Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trans Am - Lazer Crystal
L'Aéronef  (Lille)  14 mai 2010

On m'a dit : "Trans Am, c'est vachement bien". Le post-rock-électro-dégénératif-futuriste-psycho-mathématique, je n'y connais pas grand chose mis à part Kraftwerk, il était temps de rafraîchir mes références.

Aussi j'ai décidé de suivre la recommandation et de combattre mon inculture en me lançant dans ce concert, il fallait bien un départ pour combler mes lacunes.

Première constatation : Trans Am n'a pas réussi à battre le pont de l'Ascension. Le club vide de l'Aéronef avait bien triste mine à mon arrivée, pourtant, le concert était gratuit pour les abonnés de la salle... Ce genre musical serait-il réservé à une certaine élite ?

Deuxième constatation : j'étais bien contente d'avoir mes bouchons d'oreille en assistant au démarrage de la première partie, Lazer Crystal (plus cliché que ça comme nom, tu meurs).

Sans connaître le genre, je suis pratiquement sûre que le groupe en est un condensé d'influences : des synthés faisant des blips sur une batterie aux rythmes lourds et asynchrones tandis qu'une voix aux paroles indéchiffrables s'étire et se déforme, ça doit fatalement être un cliché du genre rock-électro germanique des années 90.

Hélas, leurs morceaux ne me parlent pas vraiment : à peine je m'y accroche qu'ils s'achèvent, alors que j'en attends bien plus. Comme un avion trop lourd qui peine à décoller, Lazer Crystal m'entraîne bien difficilement jusqu'en bout de piste pour me planter là, dans l'attente d'une montée en puissance qui n'arrive pas.

Cette révélation, je l'aurai lors du passage de Trans Am sur scène.

Même disposition, une batterie au milieu encadrée de deux musiciens, cette fois-ci armés de guitares. Sont-ce celles-ci qui ont changé la donne, ou la bière que j'ai avalée entre temps ?

Quoiqu'il en soit, au départ du premier morceau, "Television eyes", je sens enfin ce décollage que j'attendais tant.

Pourtant on a là aussi un batteur déchaîné, une voix transformée au vocodeur et des synthés futuristes, mais c'est une toute autre dimension que je réussis à atteindre. Je ferme alors les yeux pour mieux plonger dans cette explosion de puissance sonore à laquelle je n'avais jamais encore assisté ; les boucles mélodiques répétitives de chaque morceau sont comme un fil d'Ariane dans cette traversée d'un nouveau monde que découvre mes oreilles.

Le parallèle me paraît évident, cette musique, c'est la même émotion que je peux retrouver face à un orage : une énergie concentrée libérée par le tonnerre. C'est agressif, c'est furieux, c'est mordant, c'est dangereux, une révélation pour moi qui me croyais imperméable au crachage de bruit à tendances spatiales, loin de soupçonner toute la richesse qu'on pouvait y trouver. Il faut dire que le jeu de batterie de Sebastian Thomson est hypnotique tant il monte en puissance sans jamais montrer le moindre signe de ralentissement, à mon plus grand plaisir.

On me dit que le groupe a joué de ses classiques, piochant dans tous ses albums (et ils sont nombreux). Certains titres comme "Black matter" ou "City in flames" parleront peut-être au connaisseur, pour ma part je les ai reçus de plein fouet pour une première écoute sans savoir de quel album, de quelle influence. La claque de la découverte n'en était que plus forte.

Pendant plus d'une heure, les membres de Trans Am auront déroulé leur  concert dans une tension continue à très haut voltage. À peine le spectacle fini qu'à mon tour, redescendue sur terre, j'ai pu m'exclamer sans retenue : "Trans Am, c'était vachement bien".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Volume X de Trans Am
Trans Am en concert au Point Ephémère (26 mars 2007)

En savoir plus :
Le Myspace de Lazer Crystal
Le site officiel de Trans Am
Le Myspace de Trans Am

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=