Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Histoire idéale de la mode contemporaine II - Les années 1990 & 2000
Musée des Arts Décoratifs  (Paris)  Du 25 novembre 2010 au 8 mai 2011

Le Musée des Arts Décoratifs et Olivier Saillard, chargé de programmation des expositions Mode et Textile en ce lieu, poursuivent l'exploration de leur "Histoire idéale de la mode contemporaine" avec ce deuxième volet consacrée aux décennies 1990 et 2000.

Le premier épisode placé sous le signe de la création joyeuse s'achevait avec la fin de des années 80, les fameuses années Palace qui finirent englouties par les années sida.

Les deux décennies qui suivent sont celles du capitalisme libéral, pour certains du capitalisme sauvage, et du néo-libéralisme mondial qui va également phagocyter l'univers de la mode et du luxe. Désormais couturiers, stylistes, créateurs et designers du vêtement ressortissent à l'industrie de la mode dont les principales griffes et marques appartiennent aux leaders mondiaux du luxe cotés en bourse.

Concurrence, positionnement, rentabilité, stratégie du flaship store et irruption des directeurs artistiques ne parviennent cependant pas à tarir le flot créatif et, d'une certaine manière, favorise la diversité comme le démontre le choix non tempéré en 30 noms et 150 modèles opéré par Olivier Saillard qui s'accompagne de nombreuses vidéos de défilés.

La fashion sphère, ses satellites et ses électrons libres

Plusieurs lignes de force traversent les années 1990 et 2000.

La haute couture française perd des phares mais s'offre des divas avec le kaiser Karl Lagerfed pour Chanel ou le Fellini de la mode John Galliano pour Dior.

Et Nicolas Ghesquière, le designer visionnaire, ressuscite Balenciaga.

L'élégance à la française perdure avec, chez Lanvin, Claude Montana, le roi des épaulettes, qui passera le témoin à Alber Elbaz, le Woody Allen de la couture, qui crée des vêtements "cosmétiques", des stylistes satellites, le "rock’n’romantic" de Martine Sitbon et l'élégance chic de Véronique Leroy, et parmi les électrons libres, Azzedine Alaia, "The King of Cling" et le recyclage vintage pratiqué par la griffe parisienne E2.

La création transalpine est représentée par le pragmatisme financier des nouveaux venus comme les deux siciliens fondateurs de la marque Dolce & Gabbana qui a choisi le créneau des people.

Mais également des grandes maisons familiales, issues de l'artisanat de la sellerie de luxe telles Gucci et Prada, qui ont su intégré les postulats de la stratégie commerciale de la mondialisation pour diffuser une couture chic.

Les japonais ont fait de Paris la tête de pont de Tokyo qui peine à décoller.

Mené par le pionnier Issey Miyake, et ses emblématiques plissés "pleats please", génération après génération, le clan nippon, que ce soit Yohji Yamamoto et son l'austérité élitiste, le chantre de l'anti-mode Rei Kawakubo ou la techno-couture de Junya Watanabe, creuse avec succès le sillon du design vestimentaire.

Mais la novation principale réside dans le dynamisme de la mode d'outre-Quiévrain.

Voilà venu le temps de "la culture de la mode belge" promue par le Groupe des six, issus de la Koninklijke Academie voor Schone Kunsten d'Anvers qui fait entrer Anvers dans le gotha des capitales européennes de la mode.

Sont ici présents Dries Van Noten, l'enchanteur, et Ann Demeleumeester, l'exploratrice de la silhouette androgyne à la Patti Smith, et le 7ème "mousquetaire", l'homme invisible, le secret Martin Margiela qui fut styliste chez Hermès.

L'exposition met en évidence le clivage pérenne entre l'excentrique et le minimalisme, l'avant-gardisme et le classicisme réinventé, le spectaculaire et l'expérimental, le styliste et le designer du vêtement, le défilé, la collection capsule et la monstration conceptuelle.

Face au minimalisme toujours d'actualité, la mère du minimalisme, Adeline André, ayant trrouvé un successeur radical en la personne de l'autrichien Helmut Lang qui initie culte du rien, les enfants terribles de la mode

Les vétérans ne désarment pas tels la doyenne des stylistes, Vivienne Westwood, néo-punk représentante du style glam-rock-rebelle de l'undeground londonien, et Jean-Paul Gaultier, le "Tintin au pays des frous-frous" qui accède au Panthéon de la mode par sa longévité obstinée et inspirée.

 

 

  

 

  

 

Et la relève est assurée par les promus de la Central Saint-Martin School of art de Londres, avec Alexander McQueen, le bad boy de la mode britannique, et le turco-chypriote Hussein Chalayan designer-plasticien du vêtement, et Viktor & Rolf, les faux jumeaux azimutés du pays des tulipes.

Entre les deux, pratiquant un métissage d'influences culturelles assumé le couturier français Christian Lacroix, dont les créations ont illuminé cette période.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du volume I de l'exposition : les années 70 & 80

En savoir plus :

Le site officiel du Musée des Arts Décoratifs

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée des Arts Décoratifs


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=