Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Madeleine Vionnet, puriste de la mode
Musée des Arts Décoratifs  (Paris)  Du 24 juin 2009 au 31 janvier 2010

A l'issue d'un titanesque travail de restauration des pièces et documents qui constituent le fonds légué par l'intéressée, le Musée des Arts Décoratifs consacre une exceptionnelle exposition rétrospective à la carrière de Madeleine Vionnet qui a révolutionné le monde de la haute couture.

De 1912-1939, Madeleine Vionnet c'est un empire, 27 ans de création, de partis pris esthétiques et d'innovations conceptuelles qui justifient une réputation, incontestable et incontestée, qui a traversé le 20 ème siècle au point de constituer "la" référence reconnue non seulement de la haute couture de l'après seconde guerre mondiale mais également de tous les plus grands couturiers aujourd'hui en exercice.

Et pourtant, comme elle était moins mondaine, son nom est moins connu du public que ceux de Poiret, le magnifique, et Chanel, la reine du genre pauvre, ses homologues contemporains et concurrents, qu'elle "habillait pour l'hiver" en les qualifiant respectivement de "costumier, très bon pour le théâtre" et de "modiste qui s'y entendait pour les chapeaux".

L’exposition, conçue sous le commissariat de Pamela Golbin, conservatrice en chef, chargée des collections contemporaines de mode et de textile aux Arts Décoratifs, propose un parcours chronologique scandé de vitrines thématiques dont la scénographie a été confiée à l’éminente Andrée Putman, réputée pour son minimalisme graphique et chromatique.

Une scénographie à la mesure de la virtuosité et de l'univers stylistique de "Madeleine Vionnet, la puriste", simplissime et époustouflante - écrans blancs, panneaux de laque noire et miroirs - qui sublime les modèles exposés et commentés avec, pour chaque pièce, un tableau numérique qui se substitue heureusement au traditionnel cartel.

Outre la créatrice, la monstration évoque la femme de tête qui sait s'entourer des meilleurs artisans de son époque pour orner ses modèles de broderies ou les accessoiriser.

Elle innove également en lançant des produits dérivés, tels une ligne de prêt-à-porter et des parfums développée avec le parfumeur Coty et se prémunit des copies et contrefaçons en constituant des albums de dépôt de modèles, précieux thésaurus documentaire, et apposant même son empreinte digitale sur chaque étiquette.

Madeleine Vionnet, à la recherche de la beauté plastique

Madeleine Vionnet revient aux fondamentaux d’un vêtement qui épouse les formes du corps libéré de tous les artifices de la mode, notamment avec la suppression du corset dont elle est à l'origine, comme une seconde peau pour l’exalter comme par inadvertance et s‘impose, par sa prédilection pour les matières souples et les tissus fluides, comme l’impératrice du flou en haute couture.

Même si le visiteur n'est pas un spécialiste de la couture et des arts de la mode, il lui sera aisé de découvrir, de manière pragmatique, les principes de base de celle qu'on surnomme "le couturier des couturiers": proportions, mouvement, équilibre et vérité.

Son originalité résulte d'un parti pris esthétique par un retour aux sources de l’histoire du costume avec le drapé du costume du monde antique.

Quant à sa suprématie, elle tient à de multiples et inattendues novations techniques, depuis l’application des méthodes usitées à l’aube de l’histoire des civilisations quand n’existaient ni le bouton ni la fermeture éclair, le détournement des techniques de réalisation de la lingerie qu‘elle applique à la haute couture, la structure des modèles à partir de pans géométriques de tissus et la pratique systématique de la coupe en biais qui exploite toutes les potentialités dynamiques du tissu pour tendre à la suppression des coutures.

L'exposition s'ouvre sur la poupée de bois de taille réduite qui lui sert de support pour créer directement ses modèles en trois dimensions.

Suivent des modèles intemporels aux lignes épurées qui déclinent une pureté et une beauté tous azimuths : quelques couleurs de base, des teintes unies, jamais d’imprimés, parfois des rehauts de broderies de perles ou de fils d'or pour accrocher la lumière, et des matières arachnéennes pour des silhouettes de rêve.

De la visite se dégage une impression de sérénité et de beauté irréelles tant les modèles tendent à des apparitions surgies d'un monde idéal. Ici, plus que jamais, s'impose la citation des deux vers fameux de "L'invitation au voyage" de Baudelaire : "Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté;"

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée des Arts Décoratifs

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée des Arts Décoratifs


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=