Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Budam
Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers  (Volvox Music)  octobre 2009

Les îles Féroé font partie de ces lieux mystérieux dont nous avons tous plus ou moins entendu parler (il y a encore peu, l'équipe de France de football a d'ailleurs affronté l'équipe nationale) mais que nous aurions bien du mal à situer sur une carte. Près du pôle nord ? Est ou Ouest ? Et on y parle quelle langue ? Quel est la capitale ? Bref, il faut le reconnaitre, on ne s'intéresse pas plus aux îles Féroé qu'on ne s'intéressait à l'Islande, par exemple, avant l'explosion de ces groupes de rock, Björk en tête et du tourisme bobo écolo.

En vérité, ces petites îles situées entre Ecosse et Islande sont rattachées au Danemark. Ces quelques 50 mille habitants probablement charmants au demeurant sont surtout connus pour massacrer des dauphins, chaque année lors d'une grande fête, leur corrida à eux sans doute. Peu glorieux comme pratique qui va comme il se doit chercher des justifications dans la tradition ancestrale...

Heureusement, Budam, artiste du cru pourrait bien exporter la culture des îles d'une bien plus agréable façon avec ce premier album au titre, je vous l'accorde, bien peu optimiste de Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers. Avec son physique d'acteur et sa voix de crooner, Budam raconte donc ses histoires de diables et d'amours de sa voix terriblement envoutante qui ne manquera évidemment pas de nous rappeler fortement un certain Nick Cave (et ses Murder Ballads...) et encore plus Tom Waits et ses talents de conteur.

De "Snake charmer" dont ses airs de musique tsigane ne tardent pas à nous charmer à "Gabriel's song", magifique duo avec une voix féminine rappelant largement celle de Björk, tout l'album est une réussite, alternant chansons très noires, mélodies de cabaret plus joyeuses, jazz et ballades romantiques. Piano et cordes sont à l'honneur, tout comme quelques cuivres qui ne sont pas sans rappeler nos Jack the Ripper nationaux ("Clap Hands").

Comme si ces chansons aussi envoûtantes que sa voix ne suffisaient pas, Budam est également un sacré bon songwriter et ses textes sont beaux et poétiques, souvent sombres et émouvants, plein de vérités et de mensonges comme il aime lui-même à le souligner, comme un héritage de son père, acteur, et de sa mère, auteure. Ces histoires que nous raconte Budam enchantent. Il jongle parfaitement avec les ambiances et les styles, faisant naître de cette juxtaposition un style lui-même.

On remarquera notamment "Da Da Da Die" et sa fanfare, "Clap Hands" et son piano dissonnant, ou encore le très sensuel "Do that thing", très jazz et très cosy, sur lequel on entend de très suggestives respirations (bonjour Mademoiselle...). Budam se frotte même au maître Leonard Cohen le temps de "The Funeral", superbe. Il sait aussi se faire plus minimaliste mais tout assi touchant comme sur le très cinématographique "Balthazar and the Angel", ballade au piano verbeuse mais superbe.

Ni folk, ni pop, ni chanson réaliste, Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers est un recueil de chansons sombres, touchantes et un disque brillant ! Dont acte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Man de Budam
Budam en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Samedi)
Budam en concert au 104 (jeudi 28 avril 2011)
L'interview de Budam (mardi 3 novembre 2009)
L'interview de Budam (10 février 2011)

En savoir plus :
Le Myspace de Budam


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Budam (10 février 2011)
Budam (3 novembre 2009)


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=