Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Paradis Artificiels #6 (édition 2012) - mardi 24 avril
Daniel Darc - Greenshape  (Le Grand Mix, Tourcoing)  du 16 au 25 avril 2012

Daniel Darc nous rend nostalgique d’une période révolue : 1976, l’année de l’explosion punk, période de refus par excellence, ce que Greil Marcus analysait comme la continuation du grand sursaut de mai 68 mais par une autre voie. L’attitude punk nous manque : celle qui aurait plus à voir avec la fuite de Rimbaud qu’avec le tapage des Sex Pistols. Dans les gestes de Daniel Darc, dans sa nervosité et sa façon d’être face au public, on pense souvent à cette période. En supprimant les guitares, Darc n’aurait gardé du punk que sa force vitale, et sa poésie.

Ses chansons se doublent d’un dépouillement et d’un caractère spirituel nous faisant également penser aux écrivains de la Beat generation – Burroughs, Ginsberg, Kerouac. Il ne faut pas prendre au sérieux Daniel Darc lorsqu’il nous parle d’enfer, de paradis, de rédemption. Son protestantisme n’explique pas ses chansons, mais au contraire leur fournit une source d’inspiration. Il est davantage question ici de mélancolie, et de la précarité d’une vie qui n’en finit pas de se briser. Il faut que le cœur se brise ou se bronze, semble nous dire Darc, sauf que dans son cas, son cœur encore grand n’a pas eu le temps de cicatriser. Dans son magnifique album Crève coeur, chacune de ses chansons témoignait de sa solitude face aux apparences trompeuses de l’amitié, et de l’amour. Sur scène nous voyons encore un homme seul, peut-être pas en paix avec soi-même, mais assurément en bonne relation avec son public, dont on devine ici et là la fidélité. Cette formation musicale (voix-piano-violoncelle) est sans doute celle qui lui va le mieux, et je ne pense pas que des guitares supplémentaires pourront améliorer la présence de ce chanteur si attachant.

C’est un groupe valenciennois, Greenshape, qui a ouvert la soirée, avec un rock mélodique plutôt élégant, se situant directement dans le sillage de ce que quelques critiques fameux des dernières années ont appelé le "rock à moustaches". C’est un genre injustement sous-estimé, que d’aucuns feraient mieux de réévaluer, plutôt que d’user à son propos de sarcasmes inutiles et dépréciateurs.

Ce qu’on apprécie tant chez Greenshape est sa capacité à saturer chaque chanson, de façon à en faire un tout assez homogène, et assez agréable à l’oreille. Etant moi-même originaire de Valenciennes, je suis content d’apprendre que la scène musicale de cette ville se porte bien. D’ailleurs, c’était bien le Little Rock Café qui avait contribué il y a une vingtaine d’années, à Valenciennes, à développer cette tendance de "rock à moustaches" ; mais je ne suis pas sûr que ce café existe encore aujourd’hui.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Daniel Darc en concert au Plan (27 mai 2004)
Daniel Darc en concert au Festival Rock en Seine 2004
Daniel Darc en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Daniel Darc en concert au Festival Art Rock #25 (2008)
Daniel Darc en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Daniel Darc en concert à Cabaret Sauvage (8 septembre 2009)
La chronique de l'album Storyteller de GreenShape
Greenshape en concert au Splendid (dimanche 17 avril 2011)
Greenshape en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Paradis Artificels
Le site officiel de Daniel Darc
Le Myspace de Daniel Darc
Le Myspace de Greenshape

Crédits photos : Cédric Chort (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=