane White
La chronique de l'album Immanent fire de Emily Jane White
Emily Jane White en concert à La Dynamo (vendredi 19 novembre 2010)

En savoir plus :
Le Myspace de Lonely Drifter Karen
Le Myspace de Mariee Sioux
Le site officiel de Emily Jane White
Le Bandcamp de Emily Jane White
Le Soundcloud de Emily Jane White
Le Facebook de Emily Jane White
Le site officiel du Festival Les Nuits de l'Alligator 2009

Crédits photos : Diane Hion (Toute les séries sur Taste of Indie)


Ed         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Emily Jane White (16 novembre 2010)


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=