Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rodrigo Y Gabriela
L'Aéronef  (Lille)  vendredi 13 novembre 2009

Rodrigo_GabrielaDepuis 2006 et la sortie de son troisième album, le duo de guitaristes mexicains Rodrigo y Gabriela s’est construit une notoriété croissante, visible à sa capacité d’étonner, de stimuler les foules. Sur la scène de l’Aéronef, avant l’arrivée des deux musiciens, on ne remarquait aucun instrument sur scène. L’électricité est une idée ancienne en Europe: l’audace consiste à la diminuer le plus possible, sans pour autant réduire la puissance musicale.

 La méthode du groupe est de conserver la vigueur du rock, du hard et du heavy-metal, en les dépouillant de leur caractère trop explicite, et en les reportant sur une structure acoustique minimaliste. Le flamenco sert de base à leur architecture musicale ; un flamenco enrichi par une rythmique salsa et jazz, sur laquelle viennent s’appuyer les influences aussi variées que Pink Floyd, Santana, Hendrix, Metallica. Les sonorités gagnent ainsi en richesse et en profondeur, par leur caractère hybride, et par le travail rythmique qui leur sert de base. Les traditions latines en sortent bousculées.

On vérifie alors que l’impact de cette musique procède de ce qu’elle retient, de ce qu’elle enlève et supprime : ce n’est pas avec une Fender chauffée à blanc que le groupe a imposé son jeu, mais avec la précision d’une rythmique implacable. Gabriela Quintero se charge à elle-seule des parties rythmiques et harmoniques tout en assurant le travail des percussions, effectué à même la caisse ; Rodrigo Sanchez, lui, s’occupe de la guitare solo dont le jeu rapide oriente la construction harmonique de sa partenaire. Sur scène se répondent ainsi deux forcenés du rythme, qui arrêtent leurs pas là où la virtuosité commence.

Pas question ici d’enclencher la mécanique, tape-à-l’œil, de la démonstration, ou de la performance. Les deux mexicains privilégient l’émotion à la technique, et la simplicité à l’attitude. Une rythmique ne fonctionne que par sa capacité à se transmettre dans l’espace sans brusquer le Corps du public, sans imposer sa dynamique. Elle se fait par propagation, de proche en proche. Des titres comme "Hanuman" (dont l’ossature provient d’un morceau de Carlos Santana), "Buster Voodoo"  (sa résonance fortement hendrixienne) ou encore "Orion" (et ses réminiscences de Metallica) réconcilient à la fois les amateurs de hard, de rock, et de jazz, dans un même mouvement. Il n’en fallait pas plus pour convaincre le public.

Le premier groupe des deux musiciens, Tierra Acida, hautement imprégné par le heavy metal,  ne cesse d’habiter ces compositions à deux vitesses: en surface le flamenco semble s’imposer ; en profondeur se déroulent en demi-teinte des fragments, cycliques, de Megadeth ou Pantera. Plus loin, c’est le contraire qui se produit : les riffs métalliques ne sont là que pour mieux révéler les subtilités du tango ou de la rumba catalane. Par un agencement complexe, la structure des morceaux évolue selon plusieurs couches de lecture. Plusieurs écoutes seront nécessaires pour déchiffrer et reconnaître les nombreuses allusions musicales, véritables marques de fabrique de la formation.

Rodrigo Y Gabriela ont assurément créé un nouveau langage musical, qui soumet le bois des guitares à la seule arithmétique du plaisir. Ce qui explique leur accessibilité, et leur succès. Nous pouvons gager que celui-ci sera durable, pour la raison que l’inventivité l’emportera toujours sur l’imitation. Contrairement à ce qu’on peut penser, la singularité, l’originalité ne divisent pas, mais rassemblent. C’est en tout cas la bonne nouvelle que nous a apporté ce groupe.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 11 :11 de Rodrigo y Gabriela
Rodrigo Y Gabriela en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Vendredi)
Rodrigo Y Gabriela en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Rodrigo Y Gabriela en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Rodrigo Y Gabriela en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi

En savoir plus :
Le site officiel de Rodrigo y Gabriela
Le Myspace de Rodrigo y Gabriela

Crédits photos : Marion Agé (Toute la série sur Taste of Indie)


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=