Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival les femmes s’en mêlent 2004
Aroah, Feist, Shannon Wright  (Tourcoing (Le Grand Mix))  26 avril 2004

On se souviendra longtemps de la 6ème edition de l’implacable festival "les femmes s’en mêlent" , qui avait donné l’occasion aux provinciaux de voir en concert les majestueuses Eleni Mandell et Elysean Fields, ainsi que la prometteuse Laetitia Sheriff.

Festival prestigieux s’il en est, "les femmes s’en mêlent" part d’une idée qu’on n’osera qualifier de féministe : créer un festival destiné aux femmes, les femmes dans la chanson, comme si leur représentation était lésée. Existe-t-il un sens caché qui exerce une violence symbolique ou machiste sur le sexe faible, lui empêchant tout accès à la scène musicale ? En fait… non. Le festival n’est qu’un prétexte, sans revendication, pour entendre les plus grandes artistes folk, pop, rock, pour faire venir en France des voix douces et mélodieuses.

A l’origine centralisé sur Paris, les organisateurs, reprenant le modèle du festival "Les Inrocks", décentralisent depuis peu une soirée dans plusieurs villes de province. Evidemment, Paris tient encore le haut du pavé, avec ses soirées clubbing, ses nombreux concerts. Pour la province, une sélection est opérée, et quelques villes privilégiées ont l’occasion de voir sur scène trois artistes, dont une découverte.

De révélation en confirmation, le festival a pris le pari de catalyser sous son nom les artistes féminines "du moment" . Ainsi, ont été découvertes les facétieuses Chicks on Speed, la belle Oh Susanna, Paula Frazer ou encore Eleni Mandell. Et puis des revenantes : Dani, Jeanne Balibar.

Le découverte, cette année, c’est Aroah, petite espagnole espiègle qui s’arme de sa guitare sèche et de son large répertoire pour conquérir le public français. Pas de grande originalité dans la musique, mais une sonorité légèrement chantante rappelant le flamenco espagnol suffit à faire craquer le public. Concert sans playlist, où la chanteuse semble improviser jusque dans ses paroles… Aroah est timide, chétive, mais elle semble déjà posséder un large répertoire. Alternant chanson en anglais (majoritaires) et en Espagnol, le songwriting est élégant. Aroah, espérons le, connaîtra le même chemin que Laetitia Sheriff (qui vient de sortir sa première galette).

Feist investi ensuite la scène, avec son combo jazzy. La dernière fois qu’on a pu voir Feist sur cette même scène, elle accompagnait le génialissime goncho, alias Gonzales, le rappeur canadien-allemand, et se livrait avec lui à un show déjanté et sexuel. Elle a également pour proches amis les Broken Social Scene, autres canadiens prolifiques, ou Peaches, l’inclassable electro-trash girl. Elle peut désormais utiliser ses facéties au service de ses propres textes, et se dérouter des premiers sentiers musicaux, quand elle reprenait AC/DC avec son groupe de lycéenne, ou des virages power pop de By Divine Right.

Mais comme découverte sur son cd, la musique de Feist est en rupture totale avec son énergie scénique, tant ses mélodies jazzy sont douces, reposantes. Sa voix est magnifique, toute de fragilité. Feist transforme l’ambiance du Grand Mix en un café-concert jazz new-yorkais, et de sa station de ski de Calgary, elle ne ramène que la chaleur des bars. On reparlera sûrement d’elle lors de la sortie prochaine du nouveau disque des Kings Of Convenience, auquel elle a participé.

Enfin, c’est au tour de Shannon Wright, et là, il faut presque s’excuser de s’avouer déçu. Parce que Shannon Wright, c’est quelqu’une. La femme mûre du folk rock (ex Crowsdell) a sorti un somptueux album, Over the Sun, en mars dernier, album hargneux et électrique, avec Steve Albini à la production. Son efficacité dans le mange-disque n’est plus à démontrer. Mais sur scène…

Efficace, elle l’est, mais trop ! Ayant décider coûte que coûte de faire du rock, elle enfourche sa grosse guitare bien grasse, sature sa voix, et sa copine Cristina Files à la batterie tape un peu fort, se prenant pour Meg White. La voix est criarde, et il manque à la formation une basse pour renforcer l’atmosphère. Tant pis…

Le festival s’achève déjà à Tourcoing, et le spectateur repart heureux, ayant l’impression d’avoir participer à un mouvement populaire de libération, la femme étant enfin libérée du joug masculin : on lui laisse l’opportunité de s’exprimer.

L’an prochain on annoncera peut être que les retraités s’en mêlent, avec Patti Smith en tête s’affiche, les Rolling Stones en concert intime, et Robert Wyatt en concert acoustique. Ca promet.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Feist en concert au Festival de Dour 2004 (jeudi)
Feist en concert au Festival Microcosm 5
Feist en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
La chronique de l'album Over the sun de Shannon Wright
La chronique de l'album eponyme de Yann Tiersen & Shannon Wright
Shannon Wright en concert au Festival MOFO 2004
Shannon Wright en concert au Festival de dour 2004 (vendredi)
Shannon Wright en concert à Théâtre Denis (14 avril 2007)
Shannon Wright en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (vendredi)
Shannon Wright en concert au Festival Primavera sound 2007 (samedi)
Shannon Wright en concert à L’Aéronef (mercredi 14 otobre 2009)
Shannon Wright en concert à Théâtre Sébastopol (lundi 8 novembre 2010)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=