Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Joy Formidable - The Dodoz - Divine Paiste
Aéronef  (Lille)  jeudi 17 février 2011

On peut ne pas se sentir en adéquation avec les dernières évolutions des Inrockuptibles, grands pourvoyeurs de ce que l'on pourrait considérer comme une contre-culture indé de masse aux postures et systématismes agaçants, dans laquelle, revenu de l'émerveillement adolescent, on ne se reconnaîtrait plus ; on n'en devra pas moins saluer leur capacité réelle à porter sur le devant de la scène la plus proche de chez soi des groupes que l'on aurait justement eu envie d'y voir – parfois sans même le savoir.

C'est ainsi que l'on aura eu le plaisir jeudi 17 février de voir s'afficher au club de l'Aéronef de Lille les anglo-gallois de The Joy Formidable en compagnie des sympathiques Dodoz. Pour ouvrir la soirée, on aura même pu rencontrer les très jeunes Divine Paiste (ne cherchez pas, cela ne semble rien signifier), histoire que le curieux ait de la découverte pour son argent.

Sympathique prestation pour ces derniers, même s'il est clair qu'un peu d'assurance doit encore être trouvée, notamment du côté de la voix, dont les aspérités parfois rocailleuses sont prometteuses, mais qui manque encore d'amplitude, de profondeur. Les compositions louchent vers un rock façon Bloc Party, Artic Monkeys, Kooks ou pourquoi pas Foals – avec un peu de courage, ils pourraient même sans grand effort pousser plus loin encore, vers des folies à la Battles ; mais pour l'instant, les jeunes tourangeaux restent sages ; c'est de leur âge, ils passent à peine la vingtaine. Très ancré dans les sonorités du siècle, le son du groupe manque certainement encore d'une personnalité vraiment propre, mais parvient à obtenir une sympathique adhésion du public, qui ne se trompe pas et réagit volontiers aux meilleurs moments du set.

Ce sont les Dodoz qui semblent ce soir-là avoir rempli la salle, le public lillois ayant même réussi par moment à perdre peu de son calme habituel. C'est qu'il est difficile de rester de marbre face au rock tout de célérité et de nervosité des quatre toulousains. Mâtinée d'un punk façon Pixies (c'est-à-dire : d'un surf-punk plus intelligent qu'il ne le revendique), très garage dans l'esprit, quoique très efficacement écrite dans ses structures et ses articulations, la musique des protégés du producteur Peter Murray fait mouche auprès du public du club, jeune et visiblement conquis d'avance. Un succès scénique qui confirme plusieurs années de réputation grandissante pour le quartet, dont on devrait logiquement voir le nom grossir sur les affiches des salles de spectacle – surtout si le troisième album à paraître prochainement (Forever I Can Purr, prévu pour mars 2011) confirme sur disque tout le bien que le public en pense déjà sur scène.

Après un EP huit titres (A Balloon Called Moaning, 2009), The Joy Formidable a publié le 24 janvier dernier son premier LP, l'assez bien nommé The Big Roar ("le grand rugissement"). On y retrouve plusieurs titres déjà connus et les nouveautés prolongent parfaitement le travail entamé il y a quelques années dans le champ d'un rock épais, orienté shoe-gazing, voire noisy-pop mais sans le côté un peu rétro du son (ce que l'on nomme parfois nu-gaze), ce qui n'exclut pas, pour une fois, une certaine chaleur, une certaine rage, particulièrement palpable sur le visage, expressif, de la chanteuse / guitariste.

Sur scène, la formule s'avère parfaitement payante, malgré une désaffection relative du public, certains n'étant venus semble-t-il que pour les toulousains de Dodoz – à moins que la partie la plus jeune du public n'ait été victime d'un couvre-feu parental ? Certainement est-ce aussi qu'il y a quelque chose de plus adulte dans l'approche des Joy Formidable, de moins naïf. Sans précipitation, prendre le temps de la force et de la vitesse, c'est à dire : de la puissance. Des titres comme le très singlisable "Austere" ("oha-oh-oho, oha-oh-oho...") auront montré toute l'efficacité pop que le trio sait atteindre, quand un final apocalyptique et le refus d'une cérémonie de rappel éculée et vide de sens auront confirmé toute la radicalité de la formation. Une formation à suivre ou à découvrir, sur disque comme à la scène.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Joy Formidable en concert au Festival International de Benicàssim #17 (dimanche 17 juillet 2011)
La chronique de l'album eponyme de The Dodoz
The Dodoz en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (vendredi 6)
The Dodoz en concert au Bataclan (mercredi 25 août 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de The Joy Formidable
Le Myspace de The Joy Formidable
Le site officiel de The Dodoz
Le Myspace de The Dodoz
Le Myspace de Divine Paiste

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Dodoz (26 octobre 2009)


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=