Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adam Green
La Maroquinerie  (Paris)  1er mars 2004

Pour son quatrième show parisien en moins d’un an, après Mains d’œuvres, une première partie des Kills à la Cigale et un showcase chez Gibert, le génial Adam Green revient en ce début d’année pour investir la Maroquinerie, chose inédite, avec un backing band.

La mise en bouche est assurée par un duo mixte français, Ponnie, visiblement fortement influencé par ce Moldy Peach. Quelques reprises inaccessibles ("Jolen", "Good Vibrations" …), un titre au-dessus du lot genre "je suis belle, tu es moche", rien de franchement inoubliable, mais le temps passe …

Contrairement aux autres fois, c’est dans une salle complètement sold-out qu’Adam doit se produire, lequel arrive sur scène telle la star attendue par tous, une fois ses musiciens en place.

Dès le départ, cette nouvelle prestation s’annonce en tout point différente des précédentes.

La présence du groupe tout d’abord, ambiance potache, virtuosité au placard pour un résultat parfait ouvrant musicalement plus de possibilités sans pour autant être trop envahissant.

Le répertoire ensuite : la quasi-totalité de "Friends Of Mine" incluant les magiques "Salty Candy", "Bluebirds", "Hard To Be A Gril" ou encore "Friends Of Mine", cinq ou six inédits et un unique "Dance With Me", splendide au demeurant, de "Garfield". Adam lui-même enfin, mué en crooner alternatif, prenant des poses pour chanter, dansant maladroitement, remerciant le public d’être venu aussi nombreux.

Fin du concert et du premier acte avec "Jessica", accueillie par un tonnerre d’applaudissements dès les premiers accords.

Entrée en scène identique pour le premier rappel, musiciens d’abord puis chanteur ensuite dans un registre plutôt inédit, une reprise de Chuck Berry avant une formidable version musclée de "Baby I’m Gonna Die Tonight". Adam s’éclipse puis revient seul, s’empare d’une guitare sèche pour renouer avec ses traditionnels sets solos : "Computer Show" et "Can You See Me" belles à pleurer pour une conclusion en guise d’apogée du set.

Qu’on le veuille ou non, Adam Green a désormais tourné la page sur les délires punkoïdes (et sur l’antifolk si tant est que cela signifie quelque chose) compromettant fortement tout espoir de reformation des Moldy Peaches. Pourtant ce changement ne semble pas l’affecter personnellement, tout ce second degré dans l’interprétation, dans les orchestrations ne peut avoir atteint son intégrité.

Il est juste devenu Adam Green … mais n’en est pas moins passionnant.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Friends of mine de Adam Green
La chronique de l'album Jessica de Adam Green
La chronique de l'album Gemstones de Adam Green
La chronique de l'album Jacket full of danger de Adam Green
La chronique de l'album Sixes & Sevens de Adam Green
La chronique de l'album Engine of Paradise de Adam Green
Adam Green en concert à La Cigale (7 juin 2003)
Adam Green en concert à Mains d'Oeuvres (26 mai 2003)
Adam Green en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (24 septembre 2007)
Adam Green en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Adam Green en concert à L'Aéronef (jeudi 11 février 2010)
L'interview de Adam Green (7 juin 2003)
L'interview de Adam Green (mars 2004)
L'interview de Adam Green (7 juin 2005)
L'interview de Adam Green (7 février 2006)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=