Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Crippled Black Phoenix
I, Vigilante  (Invada Records)  septembre 2010

Crippled Black Phoenix s'était annoncé en 2006 comme un supergroupe post-rock (comprenez : un groupe formé de membres d'autres groupes : Dominic Aitchison de Mogwai, Geoff Barrow...). Après quatre années d'existence, on peut attester que la formation rassemblée autour de Justin Greaves et qui a vu contribuer pas loin d'une trentaine d'individus, possède de sérieux atouts : super-prolifique, super-diversifiée, super-efficace. Mais aussi super-inégale, ce qui a parfois conduit les enthousiastes à la super-déception (le plus beau ratage en date tenant certainement dans le double album de 2009, The ressurectionnists / Night Raider, dont le groupe s'est lui-même senti obligé de donner une version réduite de moitié, sous le titre 200 tons of bad luck, que l'on aura tout intérêt à préférer).

I, vigilante, le nouvel album de la formation, était donc attendu sans grande impatience, mais n'en méritait pas moins d'être accueilli avec intérêt. De façon assez typique du genre, le disque commence par une introduction monologuée avant de s'étirer en longues plages épiques, entrecoupées parfois de narrations tragiques revisitant la bataille de Bastogne, prétexte à l'entrecroisement, au gré de l'héroïsme, du destin individuel et de la marche de l'Histoire. Mais il faut bien reconnaître que le groupe peine à intéresser l'auditeur à cet habillage seconde guerre mondialiste, qui a surtout des airs de prétexte.

On préfèrera donc certainement se concentrer sur la musique elle-même, ce rock clairement plus progressif que post – que celui qui n'entend pas la ressemblance entre la voix de Joe Volk et celle de Steven Wilson ou celui qui a déjà entendu plus floydiennes guitares m'arrêtent. Après l'hommage explicite de "Time of Ye Life / Born for Nothing / Paranoid Arm of Narcoleptic Empire", qui ouvrait Night Raider (2009) et se permettait carrément de reprendre la mélodie de "Pigs" (tiré de l'album Animals, 1977), on sait en tout cas à quelle source le groupe va puiser son inspiration.

Et il faut reconnaître que, dans ce registre certainement un brin nostalgique mais en tout cas tout à fait recommandable, Crippled Black Phoenix tire son épingle du jeu. Hélas, super-hélas, le supergroupe reste fidèle à sa réputation et l'album n'échappe pas à une certaine inégalité.

On pourrait encore avoir des doutes sur le long "Bastogne Blues" (douze minutes) et ne pas trancher la question de savoir s'il traîne mollement ou s'il s'étire délicieusement. On aura en revanche du mal à avaler le collage sans queue ni tête qu'est "Of a lifetime", où la voix de Daisy Chapman ne semble pas trop savoir ce qu'elle doit faire face à ces guitares hard-rock : imiter le chanteur de Scorpion ? Fermer les yeux et espérer faire aussi bien que Clare Torry sur "The great gig in the sky" ? Quant aux deux minutes et demi de "Burning Bridges", il vaut mieux faire comme le trakclisting de la pochette : ne pas le mentionner, espérant qu'il s'agit d'une blague de la maison de disque, d'une erreur, d'une machination vengeresse (imaginez la reprise très premier degré d'une face-b ratée de Boney M ou Abba...).

Encore une fois, ce serait donc une version réduite de moitié qu'il aurait fallu proposer de cet album. De fait, un EP constitué des trois premiers titres aurait été une bien excellente surprise, qui aurait, enfin, mis Crippled Black Phoenix à sa propre mesure. Ou comment pécher par excès...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Crippled Black Phoenix en concert à La Malterie (samedi 21 mai 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Crippled Black Phoenix
Le Myspace de Crippled Black Phoenix


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=