Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Micky Green
La Cigale  (Paris)  mardi 6 avril 2010

Il y a un an, je n'avais pas trop entendu parler de Micky Green... Je connaissais son tube "Oh !" mais sans plus. Je pense que cela était dû au fait que je ne suis pas le coeur de cible de ce que fait la belle Australienne, je suis plutôt rock bourrin que Pop Glamour...

Mais comme je ne suis pas quelqu'un de totalement obtus, je ne suis pas resté bloqué sur mes préjugés, surtout après avoir vu la Miss en live lors des Victoires de la Musique. Bien qu'un peu trop statique à mon goût, j'avais apprécié sa prestation.

Quand j'ai eu l'occasion de la voir sur scène défendre son nouvel album, j'ai sauté sur l'opportunité de la voir interpréter plus d'un titre.

Avant de parler du nouvel album et surtout du concert de Micky Green, je voudrais faire une aparté. Je suis grand fan de science-fiction et j'adore la série TV Battlestar Galactica. J'ai voulu convertir ma copine (qui est fan de Micky Green) à cette série. Je me refais donc l'intégrale en DVD en compagnie de ma chère et tendre en ce moment. Avant d'assister au concert de Micky Green, on en était à la fin de la deuxième saison (donc en tant que sale geek, je suis à fond, et je passe mes journées à attendre la prochaine session de visionnage d'épisodes).

Il faut savoir qu'un des personnages principaux de cette série est interprété par Tricia Helfer, une très très jolie jeune femme. Dans la série, c'est un Cylon, un robot qui a pris forme humaine et qui se sert de ses charmes pour manipuler les hommes et détruire l'humanité. Fin d'aparté.

Quand le concert a commencé et qu'elle est arrivée sur scène dans sa robe de soirée à paillette, j'ai tout compris... Micky Green n'est pas une humaine. C'est un Cylon venu sur terre pour nous détruire. Elle ressemble vraiment à "Caprica 6", le robot ultra glamour interprété par Tricia Helfer. Micky Green est très belle (ce qui est normal pour un ancien mannequin), mais quand elle a commencé à jouer de la basse, j'ai compris que j'étais perdu. Caprica 6 qui joue de la basse !

Je n'y peux rien... Je suis fasciné par cet instrument et dès que je vois une jolie fille qui joue de la basse, je tombe amoureux (je suis déjà amoureux des bassistes de Polysics, Noisettes, Juliette Lewis and the New Romantics, 54 Nude Honeys...). Le pire, c'est que Micky Green est passée de la basse à la guitare puis est allée faire un tour aux claviers en passant par les percussions et la batterie (son instrument de prédilection), le tout en continuant de chanter avec sa voix jazzy très sensuelle.

Micky Green est une sorte de Deborah Harry moderne, qui joue une Pop ultra glamour, des mélodies simples mais efficaces qui font que votre main bat la mesure sans s'en rendre compte.

Sur scène, elle est simple et fraîche comme sa musique. Elle s'amuse vraiment et transmet son plaisir au public...

Lors de son dernier passage à la Cigale, elle s'est éclipsée à la fin de sixième chanson pour revenir sur le titre suivant habillé en poussin géant puis elle a revisité le "Lovefool" des Cardigans en le chantant comme les Cardigans ne peuvent plus le faire (parfois avec l'âge, malheureusement la voix évolue et change...).

En fin de concert, elle nous a achevés avec une autre reprise, "Close to me" de The Cure... Jamais les paroles de Robert Smith n'auront été si sexy...

Pour en revenir au nouvel album de Micky Green, il est dans la lignée du précédent (White T-Shirt), ce qui est normal puisqu'il a été enregistré avec le même producteur, Renaud Letang (Feist, Peaches, Gonzales... Rien que des petits joueurs !).

Les mélodies sont toujours simples et touchantes mais aussi plus hétéroclites. Des claviers vintages et des cuivres ont fait leur apparition. Les arrangements se sont fait plus groovy. On peut même ressentir quelques envolées disco comme sur le titre "TL" ou électro sur "R&B".

Micky Green nous livre un album frais, piquant, parfois mélancolique, jazzy et sensuel mais en restant dans le léger... Une pop simple mais idéale pour se motiver le matin dans le métro, en allant au boulot avec son lecteur de MP3 collé aux oreilles. Puis cette voix ! Cette voix si particulière, voluptueuse et sexy. Un mélange des Cardigans de la grande époque et de Blondie...

Le seul gros défaut (il a bien fallu en trouver un) de ce disque est la pochette. C'est peut-être le graphiste en moi qui parle, mais cette photo ne met pas la belle australienne en valeur, puis le chapeau d'indien n'est pas une bonne idée, Juliette Lewis a déjà épuisé le concept avec les Licks. Mais c'est vraiment tout ce que je peux dire de négatif.

Pour finir, Micky, je sais que tu vis à Paris, donc si jamais tu lis ces lignes, sache que je veux bien être ton Gaius Baltard et t'aider à détruire l'humanité. Les Cylons ont créer l'arme parfaite avec toi ! Personne ne pourra te résister, pas même un vieux fan des Ramones et de Deftones !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Micky Green
Le Myspace de Micky Green

Crédits photos : David Didier (Toute la série sur Taste of Indie)


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=