Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cheveu - Doppler
Le Fil  (Saint-Etienne)  vendredi 16 otobre 2009

Ce soir, exit les groupes d’indie-pop-rock mélodiquo-branchouilles et précieux qui pullulent comme le chiendent entre les rockailles.

Ce soir, c’est un vent de folie qui va sortir des enceintes du fil. Les groupes qui jouent sont pour ainsi dire des furieux. De fait, même si je ne m’attends pas à voir une longue file d’attente à l’entrée, la salle est tout de même relativement bien remplie.

C’est Cheveu qui sème le premier grain de la tempête. Le trio utilise une boîte à rythmes, une guitare et un casio cash converter. Avec ceci, Cheveu nous produit de l’électro-punk jouissif, une expérimentation minimaliste et bruitiste.

Hommage à la ville, le gratteux débarque sur scène avec un vieux maillot de l’ASSE, mais c’est rapidement le chanteur qui attire l’attention sur lui. Grand et sec, l’homme se tient voûté dans une sorte de convulsion figée. Il libère ses pulsions dans le micro et triture sa voix dans tous les sens avec sa table. A lui tout seul, il fait tout le charisme et la folie du groupe.

Un certain sentiment de frustration émane alors lorsque ses hurlements sont étouffés par les autres instruments.  Les paroles décalées sont difficilement discernables et ils font au moins connaître les chansons par cœur pour les deviner. La faute à un son mal réglé. Malgré ce défaut, l’énergie monte dans le public au fur et à mesure du set et les têtes remuent anarchiquement devant la scène. La prestation se termine beaucoup trop tôt, et malgré les bis de la foule, le groupe se soumet aux ordres d’un rabat-joie, plus obnubilé par les horaires à respecter que l’intérêt du spectacle.

C’est au tour de DOPPLeR. Le groupe lyonnais est venu montrer que dans la capitale des gaules aussi on savait faire du bruit. On passe d’une forme autisme déjanté à celle d’un trouble obsessionnel furieux. La formation est composée d’un guitariste, d’un batteur et d’un bassiste. DOPPLeR officie dans le genre rock noise à tendance frénétique. Les gratteux nous balancent un gros son bien saturé qui fait trembler les murs.

Les morceaux ne baissent jamais de rythme et maintiennent la pression tout le long. Différentes boucles répétitives s’enchaînent avec ardeur et donnent un côté hypnotique aux morceaux.

Malgré la posture très statique des musiciens, le jeu est d’une nervosité extrême. Les flashs blancs qui éclairent la scène résonnent à l’allure des soubresauts de la musique.

Sur plusieurs titres, des paroles viennent accompagner la musique souvent scandées via un mégaphone, rajoutant au côté apocalyptique du groupe. Le batteur possède une belle part lui aussi en livrant un jeu touffu puissant et incroyablement carré. L’énergie déborde mais reste toujours maîtrisée.

Le set se termine et annonce la fin du concert, mais c’est un point de départ pour la suite de la nuit qui sera aussi déjantée que la musique proposée au fil. Mais cela est une autre histoire…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album BUM de Cheveu
La chronique de l'album Dakhla Sahara Session de Group Doueh & Cheveu
Cheveu en concert à La Boule Noire (24 septembre 2008)
Cheveu en concert au Point Ephémère (mercredi 19 octobre 2011)
Cheveu en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
Cheveu en concert au Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Doppler en concert au Bar Les Trois frères (8 mai 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Cheveu
Le Bandcamp de Cheveu
Le Myspace de Cheveu
Le Facebook de Cheveu
Le Myspace de Doppler
Le site officiel de Doppler

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


Bubba         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=