Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Maison Tellier - Lisa Portelli
L'Alhambra  (Paris)  mercredi 24 novembre 2010

Mercredi dernier, ce n'était pas un temps à mettre un chroniqueur dehors. Mais l'occasion était trop belle pour admirer, dans la salle de l'Alhambra, l'un des fers de lance de la scène pop-folk hexagonale, La Maison Tellier.

La salle se remplit progressivement et l'impatience se fait sentir. Il est 20h30, la jeune chanteuse Lisa Portelli débarque sur la scène pour la première partie, prête à en découdre devant la salle à demi remplie.

Seule avec sa  Fender telecaster et son sampler, elle nous embarque dans ses chansons rock'roll et intimistes avec des textes en français bien ciselés.

On pense à une Dominique A au féminin, à P.J. Harvey voire à Vanessa Paradis. En prévision de la sortie de son premier album pour 2011, elle a entre autres interprété "Le tableau" et "Animal K", pour un final très théâtral où le public a enfin pu s'exprimer.

L'attente se fait un peu longue, mais voilà enfin La Maison Tellier qui entre sur une scène plongée dans le noir, en file indienne, portant chacun une lanterne de mineur à la main. Ils débutent en anglais et a cappella une chanson dans l'esprit folk des chercheurs d'or américains. Pour les néophytes, cela donne la tonalité de ce groupe. Même le look du chanteur rappelle cette époque mythique.

Ce quintet est composé d'un chanteur-guitariste, un contrebassiste-bassiste, un batteur, un guitariste et d'un trompettiste. La scène a même été aménagée,  une petite table et des chaises sont à disposition des musiciens qui ne jouent pas sur tous les morceaux, ce qui est assez rare pour le signaler. Cela donne véritablement un côté plus familier au concert.

Jouant un véritable éventail de titres issus de leurs trois albums, le groupe va alterner l'anglais et le français, pour des chansons à la tonalité folk. Helmut Tellier s'en donne à cœur joie en entonnant "L'Art de la Fugue" accompagné à la trompette par Léopold. S'en suit "Cul de Sac" et son banjo endiablé qui commence à faire bouger le public.

On note de nombreux changements de configuration, soit le chanteur en solo pendant quelques morceaux,  soit en version trio guitare/basse/chant, sortes d'interludes qui font de ce concert un spectacle sans temps mort.

On a même le droit à quelques reprises notamment de Bruce Springsteen ("I aint got no home"), de l'instrumental d'Ennio Morricone, bande originale du western A fistful of dollars, joué par le trompettiste (très beau moment pour moi qui apprécie ce compositeur italien) et même une reprise étonnante de "Time to pretend" de MGMT.

J'avoue que je m'attendais à ce qu'ils interprètent la reprise qui me les avait fait connaître en 2008 "Killing in the Name" de Rage Against the Machine, mais malheureusement, elle n'était pas au programme.

Helmut Tellier ponctue le set de nombreuses anecdotes, comme celle de l'origine de leur nom. Il vient du nom du bordel de la nouvelle de Maupassant, "mais attention, un bordel classe".

C'est une introduction parfaite pour le titre de leur premier album La Chambre Rose, qui semble ravir les fans de la première heure.

L'apogée du concert est atteinte avec le single "Suite royale" : groupe acclamé, ils doivent revenir pour un premier rappel avec deux titres.

On aura même droit à un extrait de "Lambada", le chanteur, très communicatif avec le public et toujours prêt à commenter les chansons, s'était risqué à faire un parallèle entre le nom de la salle et l'Espagne…

Le groupe est rappelé de nouveau après un long salut au public, en version acoustique pour deux titres "débranchés".

Le public est invité à s'asseoir pour une fin de concert en douceur et très réussie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'art de la fugue de La Maison Tellier
La chronique de l'album Avalanche de La Maison Tellier
La Maison Tellier en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (samedi)
La Maison Tellier en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
La Maison Tellier en concert au Café de la Danse (mardi 6 avril 2010)
La Maison Tellier en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
La Maison Tellier en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
L'interview de La Maison Tellier (11 mars 2010)
La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
La chronique de l'album L'innocence de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)
L'interview de Lisa Portelli (mardi 27 novembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de La Maison Tellier
Le Soundcloud de La Maison Tellier
Le Facebook de La Maison Tellier
Le site officiel de Lisa Portelli
Le Facebook de Lisa Portelli

Crédits photos : Camille Promérat (Toute la série sur Taste of Indie)


Filou         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Maison Tellier (26 janvier 2010)
Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=