Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jukebox the Ghost - Adam Green
L'Aéronef  (Lille)  jeudi 11 février 2010

Adam Green, connu pour sa présence au sein des Moldy Peaches a commencé sa carrière solo en 2002. Dans la lignée anti-folk et lo-fi qu’il entretenait dans le groupe avec Kimya Dawson, avec des paroles aussi explicites que dépouillées de tout artifice musical, le duo s’est remarqué auprès des jeunes dans un registre de rock indépendant, mais s’est ensuite scindé en deux projets solo. Tandis que Kimya Dawson regroupe dans un style plus underground les fans anti-folk, Adam Green voit sa réputation grandir au fur et à mesure de ses albums.

Découvert par certains avec le titre "Anyone Else but You" (Moldy Peaches), bande titre du film américain Juno, Adam Green a en tout cas rempli le petit club de l’Aéronef de Lille, qui débordait d’énergie et de présence.

En première partie, Jukebox the Ghost mérite que l’on s’attarde sur leur musique qui a véritablement enflammé le public et remplit complètement son rôle de début de concert à tel point que nombre de personnes se sont ruées sur l’album en fin de partie. Un mélange de pop-punk disco des années 60, une dextérité musicale incontestable. Même si leur musique est relativement banale, le trio joue de sa proximité avec le public pour l’emporter sur quelques notes de piano ou dans les levées de batterie. Leur joie de vivre et leur fraîcheur d’ado talentueux plein d’optimisme laissent d’ailleurs percevoir à la fin du set quelques inquiétudes dans la foule pour les moins connaisseurs d’Adam Green, à savoir la peur de préférer la première partie à la principale.

Mais leur peur semble vite ravalée ! Ce sont les premiers surpris, pris à crier dès les premiers morceaux. Le gars est un personnage. Plein de charisme, de culot, de personnalité... Il arrive clairement déjà bien empreint par l’alcool et son public l’accueille chaleureusement. Très vite, il débute et sa voix grave reconnaissable entre mille soulève la foule. Il va très rapidement à la rencontre de son public, profite de la petitesse du lieu pour s’avancer, jouer avec ses musiciens, entre deux trois titubations volontaires ou non.

Un mélange de rock blues, des paroles modernes, simples, allant droit au but. Dans un mouvement enthousiaste, il se jette dans la foule, et se fait porter jusqu’au bout de salle puis revient avec les marques d’ongle sur le corps. Cela ne semble pas le perturber, puisqu’il recommence un peu plus tard, sans stopper sa chanson pour autant.

Alors, on aime ou on aime pas. Mais on ne reste pas indifférent à la présence de Green sur scène. Son show à l’américaine représente 50% de sa prestation, mais sa voix de crooner assure tant dans ses balades acoustiques que dans ses délires les plus fous. Un spectacle touchant, presqu’humoristique par moment, et pas de tout repos. Il offre par ailleurs à ses fans de longue date des morceaux plus anciens alternés avec les plus récents, une set-list dynamique qui s’enchaîne parfaitement, avec "You get so lucky", ou encore "Broadcast beach", "Emily", "Tropical Island"... Certains morceaux font véritablement frémir le public au plus profond, les plus sceptiques semblent envoûtés.

Le gars est un personnage. Assurément. Il lâche son micro, s’approche trop près des enceintes, manque de s’étaler par terre, mais sa performance vocale reste toujours impeccable et son énergie incroyable.

Il finit son concert torse nu, épuisé, après plusieurs rappels. Il rentre dans l’arrière-scène après avoir embrassé à pleine bouche une demoiselle de la foule. Beaucoup restent épâtés de la performance à laquelle ils viennent d’assister. Un aller/retour très rock n’roll auquel ils ne s’attendaient sans doute pas, mais les fans sont en tout cas comblés.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Safe Travels de Jukebox the Ghost
La chronique de l'album Friends of mine de Adam Green
La chronique de l'album Jessica de Adam Green
La chronique de l'album Gemstones de Adam Green
La chronique de l'album Jacket full of danger de Adam Green
La chronique de l'album Sixes & Sevens de Adam Green
La chronique de l'album Engine of Paradise de Adam Green
Adam Green en concert à La Cigale (7 juin 2003)
Adam Green en concert à Mains d'Oeuvres (26 mai 2003)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (1er mars 2004)
Adam Green en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (24 septembre 2007)
Adam Green en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
L'interview de Adam Green (7 juin 2003)
L'interview de Adam Green (mars 2004)
L'interview de Adam Green (7 juin 2005)
L'interview de Adam Green (7 février 2006)

En savoir plus :
Le Myspace de Jukebox the Ghost
Le site officiel de Adam Green
Le Myspace de Adam Green


Marion Agé         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=